Archives de août 2020

L’état des courants politiques à la Métro

Publié le 28 août 2020

A la Métro, il n’est pas politiquement viable qu’une large majorité politique de gauche, écologiste et citoyenne soit mise de coté au profit d’un conglomérat politique mêlant des voix du PS et apparentés aux voix d’En Marche, de la droite, des carignonesques et même de l’extrême-droite ! C’est le résultat du vote du 17 juillet obtenu par Ferrari pour se faire réélire.

L’assemblée délibérante de la métropole n’est pas une assemblée des 49 maires des communes, mais une assemblée d’élu-es dans chaque commune suivant à peu près leur poids démographique pour 19 communes et pour les 30 communes trop petites pour avoir une représentation à la proportionnelle, elles sont représentées par un élu qui n’est pas forcément le ou la maire. En général les représentant des grandes communes sont élus sur des critères politiques, ce qui est parfois moins vrai dans les petites communes.

Lire le reste de cet article »

Que s’est-il passé à la métropole avant et après le 17 juillet ?

Publié le 28 août 2020

De nombreux articles de presse se sont étendus sur l’après-midi et la soirée du 17 juillet qui a vu l’élection de Ch. Ferrari grâce aux voix de la droite, de LREM et de l’extrême-droite en fin de soirée après de longues suspensions de séances et décrivant les éclats et les postures des différents acteurs. Mais en rester à ce niveau ne permet pas de comprendre la réalité de ce qui s’est passé, car la situation de blocage qui s’est déroulée le 17 juillet a été précisément préparée les semaines précédentes. Alors que les élus métropolitains avaient, de par la loi, environ 5 semaines depuis le deuxième tour des municipales du 28 juin pour préparer la mise en place de la majorité, rien n’a été fait par Ch. Ferrari pour préparer politiquement ce conseil métropolitain en tenant compte des résultats des élections municipales des 15 mars et 28 juin 2020.

Au contraire s’est développé dans les médias, un chantage au blocage de l’institution si un élu grenoblois était élu à la présidence et une campagne particulièrement nauséabonde a consisté en attaques publiques contre Yann Mongaburu (notamment celle de Y. Ollivier, ancien vice-président de la Métro), ce qui a choqué de nombreux anciens élus et responsables métropolitains, notamment des membres du groupe ADIS, dit des petites communes.

Lire le reste de cet article »

Les sociétés concessionnaires des autoroutes se portent très bien…

Publié le 28 août 2020

L’Autorité de régulation des transports (ART) vient de publier, le 30 juillet, son premier rapport sur l’économie des concessions d’autoroutes et ce n’est pas triste.  La rentabilité des concessions est très bonne, et cela permet aux sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA) de verser un maximum de dividendes à leurs actionnaires. « La politique de distribution des dividendes des SCA consiste à verser 100% du résultat net du dernier exercice, ce qui correspond le plus souvent au montant maximal autorisé ». L’augmentation de 20% des tarifs de péage en dix ans permet cette grande générosité. En 2013, l’ancien député M. Chanteguet avait rédigé un rapport très instructif sur les concessions autoroutières où il chiffrait à 26 milliards d’euros les dividendes versées aux actionnaires des SCA depuis la privatisation des autoroutes en 2006.

D’ailleurs un dirigeant d’une SCA déclare au Canard enchainé du 19 août 2020 à propos de la rentabilité des concessions : « C’est sûr que ça crache du feu de dieu ! »

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 28 août 2020

M. Carignon devrait suivre des cours de rattrapage concernant les pouvoirs de police du maire de Grenoble. Il demande au maire qui est officier de police judiciaire d’aller dans les lieux de deals pour réprimer cette économie parallèle qui pourrit la vie de nombreux habitants. « Comme officier de police judiciaire, vous pouvez intervenir pour libérer les habitants du joug de la délinquance » (DL du 22 août). Sauf évidemment que le maire n’a pas cette capacité car l’exercice effectif des prérogatives d’OPJ doit s’exercer sous la direction du procureur de la République. De plus le maire ne dispose pas de prérogatives de direction de la police judiciaire. La loi le cantonne en ce qui concerne la répression directe qu’il peut exercer aux simples troubles de voisinage (L.2114-2 du CGCT) car pour le reste c’est de la compétence du préfet et de la police nationale. D’ailleurs le corrompu le sait fort bien, car lorsqu’il était maire il n’a jamais fait quoi que ce soit contre les trafics illicites dans Grenoble.


C. Ferrari dans L’Observateur du samedi 22 août : « J’ai eu autant de voix de gauche que le candidat écologiste, soutenu par le maire de Grenoble, Eric Piolle ». Il ne sait pas calculer puisque la majorité de gauche écologiste et citoyenne disposait d’un peu moins de 90 élus et que 51 élus se regroupaient dans les deux groupes communistes (12 élus) et une métropole d’avance (39 élus) qui votaient pour Yann Mongaburu. Donc Ferrari n’a eu au maximum que 39 élus plus ou moins de gauche le reste étaient les élus LREM, de droite, pro-Carignon et l’élu du RN. D’ailleurs il savait très bien qu’il était nettement minoritaire dans les 4 groupes de la majorité c’est pour cela qu’il a fait le chantage au blocage si c’était un élu grenoblois qui devenait président de la Métro.

Alerte : recul du gouvernement sur l’utilisation des néonicotinoïdes

Publié le 28 août 2020

Le gouvernement veut réautoriser l’usage des néonicotinoïdes, interdits par la loi biodiversité depuis le 1er septembre 2018, pour les cultures de betteraves. Le 6 août, le plan d’action gouvernemental prévoit effectivement de réautoriser pour les campagnes 2021, 2022 et 2023 l’usage de ces puissants neurotoxiques, et la ministre de l’écologie ne s’y oppose pas. Encore une fois beaucoup de discours prônant la transition écologique mais dans les actes dès qu’il y a des difficultés qui se présentent et des lobbies puissants qui agissent, la macronie se couche. Une loi dérogeant à celle de 2016 sera présentée au parlement à l’automne.

Lire le reste de cet article »

La ministre de l’écologie et la chasse à la glu

Publié le 28 août 2020

Après avoir avalé les néonicotinoïdes, un deuxième “scotch” colle aux doigts de Mme Pompili, notre ministre de l’écologie.

Même si le 27 août suite aux nombreuses protestations, E. Macron a légèrement reculé en suspendant pour seulement un an la chasse à la glu et uniquement pour les merles et les grives, les quotas des autres chasses traditionnelles sont maintenus à leur niveau de l’an dernier.

La chasse à la glu ! Ce petit oiseau qui est chassé selon des méthodes particulières, on installe des branches de bois enduites de glu qui piègent ces oiseaux, qui serviront ensuite d’appâts dans des cages sur la durée des périodes de chasse. Selon la Ligue de Protection des Oiseaux, ce sont des méthodes quelque peu barbares et surtout interdites par la directive oiseaux de l’Union Européenne.

Lire le reste de cet article »

Impacts de la crise du Covid-19 sur les finances locales

Publié le 28 août 2020

Le député J-R. Cazeneuve (LREM) a remis le 29 juillet au Premier ministre un rapport intitulé « Impact de la crise du covid-19 sur les finances locales et recommandations », en réponse à la lettre de mission du 4 mai 2020 signée par E. Philippe.

Le député estime à 7,25 milliards d’euros la perte sèche que les collectivités territoriales devraient essuyer en 2020, en raison de la crise sanitaire. Ce coût résulte à la fois des pertes nettes de recettes fiscales et tarifaires (5,1 milliards d’euros) et des dépenses engagées par les collectivités pour faire face à la crise (2,2 milliards d’euros nets). La facture atteint 2,8 milliards d’euros pour le secteur communal (communes et EPCI, syndicats), autant pour les départements, tandis que les régions pourraient enregistrer un trou de 1,5 milliard d’euros dans leurs budgets.

Lire le reste de cet article »