Archives du 26 février 2016

Conseil municipal lundi 29 février à 18 h

Publié le 26 février 2016
salle du conseil municipal de Grenoble

© ville de Grenoble

Le processus d’interpellation et de votation citoyenne sera présenté à ce conseil avant sa mise en place. Les Grenoblois vont pouvoir faire évoluer l’action municipale en lançant une pétition. Si la pétition atteint les 2 000 signatures de résidents (français et étrangers) Grenoblois de plus de 16 ans, la question sera débattue en Conseil Municipal (si elle est de sa compétence). Soit elle est adoptée par le Conseil Municipal, soit elle sera soumise à l’expression des habitants dans le cadre d’une votation citoyenne organisée une fois par an par la Ville. Le maire s’engage politiquement à suivre le résultat de la votation si la proposition réunit 20 000 voix majoritaires, nombre de voix recueillies par la majorité actuelle lors des dernières élections municipales.

Palais des Sports, enfin une gestion correcte et économe

Publié le 26 février 2016

Palais des SportsLe 17 février, la ville a fait une conférence de presse présentant le bilan évènementiel et financier de sa gestion directe du Palais des Sports. Coté évènementiel c’est une vraie réussite puisqu’il y a eu en 2015, 24 évènements, le palais a été ouvert au public 52 jours et a accueilli plus de 81 000 personnes. Coté financier, c’est plus d’un million d’euros d’économies pour le budget de la ville, les contribuables apprécieront cette gestion économe d’un patrimoine de la ville qui rompt enfin avec la gestion dispendieuse par l’association présidée par A. Deschamps (adjointe à M. Destot) dirigée par G. Chanal, celui qui a mis Alpexpo dans le rouge.

Depuis de longues années, régulièrement, le Conseil municipal se penchait sur cette gestion du Palais des Sports en déplorant son coût insupportable. Plus il était utilisé, plus il coûtait cher. Mais l’ancien maire et son adjointe étaient incapables de trancher et la ville payait.

Lire le reste de cet article »

Prévention spécialisée en danger en Isère

Publié le 26 février 2016

rassemblement isereLes éducateurs de rue ont tiré le signal d’alarme sur les diminutions budgétaires qui allaient diminuer leurs interventions auprès des jeunes. Ils avaient lancé une pétition et organisé des manifestations dont un pique-nique au centre-ville. Malheureusement la majorité de droite du Conseil départemental n’a pas voulu revenir sur sa décision de diminuer les crédits à la prévention spécialisée lors du vote du budget 2016 du département. Mais au lieu d’assumer cette décision, la majorité utilise une parfaite langue de bois dans la délibération présentant le budget 2016 en expliquant que cette diminution de crédits de 800 000 € sur 7,1 millions allait conforter la prévention spécialisée !!! « Le Département participe aux actions visant à prévenir la marginalisation et à faciliter l’insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles. La prévention spécialisée et l’animation de prévention agissent au cœur des territoires communaux et intercommunaux, et impliquent directement les communes et les établissements publics de coopération intercommunale avec les associations dans leur mise en œuvre. Elle doit être ciblée, évaluée aux fins d’être confortée. »

Lire le reste de cet article »

Portiques de sécurité dans les lycées, Wauquiez recule

Publié le 26 février 2016

RassemblementLe nouveau Président de la région « Auvergne Rhône-Alpes » avait fait de l’implantation des portiques de sécurité dans les 319 lycées, un cheval de bataille durant sa campagne. On allait voir ce qu’on allait voir… Les élus du « Rassemblement Citoyen Ecologique et Solidarité » à la région ont fait un communiqué à ce sujet :

« Laurent Wauquiez se prend le portique dans le nez

Ainsi, Laurent Wauquiez est obligé de faire marche arrière. Après avoir claironné pendant toute sa campagne qu’il installerait des portiques de sécurité devant chacun des 319 lycées d’Auvergne Rhône-Alpes, il vient d’y renoncer.

Lire le reste de cet article »

Les dégâts de la politique gouvernementale pour les collectivités locales

Publié le 26 février 2016

Standard-PoorsIl n’y a pas une semaine qui passe sans que des études démontrent les dégâts irréversibles que provoque la politique gouvernementale de baisse violente des dotations de l’Etat aux collectivités locales. Politique imbécile qui vise à diminuer l’endettement public mais qui va l’aggraver. L’Etat fait des économies de fonctionnement en ponctionnant en 3 ans 11 milliards d’euros sur les dotations aux collectivités. Conséquence, les collectivités diminuent leurs dépenses en premier lieu les dépenses d’investissement car ce sont celles qu’on peut diminuer rapidement, or les collectivités font 70 % des investissements publics, d’où une diminution immédiate sur les emplois locaux et un endettement accru des collectivités. La baisse des dépenses de fonctionnement va peser aussi sur l’activité et l’emploi local (baisse des emplois publics et dans les associations, diminution de nombreuses activité culturelles, sportives…). Conclusion : l’endettement public global ne diminuera pas et l’emploi sera sacrifié.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 26 février 2016

maire en dessin– Suite à l’interview de M. Boileau dans le Dauphiné Libéré du 19 février, répondant à l’attaque indigne de M. Destot contre la majorité municipale, l’opposition socialiste a fait monter au créneau les seconds couteaux, M. Detroyat et M.J. Salat. M. Detroyat n’a pas pris le temps de lire la lettre de l’ancien maire aux habitants Grenoblois de la 3ème circonscription, sinon il ne déclarerait pas « La lettre envoyée par Michel Destot n’est pas celle de la critique stérile… ». Alors que M. Destot ne propose rien à part quelques idées générales et creuses habituelles, comme l’ensemble des oppositions. Pour Mme Salat, la majorité aurait poussé les Grenoblois à bout ! Elle oublie qu’elle porte à la métropole la délégation sur la démocratie participative et qu’elle vote toutes les délibérations qui irritent certains commerçants. Elle a de plus en plus de mal à faire le grand écart entre son mandat de Vice-présidente à la Métro et de conseillère municipale d’opposition. Ces réactions prouvent que Mme Boileau a tapé juste.

Lire le reste de cet article »

L’effort très mesuré de l’Etat pour mobiliser du foncier

Publié le 26 février 2016

Demande-logement-socialLe Président de la Commission nationale de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier (Cnauf), a remis le 17 février au gouvernement le deuxième rapport annuel sur la mobilisation du foncier public. L’Etat a cédé 37 terrains, pour un potentiel estimé de 2.500 logements, dont 1.350 logements sociaux ; SNCF Immobilier a cédé 26 terrains pour plus de 4.000 logements, dont 1.900 logements sociaux et la Sovafim a cédé 5 terrains pour 600 logements, dont 250 logements sociaux.

Lire le reste de cet article »

Télétravail dans la fonction publique, du nouveau

Publié le 26 février 2016

Journal officielIl aura fallu attendre 4 ans pour qu’un décret d’application précise les conditions et modalités de mise en œuvre du télétravail dans la fonction publique et la magistrature. C’était déjà prévu pour les salariés du privé. Ce décret du 11 février 2016 permet aux fonctionnaires de travailler partiellement à domicile. « Le télétravail est un mode d’organisation du travail dont l’objectif est de mieux articuler vie personnelle et vie professionnelle. Le décret détermine ses conditions d’exercice : quotité des fonctions pouvant être exercées sous la forme du télétravail, nécessité d’une demande de l’agent, durée de l’autorisation, mentions que doit comporter l’acte d’autorisation. Sont exclues du champ d’application du présent décret les autres formes de travail à distance (travail nomade, travail en réseau…). »

Lire le reste de cet article »

Les monnaies locales complémentaires à l’aide de la transition écologique ?

Publié le 26 février 2016

CAIRNA Grenoble où un collectif prépare le lancement pour septembre 2016 du CAIRN, une nouvelle monnaie locale citoyenne, l’Institut Veblen sort une étude qui renforce l’intérêt d’une telle initiative.

L’Institut Veblen est une association loi de 1901 dont le but est « l’élaboration, la diffusion et la promotion de propositions de réformes économiques socialement justes et écologiquement soutenables. Il vise également à soutenir et participer activement aux réseaux d’acteurs œuvrant dans ce sens. » Il œuvre pour une société soutenable dans laquelle le respect des limites physiques de la planète va de pair avec une organisation sociale plus solidaire et une économie plus démocratique qu’aujourd’hui.

Lire le reste de cet article »

Rayonnement et attractivité de Grenoble, des bonnes notes !

Publié le 26 février 2016

Classement-FDIIl y a quelque chose de bizarre à Grenoble. Les oppositions crient que la majorité est en train de détruire l’attractivité de la ville et au même moment les prix saluant cette attractivité tombent démentant ces déclarations pessimistes. Décidément une partie de la classe politique, n’arrive même plus à regarder les réalités en face : elles nient la réalité financière catastrophique de la ville, elles nient la réalité des économies très importantes faites par la gestion directe du Palais des Sports, elles enfourchent l’opération de contestation purement politicienne de certains commerçants du centre-ville… Elles sont prêtes à tout faire pour dénigrer la ville (le « Grenoble bashing »), mais ces dénigrements systématiques vont commencer à lasser les habitants qui ne s’intéressent pas à ces querelles politiciennes.

Lire le reste de cet article »

Les transferts de compétences entre le département et la Métropole

Publié le 26 février 2016

LocaltisLa loi « NOTRe » du 7 août 2015 impose que les transferts de compétences entre les départements et les métropoles soient réglés avant le 1er janvier 2017. Donc les discussions vont bon train entre les exécutifs de ces collectivités. Dans la lettre d’information de Localtis-info du 18 février, un billet faisait état des négociations en cours qui se déroulaient dans une ambiance détendue sauf pour Rouen et Grenoble. « Les élus des métropoles de Rouen et Grenoble, qui lorgnent sur le service départemental d’action sociale, “discutent ferme” avec leur département Les deux institutions ont intérêt à s’entendre, car à défaut de convention dans les temps, la quasi-totalité des compétences mentionnées par la loi échoient à la métropole. “Cela ressemble à la bombe atomique”, explique Olivier Landel, délégué général de France urbaine. »

Lire le reste de cet article »