Archives pour le mot-clef ‘ADES’

Elections législatives en Isère, soutenons le Nouveau Front Populaire

Publié le 21 juin 2024

Par rapport aux précédentes élections législatives, il y a beaucoup moins de candidat-es déclaré-es dans chaque circonscription de l’Isère sauf dans la 3ème (sortante Elisa Martin) où il y a 12 candidat-es et dans la 9ème où il y en a 9. Dans les autres ce sont en général 5 ou 6 candidat-es. Pourtant tous les petits partis cherchent en général à présenter au moins 50 candidats pour pouvoir percevoir l’aide publique annuelle (1,6 € par votant environ), mais la rapidité de la campagne les en a empêchés. En 2022 il y avait en moyenne dans les circonscriptions de l’Isère 9,7 candidat-es, en 2024 c’est seulement 6,7 candidat-es. Cela simplifiera le dépouillement. Sauf surprise, il devrait y avoir un second tour dans toutes les circonscriptions de l’Isère le 7 juillet.

Pour l’ADES, le choix est simple : faire élire le maximum de candidat-es du Nouveau Front Populaire. En plus des 4 sortants, il se peut que 3 autres circonscriptions soient gagnées si la mobilisation est importante.

En effet en juin 2022, aux précédentes élections législatives, les sondages prédisaient bien le poids des différents courants politiques au vu des résultats au niveau national : Nupes 26 %, macronie 37 % et Rassemblement national 19%. Actuellement les sondages indiquent le rapport de force suivant : Nouveau Front Populaire entre 27 et 29 %, macronie 20 %, RN 33%. Excepté un bouleversement dû à une participation qui ferait évoluer ces données politiques, la gauche progresserait légèrement, la macronie reculerait de 17 points et le RN progresserait de 14 points.

Lire le reste de cet article »

Pour l’union populaire…

Publié le 14 juin 2024

Dès le 10 juin 2024, l’ADES a réagi aux résultats des élections européennes et à la décision de dissolution de l’Assemblée nationale ; en tant qu’organisation politique répertoriée, elle signe l’appel « Quelques jours pour faire front populaire ».

Voici le communiqué du conseil d’administration de l’ADES.

Pour l’union populaire …

« Macron, fondé de pouvoir du patronat, et ses affidés ont fait la courte échelle à la droite extrême, aux néo-fascistes et néo-nazis.

Soyons pluralistes pour deux, pour trois, pour quatre… pour nous toutes et nous tous qui ne voulons pas d’une France repliée sur elle-même, raciste et misogyne, alliée de Poutine et des dictateurs de tous poils, pour nous toutes et tous qui ne voulons pas d’un régime fasciste, d’atteintes à nos droits et nos libertés fondamentales.

Organisons l’union populaire pour des alternatives démocratiques, écologiques et solidaires.

Lire le reste de cet article »

Il y a eu beaucoup de favoritismes à Grenoble sans suites judiciaires…

Publié le 14 mars 2024

En reprenant quelques actions que nous avons menées nous constatons que nous avons permis des économies substantielles au bénéfice des usagers, des contribuables, des biens communs et des collectivités publiques.

Il nous a fallu souvent agir en droit pour nos droits, nos biens communs. Et hélas devoir attendre des jugements du tribunal administratif de Grenoble très tardifs, voire ne respectant pas un délai raisonnable, et dont une dizaine d’entre eux ont été jugés irréguliers et ont dû être annulés par la cour administrative d’appel ou le Conseil d’Etat.

Nos actions ont toujours visé à retrouver l’argent public, l’argent des contribuables, l’argent des usagers, qui ont été détournés de leurs objets publics.

Nous avons repris le contrôle public des services publics, avec par exemple la reprise en régie publique des services publics de l’eau, de l’assainissement, de l’éclairage public, et la remise en ordre public des sociétés d’économie mixte dont, en particulier la CCIAG dès 1995, par l’action déterminée de son nouveau président, élu ADES, ce qui a permis dans ce cas des suites judiciaires importantes, qui seront relatées dans un prochain article.

Lire le reste de cet article »

Vœux de l’ADES pour 2024

Publié le 5 janvier 2024

L’année 2023, malheureusement a vu se poursuivre, notamment en Europe, la montée des nationalismes, le renforcement des régimes autoritaires et des dictatures et se multiplier les guerres. Pourtant partout des mouvements de libération demandent le respect du droit international, l’égalité entre tous les individus notamment pour les femmes soumises aux viols de guerre, aux plus féroces des répressions. Les bombardements meurtriers de civils à Gaza et les raids des colons et de l’armée en Cisjordanie doivent cesser de toute urgence ; en Ukraine le camp de la liberté doit faire reculer l’agresseur, le droit international doit être respecté partout et par tous les Etats et les crimes de guerre être poursuivis par tous les moyens juridiques, les Etats signataires de la charte de l’ONU doivent enfin prendre des sanctions adaptées.

Sur un autre « front », la lenteur coupable avec laquelle la grande majorité des Etats traite la nécessité de diminuer les émissions de gaz à effet de serre est inquiétante, alors qu’il faudrait le faire fortement et vite au moment où nous voyons les conséquences des changements climatiques : nos régions sont agressées par les inondations, les sécheresses, les canicules… Tout retard dans l’adaptation de nos sociétés se paiera, et de plus en plus cher. La ville de Grenoble devra poursuivre et amplifier ses efforts dans les années à venir, tout en prenant soin d’accompagner ces politiques publiques par une attention accrue aux conséquences sociales touchant de nombreux ménages en cette période d’inflation et pendant le temps de mise en place de ces adaptations.

Lire le reste de cet article »

C’est le temps des cadeaux : soutenir nos efforts d’informations et de propositions

Publié le 8 décembre 2023

Depuis mars 2010, chaque semaine (hors vacances), l’ADES transmet « le Rouge et le Vert » numérique à de nombreux lecteurs, sympathisants ou pas. Aujourd’hui c’est le numéro 614.

L’ADES soutient la majorité municipale de Grenoble rassemblée dans le groupe « Grenoble en commun – GEC » et la majorité métropolitaine avec le groupe « Une Métropole d’Avance – UMA » , même si elle a parfois des appréciations critiques sur certains aspects de la politique municipale ou métropolitaine.

Le Rouge et le Vert hebdomadaire gratuit propose des informations qui ne sont pas toujours accessibles dans les médias et des analyses et propositions de l’action des élu-es.

Lire le reste de cet article »

La nouvelle vitrine de l’ADES au 12 rue Voltaire à Grenoble

Publié le 6 octobre 2023
nouvelle vitrine du local de l’ADES (cliquer sur l’image pour voir en grand)

Numéro 600 de l’hebdomadaire « Le Rouge et le Vert »

Publié le 1 septembre 2023

A travers ce petit journal, ce sont 40 ans de la vie politique grenobloise qui sont survolés. Il est toujours important en politique de savoir d’où l’on vient, où on en est et où on veut aller. En vous rendant sur le site internet de l’ADES et en utilisant le petit moteur de recherche, vous pourrez vous assurer que les trois valeurs qui fondent son action, la démocratie, l’écologie et la solidarité ont emporté la majorité culturelle à Grenoble et restent d’actualité, localement et nationalement.

En tant que collectif militant ayant des élu-es locaux, nous avons connu un peu toutes les situations politiques. Dans l’opposition à une droite corrompue de 1983 à 1995, dans la minorité de la majorité de gauche et écologiste de 1995 à 2008, puis dans l’opposition à la majorité gauche-droite de 2008 à 2014 et depuis 2014 dans la majorité écologiste, de gauche et citoyenne. Nous y avons acquis une expertise citoyenne que nous partageons publiquement grâce à notre petit journal.

Un peu d’histoire : « Le Rouge et le Vert » en version papier a vu le jour fin 1983. Le choix de ce titre était à la fois un message politique et un clin d’œil au roman de Stendhal, (Henri Beyle) « Le Rouge et le Noir.»

Lire le reste de cet article »

Des victoires de la démocratie, l’écologie, la solidarité, auxquelles l’ADES et nos élu·es ont activement contribué

Publié le 1 septembre 2023

Pour nos biens communs, pour nos services publics et leurs personnels, pour les usager·es, pour les contribuables, pour nos collectivités, nous agissons et cela donne des résultats.

Au fil des numéros qui vont suivre ce n°600 de notre hebd’eau « Le Rouge et le Vert », nous reprendrons les actions qui ont réussi, en rappelant, pour une mémoire active, que ce que nous tenons aujourd’hui résulte d’actions passées, parfois longues.

Plongeons simplement dans deux exemples qui coulent de source.

Lors de la canicule de cet été, nombre de jeunes et moins jeunes ont pu bénéficier de la piscine municipale Jean Bron en plein air. Un ancien maire corrompu avait voulu la détruire pour une opération immobilière spéculative. Nous avons agi, y compris en droit, et durant plusieurs années, avec l’association « SOS Piscine municipale », pour, avec des milliers d’usager·es de ce service public, gagner la préservation de ce patrimoine commun.

Cet été également, l’eau a été au centre des préoccupations, ses ressources, ses accès, ses usages. Avec le souci d’anticiper les évolutions du fait du dérèglement climatique. Nous avons agi depuis de nombreuses années pour reprendre le contrôle des services publics de l’eau potable, des eaux pluviales et de l’assainissement, qui avaient été spoliés et concédés par corruption au privé du temps où « La délinquance (en col blanc) a pris le pouvoir à Grenoble » (pour reprendre un des titres actuels de la presse locale).

Lire le reste de cet article »

Des bandes organisent des atteintes à nos sécurités. Savoir à qui nous avons « affaires »

Publié le 1 septembre 2023

Des années quatre-vingt du siècle dernier aux récentes années, nous avons révélé des systèmes de corruption assez généralisés à Grenoble, en Isère et sous les gouvernements de Chirac, Balladur, puis la présidence Sarkozy : rien que dans notre région ce sont quelques dizaines d’affidés du chef corrompu (maire de Grenoble de 1983 à 1995) qui ont été mis en cause par la Justice. Et ce corrompu continue à être entouré de personnes mises en cause par la justice.

Son compagnon Sarkozy, après d’autres mises en cause dont l’une pour corruption, vient d’être renvoyé une nouvelle fois devant le tribunal judiciaire pour « recel de détournement de fonds publics », « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « association de malfaiteurs en vue de commettre une infraction punie de dix ans d’emprisonnement », après 11 ans d’enquêtes. Ces chefs de renvoi correspondent bien au système de corruption généralisée de ces représentants de la droite.

Nous avons agi pour que la collectivité publique reprenne le contrôle de ses services publics qu’ils ont concédés, dans tous les sens du terme, au profit des actionnaires privés, que ce soit l’eau ou les autoroutes.

Lire le reste de cet article »

Certaines de nos actions dans la presse

Publié le 9 juin 2023

Depuis de longues années l’ADES se mobilise pour un service public de l’eau potable permettant de distribuer une eau pure et non traitée issue des champs de captages des eaux de la Romanche et du Drac qui sont menacés par les pollutions de la plateforme chimique de Jarrie. La métropole par son conseil d’exploitation de la régie des eaux mène des actions pour protéger le champ de captage de Rochefort menacé par des rejets de polluants qui ne devraient pas exister puisque tout rejet est interdit par la Déclaration d’Utilité Publique arrêtée par le préfet en 1967 pour protéger les puits de captage de Rochefort dont certains voient arriver certains polluants (sous forme de traces) issus de la plateforme chimique. Voir le reportage de France 3 Alpes où Raymond Avrillier tire le signal d’alarme.

A noter que le Procureur de la République a ouvert une enquête à ce sujet.

Médiapart le 8 juin fait un long article intitulé : « À Grenoble, l’histoire de la pollution chimique interdite que la préfecture a autorisée.

Lire le reste de cet article »

Vœux pour 2023

Publié le 6 janvier 2023

Mise à part au Brésil l’installation au pouvoir de Lula et donc l’éviction de Bolsonaro (bonne nouvelle en particulier pour l’Amazonie et les peuples indigènes), l’évolution du monde n’est pas réjouissante… Dans de nombreux pays, les luttes pour les libertés individuelles et collectives sont mises à mal, un vent mauvais pousse aux nationalismes malsains, aux régimes très autoritaires et aux dictatures. Partout, les mouvements de libération contre les systèmes oppressifs demandent le respect du droit international, l’égalité entre tous les individus notamment pour les femmes qui sont soumises à des répressions féroces en particulier en Iran, Afghanistan. Ces valeurs de liberté et d’égalité sont des valeurs universelles qui ont été formalisées notamment en France par les Lumières en particulier dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, fondement de notre Constitution.

Raison de plus pour militer pour un respect strict de ces valeurs universelles.

Tout le monde sait que la lutte efficace contre le changement climatique passe par une action résolue sur le logement, les mobilités et l’alimentation. Dans ces trois domaines, les plus forts émetteurs de gaz à effet de serre (GES), il y a à la fois un enjeu climatique et un enjeu social car ce sont les dépenses les plus contraignantes pour les ménages, surtout pour ceux qui ont des revenus faibles.

Lire le reste de cet article »

A bientôt en 2023…

Publié le 16 décembre 2022

C’est le dernier numéro de l’année 2022, la rédaction vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année et vous présente ses Meilleurs Vœux en avance pour 2023. 

La fin de l’année approche, si vous voulez faire un don défiscalisé à l’ADES, c’est très simple : faites un chèque à l’ordre de AFADES et transmettez-le à ADES 12 rue Voltaire 38000 Grenoble.

Vous recevrez en début d’année 2023 un reçu fiscal vous permettant de récupérer 66 % du don en déduction fiscale. Si vous préférez faire un virement envoyez un courriel à contact@ades-grenoble.org qui vous indiquera la marche à suivre.

À bientôt et bel été…

Publié le 14 juillet 2022

Le Rouge et le Vert suspend sa publication durant les congés d’été. Il reprendra dans la dernière quinzaine d’août.

Marie-Amélie Patras (1935-2022)

Publié le 10 juin 2022
Marie Amélie Patras

De battre son cœur s’est arrêté ! Notre amie et fidèle militante de l’ADES, Marie-Amélie Patras est décédée à 87 ans le 5 juin 2022.

Pour nous c’était « Mamélie ». Elle faisait partie des « Hussard-es de la République » comme institutrice de l’Éducation nationale. Elle a été militante syndicale et membre d’une association de soutien aux personnes handicapées.

Elle a milité au PSU à Grenoble mais n’a pas suivi Michel Rocard lors de son départ au PS en 1974 et c’est tout naturellement qu’elle a milité à l’ADES contre la politique du maire corrompu.

Retraitée de l’Éducation nationale elle est présente sur la liste « Démocratie, Écologie Solidarité » menée par Raymond Avrillier, et est élue le 18 juin 1995 dans la majorité, suite à la fusion des listes PS, ADES et GO après le premier tour de l’élection municipale.

Lire le reste de cet article »

Les élections législatives dans l’agglomération

Publié le 13 mai 2022

Conformément à son appel à l’union de la gauche et des écologistes dès le premier tour, l’Association pour la Démocratie, l’Ecologie et la Solidarité – ADES apporte son soutien aux candidats de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES) en particulier dans les 5 premières circonscriptions de l’Isère qui comprennent des communes de l’agglomération.

L’ADES soutient les candidatures de :

  • 1ère circonscription : Salomé Robin (LFI) avec Joseph Heysch comme suppléant
  • 2ème circonscription : Cyrielle Chatelain (EELV) avec Alban Rosa
  • 3ème circonscription : Elisa Martin (LFI) avec Jérôme Dutroncy
  • 4ème circonscription : Marie-Noëlle Battistel (PS) avec Guillaume Lissy
  • 5ème circonscription : Jérémie Iordanoff (EELV) avec Marie Questiaux
Lire le reste de cet article »

Alerte et vigilance Rouge et Verte pour les élections législatives

Publié le 29 avril 2022

L’élection présidentielle a montré que la majorité du pays ne voulait pas de l’extrême droite. Le premier tour a montré que le pays ne voulait pas de la politique de Macron, ni d’un nouveau mandat d’inaction climatique et sociale. Maintenant les élections législatives décideront de la composition politique de l’Assemblée nationale et donc de celle du gouvernement, des lois qui seront prises pendant cinq ans, du contrôle ou de l’absence de contrôle parlementaire.

Les élections législatives sont très différentes de l’élection présidentielle, il y a beaucoup moins de participation et de très nombreux candidats par circonscription pour permettre aux mouvements politiques de se voir attribuer un financement public pendant cinq ans. La règle des 12,5% des inscrits pour être qualifié pour le deuxième tour si le candidat n’est pas dans les deux premiers, rendra les triangulaires assez rares.

Au vu des résultats de l’élection présidentielle et des législatives précédentes, la seule chance pour le camp progressiste de gauche et écologiste de pouvoir espérer avoir une importante présence à l’assemblée (voire une majorité) est de ne présenter qu’une seule candidature dans chaque circonscription.

L’ADES mouvement politique local pour la Démocratie, l’Écologie et la Solidarité qui porte depuis de très longues années la culture unitaire entre la gauche et les écologistes, entre le rouge et le vert, lance cet appel à la responsabilité unitaire dans le respect du pluralisme politique, seule garantie contre la défaite :

Pour une seule candidature de gauche et écologiste dans chacune des circonscriptions.

Pour une assemblée nationale qui ne soit pas une chambre d’enregistrement.

Pour une autre politique réellement de gauche et écologiste et un mandat d’action climatique et sociale.

Lire le reste de cet article »

Refuser l’extrême droite et « en même temps » priver Macron d’une majorité parlementaire !!!

Publié le 15 avril 2022

La politique suivie par « Jupiter » Macron, qui a abandonné les fondamentaux de notre histoire républicaine, fait le lit de l’extrême droite.

Oubliée la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, oublié le programme du Conseil National de la Résistance, oublié que notre Républiqueest d’abord sociale… par contre les riches n’ont pas été oubliés !

Parlons haut et fort de l’abandon de la lutte contre le réchauffement climatique, qui est d’abord une lutte contre les inégalités au niveau local et mondial !  Parlons aussi de la lutte pour la biodiversité et contre les pesticides !

Lire le reste de cet article »

Vœux pour 2022

Publié le 7 janvier 2022

En tant que mouvement politique local, l’ADES observe avec inquiétude la dégradation des relations entre la métropole et la ville centre. Un dicton dit qu’il n’est pas possible de construire une métropole dynamique sans une entente réelle avec la ville centre. C’est une règle de bon sens et les métropoles qui marchent bien sont celles où il y a une vraie coopération entre ces deux institutions.

Bien sûr que l’élection du président en juillet 2020 n’a pas facilité la coopération, car l’affrontement entre Christophe Ferrari et Yann Mongaburu pour la présidence s’est transformé en affrontement de la majorité des communes contre la ville centre, alors qu’il s’agissait de lignes politiques assez différentes sur l’importance à donner aux transitions écologiques et sociales, donc de repenser en profondeur les priorités à mettre en avant dans les politiques publiques de la Métro. Le vieux réflexe anti-ville centre a bien fonctionné, mais il faut maintenant dépasser cela.

Tout le monde sait que la lutte efficace contre le changement climatique passe par une action résolue sur le logement, les mobilités et l’alimentation. Dans ces trois domaines qui sont les plus forts émetteurs de GES, il y a à la fois un enjeu climatique et un enjeu social car ce sont les dépenses les plus contraignantes pour les ménages, surtout pour ceux qui ont des revenus faibles. C’est évidemment à l’Etat d’organiser la solidarité pour que la lutte pour le climat et la biodiversité soit supportable par tous les ménages. Les plus riches doivent être au centre de cette solidarité nationale puisque ce sont ceux qui sont les plus émetteurs de GES. Malheureusement la campagne présidentielle tourne le dos à ces questions fondamentales et joue sur des angoisses délétères.

Lire le reste de cet article »

A bientôt en 2022…

Publié le 17 décembre 2021

C’est le dernier numéro de l’année 2021, la rédaction vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année et vous présente ses Meilleurs Vœux en avance pour 2022.

La fin de l’année approche, si vous voulez faire un don défiscalisé à l’ADES, c’est très simple : faites un chèque à l’ordre de AFADES et transmettez-le à ADES 12 rue Voltaire 38000 Grenoble.

Vous recevrez en début d’année 2022 un reçu fiscal vous permettant de récupérer 66 % du don en déduction fiscale. Si vous voulez le faire par virement envoyez un courriel à contact@ades-grenoble.org qui vous indiquera la marche à suivre.

En forme de Vœux, un petit mot de Jean François Caron, maire de Loos en Gohelle : « Dans la vie ce qui nous fait changer c’est la peur et le désir. Les deux enjeux ce sont la conduite du changement et l’imaginaire. La conduite de changement est plus facile quand on est proche des gens, car cela requiert de l’engagement, …avec… des processus d’implication et de responsabilisation. »

 Pour 2022 année de Grenoble Capitale Verte, souhaitons-nous du Désir et de l’Imaginaire pour inventer une belle année Ecolo, Démocratique et surtout Solidaire !

Ajoutons la bonne santé, des moments conviviaux et chaleureux à nous tous et à tous nos proches.

Appel aux dons

Publié le 3 décembre 2021

La fin de l’année approche, si vous voulez faire un don défiscalisé à l’ADES, c’est très simple : faites un chèque à l’ordre de AFADES et transmettez-le à ADES 12 rue Voltaire 38000 Grenoble. Vous recevrez en début d’année 2022 un reçu fiscal vous permettant de récupérer 66 % du don en déduction fiscale. Si vous voulez le faire par virement envoyez un courriel à contact@ades-grenoble.org qui vous indiquera la marche à suivre.