Archives pour le mot-clef ‘départementales’

Les élections départementales et régionales, 2ème tour

Publié le 2 juillet 2021

L’abstention n’a pas reculé au 2ème tour contrairement à ce qui s’était passé en 2015 lors de l’élection précédente. Pourquoi une telle abstention ? Les raisons semblent multiples ; certains sondages indiquent que ceux qui ont boudé les urnes témoignent de leur mécontentement à l’égard du personnel politique (27%), reconnaissent leur désintérêt pour les candidats (23%) ou avouent avoir la tête ailleurs (20%) et le manque d’intérêt pour les régionales à 18%. 

Voir par exemple, Voilà pourquoi les Français se sont abstenus au second tour des régionales (franceinter.fr). L’Assemblée Nationale a décidé d’une mission d’information au sujet de l’abstention.

Ce résultat inquiétant fragilise notre système de démocratie représentative notamment dans les collectivités locales.

Globalement il y a quelques gagnants à ces élections :

Lire le reste de cet article »

Élections régionales et départementales

Publié le 25 juin 2021

Le premier enseignement du 1er tour c’est l’effondrement de la participation ; au niveau national l’abstention a atteint un record à 66,7% alors qu’en 2015 c’était déjà une forte abstention à 50,1 %. Les sondages indiquent une très forte abstention notamment chez les jeunes (87 % !), forme de « grève civique » face à un pouvoir sourd aux préoccupations des jeunes qui paient cher la crise sanitaire et sociale.

Une telle abstention pose une vraie question démocratique : la démocratie représentative représente qui ?

Une autre leçon est le naufrage de la majorité présidentielle partout et notamment là où des ministres et non des moindres sont allés devant les électeurs, comme dans les Hauts de France où la liste LREM n’a pas fait 10% et ne peut donc pas se maintenir et appelle à voter à droite.

Enfin, le très net recul du Rassemblement National semble indiquer une abstention beaucoup plus forte dans son électorat que dans les autres, mais il y a pu aussi avoir des transferts de voix vers la droite extrême dans certaines régions, notamment en AURA ou Wauquiez a délibérément joué la carte d’une droitisation constante, focalisant le débat sur la sécurité, ce qui lui a sans doute permis de siphonner une partie de l’électorat du RN.

Mais il faut attendre les résultats du 2ème tour pour tirer de conclusions précises de ce scrutin.

Lire le reste de cet article »

Elections départementales à Grenoble : le bon choix

Publié le 18 juin 2021

Il est important d’aller voter pour les élections départementales et régionales les 20 et 27 juin. Le Département et la Région sont en effet des collectivités très importantes puisque leurs compétences touchent de très nombreux domaines qui vont de l’action sociale, à la politique économique, aux transports, à l’éducation…

Pour illustrer l’importance de ces collectivités, voici en euros par habitant les dépenses en 2019, en fonctionnement et en équipement, des 4 collectivités locales qui agissent sur Grenoble, ceci représente chaque année plus de 750 millions d’euros de dépenses publiques qui ont un impact économique et social très important localement. Il est donc indispensable que ces quatre collectivités travaillent dans le même sens, notamment en ce qui concerne les transitions énergétiques et écologiques indispensables à un maintien d’une vie acceptable pour toutes et tous à l’avenir et donc qu’elles soient gérées par une majorité de gauche et écologiste.

En €/habitant en 2019GrenobleLa MétroDépartement IsèreRégion AuraTotal €/h
Dépenses de fonctionnement15417409384233642
Dépenses d’équipement2024462451811074

Le bon choix les 20 et 27 juin à l’élection départementale est d’élire à Grenoble, les 4 binômes de candidat-es présentés par le Printemps isèrois qui sont les candidats uniques de gauche et écologistes.

Lire le reste de cet article »

Appel

Publié le 28 mai 2021

Appel aux citoyen-nes pour être assesseur-es lors des élections des 20 et 27 juin 2021. A Grenoble,il faudrait 352 volontaires (inscrits sur la liste électorale de Grenoble) pour assurer la tenue des bureaux de vote. Lorsqu’il y a un seul scrutin, c’est déjà difficile de tenir les bureaux de vote, là il faut deux fois plus de monde car il y aura dans chaque lieu de vote il y aura deux bureaux indépendants, l’un pour les départementales, l’autre pour les régionales.

Elections départementales et régionales des 20 et 27 juin

Publié le 21 mai 2021

On connait maintenant les candidant-es dans chaque canton pour l’élection du conseil départemental et dans chaque département pour l’élection du conseil régional.

Élections départementales : au premier tour, lorsque l’ensemble des mouvements politiques de gauche et écologistes sont unis sous l’appellation « Printemps isérois » l’ADES apporte son soutien aux candidats, c’est le cas dans de nombreux cantons de l’Isère, notamment les 4 cantons grenoblois. Mais lorsqu’il n’y a pas une large union, nous attendons le deuxième tour et nous soutiendrons les candidats de gauche et écologistes les mieux placés pour l’emporter. 

Élections régionales : nous espérons une fusion au deuxième tour entre les listes de gauche et écologistes, à la proportionnelle. S’il y a un vrai danger de droite extrême et/ou d’extrême droite, alors nous prônons le front républicain, mais avec une application différente de l’habitude : au lieu de faire disparaître les listes de candidats du 1er tour au profit de la liste républicaine la mieux placée, l’ADES invite à une fusion des listes (qui ont dépassé les 5% de suffrages exprimés) du camp républicain à la proportionnelle des résultats du 1er tour. Ainsi toutes les sensibilités du camp républicain restent représentées.

Les compétences du département

Publié le 14 mai 2021

Par rapport à la moyenne de la strate des départements de plus d’un million d’habitants, le département de l’Isère est peu endetté et peu dépensier en fonctionnement, environ 60 M€ de moins chaque année essentiellement aux aides à la personne qui sont pourtant au cœur des compétences du département. Les dépenses de personnel sont aussi légèrement en dessous de la moyenne ainsi que les subventions aux associations. L’arrivée de la droite aux commandes a vu de nombreuses subventions arrêtées mettant en péril de nombreuses associations notamment dans le champ des solidarités. Le département a les moyens de changer de politique notamment pour entrer de plain-pied dans la transition écologique et corriger la politique d’aides sociales. Nous sommes sûrs que les candidats du Printemps isérois s’emparent de ces questions financières et préparent dès maintenant une décision modificative budgétaire qui marquera le changement espéré s’ils sont majoritaires.

Parmi les collectivités territoriales seules les communes ont conservé la clause de de compétence générale, c’est-à-dire de pouvoir faire tout ce qui est d’intérêt communal. Les Régions et les départements ont maintenant des compétences spécialisées prévues par la loi ou des compétences déléguées par les autres collectivités.

Lire le reste de cet article »

Les candidats du Printemps isérois aux élections départementales à Grenoble

Publié le 7 mai 2021

Les candidatures aux élections départementales des 20 et 27 juin 2021, dans les 29 cantons, ont été déposées à la préfecture de l’Isère le 5 mai. Le Printemps isérois présente des duos de candidat-es dans tous les cantons, « Pour une Isère solidaire et écologique, ensemble à gauche » 

Dans chaque canton il y aura deux élu-es, une femme et un homme et deux suppléant-es une femme et un homme.

A Grenoble il y a 4 cantons, trois incluant des quartiers de Grenoble et le canton 2 qui comprend une partie de Grenoble (centre-ville, Île verte, Esplanade, Saint-Laurent) et les communes suivantes : Fontanil-Cornillon, Mont-Saint-Martin, Proveysieux, Quaix-en-Chartreuse, Saint-Egrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Sarcenas.

Lire le reste de cet article »

Préparation des élections départementales de juin 2021 par le « Printemps Isérois »

Publié le 19 février 2021

Un appel signé par de nombreuses personnalités écologistes, de gauche et citoyennes propose que toutes les forces vives de cet espace politique se rejoignent pour présenter ou soutenir des candidat-es communs lors des élections départementales des 13 et 20 juin 2021 en Isère afin de changer de majorité, donc de politique notamment dans le social qui est la compétence majeure du département et en entamant résolument les transitions écologiques et climatiques. La difficulté est d’arriver à construire cet arc humaniste. Ce serait plus simple si le PS Isérois arrivait à se séparer de certaines personnalités encombrantes comme A. Vallini qui lors de sa présidence du conseil général n’a pas démontré, loin de là, sa capacité à développer une politique progressiste. Comme à Grenoble, le PS Isérois n’a pas fait la mue qu’il essaye de faire au niveau national.

Le « Printemps Isérois » lance cet appel qui se résume ainsi :

Lire le reste de cet article »

Nouveauté pour l’organisation des bureaux de vote pour les élections régionales et départementales

Publié le 12 février 2021

Les 13 et 20 juin 2021 devraient avoir lieu les élections régionales et départementales ce qui va poser de redoutables problèmes pour organiser les bureaux de vote.

Un décret du 4 février 2021, modifie le Code électoral pour permettre, en cas de scrutins concomitants, de mutualiser certains membres des bureaux de vote : il sera donc possible, sous certaines conditions, de ne pas avoir besoin de deux présidents et de deux secrétaires dans le bureau de vote qui accueillera les deux scrutins. Mais il faudra tout de même doubler le nombre d’assesseurs, ce qui sera difficile car les candidats ont de plus en plus de mal de trouver des volontaires pour être assesseurs et pourtant la tenue des bureaux de vote est un acte citoyen de première importance.

Lire le reste de cet article »

Élections départementales

Publié le 6 février 2015

rassemblement isereLes 22 et 29 mars il faudra choisir ses conseillers départementaux qui vont remplacer les conseillers généraux. Elections importantes puisque le Conseil départementale gèrera un budget de plus de 1,4 milliards d’euros dont la moitié est consacré à l’action sociale et le reste très important pour la vie quotidienne des habitants de l’Isère : collèges, transports, culture, économie, transition énergétique…

À cette élection, il va falloir choisir entre plusieurs politiques, notamment refuser les fausses solutions dangereuses de l’extrême-droite et de la droite et construire une alternative à la politique (qui n’est plus de gauche, ni écologiste) menée par A. Vallini et son successeur soutenue par le PS et le PC. En effet, la politique actuelle sacrifie les transports en commun dans l’agglomération (en détruisant le SMTC par l’asphyxie financière) au profit d’investissements routiers inutiles (élargissement de l’A480) ou de choix destructeurs de l’environnement comme Center Parcs ou des suppressions d’actions de proximité dans l’action sociale.

Lire le reste de cet article »