Archives pour le mot-clef ‘ADES’

À bientôt et bel été…

Publié le 14 juillet 2022

Le Rouge et le Vert suspend sa publication durant les congés d’été. Il reprendra dans la dernière quinzaine d’août.

Marie-Amélie Patras (1935-2022)

Publié le 10 juin 2022
Marie Amélie Patras

De battre son cœur s’est arrêté ! Notre amie et fidèle militante de l’ADES, Marie-Amélie Patras est décédée à 87 ans le 5 juin 2022.

Pour nous c’était « Mamélie ». Elle faisait partie des « Hussard-es de la République » comme institutrice de l’Éducation nationale. Elle a été militante syndicale et membre d’une association de soutien aux personnes handicapées.

Elle a milité au PSU à Grenoble mais n’a pas suivi Michel Rocard lors de son départ au PS en 1974 et c’est tout naturellement qu’elle a milité à l’ADES contre la politique du maire corrompu.

Retraitée de l’Éducation nationale elle est présente sur la liste « Démocratie, Écologie Solidarité » menée par Raymond Avrillier, et est élue le 18 juin 1995 dans la majorité, suite à la fusion des listes PS, ADES et GO après le premier tour de l’élection municipale.

Lire le reste de cet article »

Les élections législatives dans l’agglomération

Publié le 13 mai 2022

Conformément à son appel à l’union de la gauche et des écologistes dès le premier tour, l’Association pour la Démocratie, l’Ecologie et la Solidarité – ADES apporte son soutien aux candidats de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES) en particulier dans les 5 premières circonscriptions de l’Isère qui comprennent des communes de l’agglomération.

L’ADES soutient les candidatures de :

  • 1ère circonscription : Salomé Robin (LFI) avec Joseph Heysch comme suppléant
  • 2ème circonscription : Cyrielle Chatelain (EELV) avec Alban Rosa
  • 3ème circonscription : Elisa Martin (LFI) avec Jérôme Dutroncy
  • 4ème circonscription : Marie-Noëlle Battistel (PS) avec Guillaume Lissy
  • 5ème circonscription : Jérémie Iordanoff (EELV) avec Marie Questiaux
Lire le reste de cet article »

Alerte et vigilance Rouge et Verte pour les élections législatives

Publié le 29 avril 2022

L’élection présidentielle a montré que la majorité du pays ne voulait pas de l’extrême droite. Le premier tour a montré que le pays ne voulait pas de la politique de Macron, ni d’un nouveau mandat d’inaction climatique et sociale. Maintenant les élections législatives décideront de la composition politique de l’Assemblée nationale et donc de celle du gouvernement, des lois qui seront prises pendant cinq ans, du contrôle ou de l’absence de contrôle parlementaire.

Les élections législatives sont très différentes de l’élection présidentielle, il y a beaucoup moins de participation et de très nombreux candidats par circonscription pour permettre aux mouvements politiques de se voir attribuer un financement public pendant cinq ans. La règle des 12,5% des inscrits pour être qualifié pour le deuxième tour si le candidat n’est pas dans les deux premiers, rendra les triangulaires assez rares.

Au vu des résultats de l’élection présidentielle et des législatives précédentes, la seule chance pour le camp progressiste de gauche et écologiste de pouvoir espérer avoir une importante présence à l’assemblée (voire une majorité) est de ne présenter qu’une seule candidature dans chaque circonscription.

L’ADES mouvement politique local pour la Démocratie, l’Écologie et la Solidarité qui porte depuis de très longues années la culture unitaire entre la gauche et les écologistes, entre le rouge et le vert, lance cet appel à la responsabilité unitaire dans le respect du pluralisme politique, seule garantie contre la défaite :

Pour une seule candidature de gauche et écologiste dans chacune des circonscriptions.

Pour une assemblée nationale qui ne soit pas une chambre d’enregistrement.

Pour une autre politique réellement de gauche et écologiste et un mandat d’action climatique et sociale.

Lire le reste de cet article »

Refuser l’extrême droite et « en même temps » priver Macron d’une majorité parlementaire !!!

Publié le 15 avril 2022

La politique suivie par « Jupiter » Macron, qui a abandonné les fondamentaux de notre histoire républicaine, fait le lit de l’extrême droite.

Oubliée la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, oublié le programme du Conseil National de la Résistance, oublié que notre Républiqueest d’abord sociale… par contre les riches n’ont pas été oubliés !

Parlons haut et fort de l’abandon de la lutte contre le réchauffement climatique, qui est d’abord une lutte contre les inégalités au niveau local et mondial !  Parlons aussi de la lutte pour la biodiversité et contre les pesticides !

Lire le reste de cet article »

Vœux pour 2022

Publié le 7 janvier 2022

En tant que mouvement politique local, l’ADES observe avec inquiétude la dégradation des relations entre la métropole et la ville centre. Un dicton dit qu’il n’est pas possible de construire une métropole dynamique sans une entente réelle avec la ville centre. C’est une règle de bon sens et les métropoles qui marchent bien sont celles où il y a une vraie coopération entre ces deux institutions.

Bien sûr que l’élection du président en juillet 2020 n’a pas facilité la coopération, car l’affrontement entre Christophe Ferrari et Yann Mongaburu pour la présidence s’est transformé en affrontement de la majorité des communes contre la ville centre, alors qu’il s’agissait de lignes politiques assez différentes sur l’importance à donner aux transitions écologiques et sociales, donc de repenser en profondeur les priorités à mettre en avant dans les politiques publiques de la Métro. Le vieux réflexe anti-ville centre a bien fonctionné, mais il faut maintenant dépasser cela.

Tout le monde sait que la lutte efficace contre le changement climatique passe par une action résolue sur le logement, les mobilités et l’alimentation. Dans ces trois domaines qui sont les plus forts émetteurs de GES, il y a à la fois un enjeu climatique et un enjeu social car ce sont les dépenses les plus contraignantes pour les ménages, surtout pour ceux qui ont des revenus faibles. C’est évidemment à l’Etat d’organiser la solidarité pour que la lutte pour le climat et la biodiversité soit supportable par tous les ménages. Les plus riches doivent être au centre de cette solidarité nationale puisque ce sont ceux qui sont les plus émetteurs de GES. Malheureusement la campagne présidentielle tourne le dos à ces questions fondamentales et joue sur des angoisses délétères.

Lire le reste de cet article »

A bientôt en 2022…

Publié le 17 décembre 2021

C’est le dernier numéro de l’année 2021, la rédaction vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année et vous présente ses Meilleurs Vœux en avance pour 2022.

La fin de l’année approche, si vous voulez faire un don défiscalisé à l’ADES, c’est très simple : faites un chèque à l’ordre de AFADES et transmettez-le à ADES 12 rue Voltaire 38000 Grenoble.

Vous recevrez en début d’année 2022 un reçu fiscal vous permettant de récupérer 66 % du don en déduction fiscale. Si vous voulez le faire par virement envoyez un courriel à contact@ades-grenoble.org qui vous indiquera la marche à suivre.

En forme de Vœux, un petit mot de Jean François Caron, maire de Loos en Gohelle : « Dans la vie ce qui nous fait changer c’est la peur et le désir. Les deux enjeux ce sont la conduite du changement et l’imaginaire. La conduite de changement est plus facile quand on est proche des gens, car cela requiert de l’engagement, …avec… des processus d’implication et de responsabilisation. »

 Pour 2022 année de Grenoble Capitale Verte, souhaitons-nous du Désir et de l’Imaginaire pour inventer une belle année Ecolo, Démocratique et surtout Solidaire !

Ajoutons la bonne santé, des moments conviviaux et chaleureux à nous tous et à tous nos proches.

Appel aux dons

Publié le 3 décembre 2021

La fin de l’année approche, si vous voulez faire un don défiscalisé à l’ADES, c’est très simple : faites un chèque à l’ordre de AFADES et transmettez-le à ADES 12 rue Voltaire 38000 Grenoble. Vous recevrez en début d’année 2022 un reçu fiscal vous permettant de récupérer 66 % du don en déduction fiscale. Si vous voulez le faire par virement envoyez un courriel à contact@ades-grenoble.org qui vous indiquera la marche à suivre.

Numéro 500 de l’hebdomadaire « Le Rouge et le Vert »

Publié le 28 mai 2021

A travers ce petit journal, ce sont des dizaines d’années de la vie politique grenobloise qui sont survolées, il est toujours important en politique de savoir d’où l’on vient, où on en est et où on veut aller. En allant sur le site internet de l’ADES et en utilisant le petit moteur de recherche, vous pourrez vous assurer que les trois valeurs qui fondent son action, la démocratie, l’écologie et la solidarité ont emporté la majorité culturelle à Grenoble et restent d’actualité, localement et nationalement.

En tant que collectif militant ayant des élu-es locaux, nous avons connu un peu toutes les situations politiques. Dans l’opposition à une droite corrompue de 1983 à 1995, dans la minorité de la majorité de gauche et écologiste de 1995 à 2008, puis dans l’opposition à la majorité gauche-droite de 2008 à 2014 et maintenant depuis 2014 dans la majorité écologiste, de gauche et citoyenne. Nous y avons acquis une expertise intéressante que nous partageons publiquement grâce à notre petit journal.

Lire le reste de cet article »

Elections départementales et régionales des 20 et 27 juin

Publié le 21 mai 2021

On connait maintenant les candidant-es dans chaque canton pour l’élection du conseil départemental et dans chaque département pour l’élection du conseil régional.

Élections départementales : au premier tour, lorsque l’ensemble des mouvements politiques de gauche et écologistes sont unis sous l’appellation « Printemps isérois » l’ADES apporte son soutien aux candidats, c’est le cas dans de nombreux cantons de l’Isère, notamment les 4 cantons grenoblois. Mais lorsqu’il n’y a pas une large union, nous attendons le deuxième tour et nous soutiendrons les candidats de gauche et écologistes les mieux placés pour l’emporter. 

Élections régionales : nous espérons une fusion au deuxième tour entre les listes de gauche et écologistes, à la proportionnelle. S’il y a un vrai danger de droite extrême et/ou d’extrême droite, alors nous prônons le front républicain, mais avec une application différente de l’habitude : au lieu de faire disparaître les listes de candidats du 1er tour au profit de la liste républicaine la mieux placée, l’ADES invite à une fusion des listes (qui ont dépassé les 5% de suffrages exprimés) du camp républicain à la proportionnelle des résultats du 1er tour. Ainsi toutes les sensibilités du camp républicain restent représentées.

L’originalité d’une Société d’Economie Mixte par rapport aux autres organismes HLM

Publié le 9 avril 2021

Suite aux attaques violentes du gouvernement contre les bailleurs sociaux qui doivent baisser les loyers pour permettre au gouvernement d’économiser sur les APL des locataires du logement social, les organismes HLM ont vu leurs recettes fortement baisser. Les locataires payent des loyers diminués mais voient leur APL baissée d’autant. Cette baisse de loyer n’est pas une politique d’aide aux locataires mais une punition contre les organismes. Comme l’Etat s’est désengagé des financements du logement social, les recettes des bailleurs sont dominées (à plus de 85%) par les loyers, ici la solidarité s’opère par les plus modestes pour les plus modestes ! Et tous les services apportés par le bailleur social sont payés par les locataires.

Un organisme à loyer modéré comme ACTIS se trouve en grandes difficultés car très présent dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, où les APL représentent une forte proportion des loyers. Ses fonds propres ont fondu d’où une diminution de certaines prestations et il ne peut plus construire sauf à vendre du patrimoine. Il n’est plus en état de participer efficacement à la construction de nombreux logements sociaux dans l’agglomération. Or la demande de logements sociaux y est très forte.

Lire le reste de cet article »

Bonnes fêtes prudentes !

Publié le 18 décembre 2020

Le Rouge et le Vert suspend sa parution pendant la fin de l’année et reprendra le 8 janvier 2021. Espérons que la crise sanitaire ne va pas encore exploser après cette période car son contrôle n’est toujours pas acquis. Une troisième vague serait dramatique, notre système de soins n’y résisterait pas ainsi que de nombreux services publics qui sont à la peine par manque de personnels disponibles. Soyons très prudents.

En soutien au ministère de la Santé

Publié le 13 novembre 2020

Dans certaines situations de crise majeure, il convient d’agir en appliquant les consignes du ministre de la Santé, alors que celui-ci a participé à la détérioration des moyens de notre santé publique.

C’est ainsi qu’alors que nous sommes très critiques sur les compromissions passées de M. Olivier Véran, il faut constater qu’il est bien seul à alerter et à agir en connaissance de cause pour faire ce qu’il peut pour la santé de la population dans un gouvernement à la solde des Macron, Le Maire et autres patrons soucieux principalement de maintenir les activités économiques coûte que coûte.

Lire le reste de cet article »

L’assassinat d’un professeur c’est l’assassinat des valeurs des « Lumières » et la négation du rôle de l’école républicaine

Publié le 23 octobre 2020

Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie dans un collège est mort sauvagement assassiné par un terroriste se revendiquant d’un islamisme politique radical et sectaire.

A Grenoble, dimanche 18 octobre un hommage lui a été rendu place de Verdun par plus d’un millier de personnes dont de nombreux enseignants. Ce rassemblement a témoigné de la solidarité avec la victime et sa famille, affirmé un soutien à l’ensemble de la communauté éducative et assuré de la mobilisation pour défendre la liberté d’expression et la primauté de la laïcité dans l’organisation de la République.

C’est l’occasion de rappeler encore et toujours les valeurs qui fondent notre République notamment résumées dans les 17 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui débutent par ce préambule :

Lire le reste de cet article »

Bonnes vacances…

Publié le 25 juillet 2020

Le Rouge et le Vert prend ses quartiers d’été, après une année très agitée par l’apparition de l’épidémie qui rode toujours et par une campagne électorale qui n’en finissait pas. Et une élection qui sent mauvais d’un président de la métropole élu avec les voix des tenants de la politique gouvernementale de la droite, des pro-corruption et de l’extrême droite. Les articles de ce numéro traitent de ce qui s’est passé le 17 juillet 2020.

Il reprendra sa parution vers la fin du mois d’août.

NOIRE

Publié le 5 juin 2020

Un témoignage d’une militante de l’ADES et de sa fille, ce sont 2 voix et 2 générations de femmes noires (mère et fille) qui ensemble ont réagi et ont mêlé leurs voix, leurs souvenirs et leurs peines :

Je suis NOIRE.

Pas « black » mais NOIRE.

Une femme noire en colère. Pas en colère comme l’étiquette de « Angry black woman », le stéréotype de la « femme noire agressive » qu’on nous colle à la peau, mais en colère car la pigmentation de ma peau a été, est et sera ce qui conditionnera ma vie ainsi que celle de mes enfants et petits-enfants.

En colère parce que je dois toujours faire profil bas car :

Lire le reste de cet article »

Le déconfinement doit être défini et assumé par le gouvernement

Publié le 1 mai 2020

Alors que l’exécutif gouvernemental avait soumis ses décisions aux préconisations des scientifiques pour organiser le confinement, maintenant, de par la volonté jupitérienne du Président de la République Macron ce sera la grande débrouille pour démarrer un déconfinement partiel le 11 mai. Le Premier ministre a été plus prudent en indiquant que si la situation sanitaire ne le permettait pas, il n’y aurait pas de déconfinement le 11 mai.

Avant de définir une politique publique du déconfinement il est nécessaire de disposer et prendre connaissance des données sanitaires, épidémiologiques et des données sur les moyens humains et en équipements, ainsi que des analyses du Haut Conseil de la Santé Publique, du Conseil scientifique décidé par Macron (voir articles à ce sujet). Il faudrait aussi avoir connaissance des données concernant les commandes, actes de livraisons, état des stocks des masques, des lunettes, des blouses, des tests, des respirateurs, des médicaments… C’est toujours le plus grand flou.

Lire le reste de cet article »

Editorial : Une prise de risque qui interroge

Publié le 17 avril 2020

La déclaration du Président de la République contient une proposition très risquée de débuter un déconfinement partiel par les écoles.  Il nous avait habitué à justifier plus ou moins ses décisions par les avis des comités scientifiques qui l’entourent. Or pour l’instant, il n’y a pas eu de position publique du comité scientifique proposant de débuter un déconfinement partiel par les écoles, et de nombreuses interventions de scientifiques vont en sens contraire (voir article ci-après).

Dans le discours présidentiel, le déconfinement des écoles est présenté comme le préalable au redémarrage de l’activité économique, on entend ici comme un parfum des propositions du Medef qui demande à ce que les forces productives des parents soient libérées sans référence aux exigences de santé.

Les contraintes du confinement et la paralysie des institutions démocratiques qui en résultent ne permettent pas d’apporter la transparence nécessaire à des décisions d’une telle importance. La dérive présidentialiste, très 5ème République, continue de s’accroître avec ces « oracles » jupitériens qui, sans aucun dialogue politique préalable construit avec les parlementaires, partis, syndicats et collectivités locales… décident d’inflexions fortes des politiques publiques. Or il faudrait que soient mises en place, en toute clarté, des procédures de concertation pour la définition de règles qui concernent directement et immédiatement la vie quotidienne et l’avenir de 67 millions de citoyens. Il en va du respect de nos principes fondamentaux comme de l’efficacité des mesures annoncées

Lire le reste de cet article »

Éditorial : que vivent nos services publics !

Publié le 20 mars 2020

Jusqu’à ce que l’épidémie soit jugulée, l’ADES suspend toutes ses activités à part l’édition de ce journal hebdomadaire qui va poursuivre l’information et les réflexions politiques nécessaires à la vie démocratique. Il n’y a aucune raison que le débat démocratique disparaisse sauf à gêner la mise en place des solutions efficaces pour lutter contre l’agression du virus.

Le confinement doit être scrupuleusement respecté, c’est selon les experts médicaux notre seule arme efficace contre cette agression, il nous protège et protège les autres.

Durant cette dure épreuve nous constatons que ce qui compte le plus pour la vie en société ce sont nos biens communs essentiels que sont les services publics.

Nous saluons l’ensemble des personnels de services publics qui ont à cœur de remplir leurs missions malgré les difficultés et tout particulièrement l’ensemble des personnels soignants qui sont en première ligne pour sauver des vies et soulager les malades, alors qu’ils ont été particulièrement malmenés ces dernières années.

Lire le reste de cet article »

Dimanche 15 mars pour l’équipe « Grenoble en commun » avec Eric Piolle : une ville pour toutes et tous

Publié le 13 mars 2020

Les élections municipales sont le moment où l’on choisit une équipe pour administrer durant 6 ans, avec l’aide des agents salariés de la ville, du CCAS et des satellites, l’ensemble des services publics dont la ville a la compétence et aussi les 36 élus grenoblois qui gèreront la Métropole avec les 83 autres conseillers communautaires issus des 48 autres communes.

A Grenoble sept listes se présentent aux suffrages des 86 400 électrices et électeurs.

L’ADES a dès le début de la campagne électorale fait le choix de soutenir la liste « Grenoble en commun » avec Eric Piolle, qui propose un fort renouvellement avec des renforts politiques de toute la gauche, de l’ensemble des écologistes et de nombreux citoyennes et citoyens qui s’engagent pour rendre leur ville plus vivable pour toutes et tous. La liste comprend moins de la moitié d’anciens élus (24 sur 61).

Les raisons de ce soutien sont les suivantes :

Lire le reste de cet article »