Archives pour le mot-clef ‘biodiversité’

Mauvaise nouvelle : le vote de la PAC au parlement européen

Publié le 30 octobre 2020

Malheureusement ce que l’on craignait est arrivé, le 23 octobre le parlement européen a adopté la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC) qui ne rompt pas avec l’ancienne. C’est la fuite en avant dans le maintien du système agroindustriel qui détruit l’environnement, ne prend pas en compte l’urgence climatique et la qualité de nos aliments. Les inégalités entre paysans continueront, 20 % toucheront 80 % des aides alors qu’ils en ont le moins besoin.

De nombreuses ONG ont réagit fortement contre ce vote, voici le communiqué de Greenpeace France du 23 octobre 2020 :

Lire le reste de cet article »

Diverses actualités

Publié le 9 octobre 2020

Glyphosate, l’ANSES oublie le bio : « l’usage de la substance est dorénavant restreint aux situations où le glyphosate n’est pas substituable à court terme. »  Il y a une alternative évidente à l’utilisation du glyphosate, c’est l’agriculture bio qui le démontre tous les jours, l’ANSES aurait dû le répéter inlassablement au lieu de chercher des alternatives impossibles.


Publication du rapport annuel 2019 de l’Observatoire de la politique de la ville. La première partie du rapport est centré sur « le bien-vivre » dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Un choix opportun au regard des mois passés de confinement au printemps, et de l’incidence de l’épidémie de coronavirus, dont on sait qu’elle a touché plus durement les milieux populaires de ces quartiers. Les résultats sur 32 quartiers prioritaires de 6 villes de la région du Grand Est (Colmar, Illzach, Metz, Mulhouse, Reims et Strasbourg) sont éloquents : une mortalité générale supérieure de 64 % et une mortalité prématurée (avant 75 ans) supérieure de 67 % à celles de l’ensemble de la région !!!  

Lire le reste de cet article »

Alerte : recul du gouvernement sur l’utilisation des néonicotinoïdes

Publié le 28 août 2020

Le gouvernement veut réautoriser l’usage des néonicotinoïdes, interdits par la loi biodiversité depuis le 1er septembre 2018, pour les cultures de betteraves. Le 6 août, le plan d’action gouvernemental prévoit effectivement de réautoriser pour les campagnes 2021, 2022 et 2023 l’usage de ces puissants neurotoxiques, et la ministre de l’écologie ne s’y oppose pas. Encore une fois beaucoup de discours prônant la transition écologique mais dans les actes dès qu’il y a des difficultés qui se présentent et des lobbies puissants qui agissent, la macronie se couche. Une loi dérogeant à celle de 2016 sera présentée au parlement à l’automne.

Lire le reste de cet article »

La ministre de l’écologie et la chasse à la glu

Publié le 28 août 2020

Après avoir avalé les néonicotinoïdes, un deuxième “scotch” colle aux doigts de Mme Pompili, notre ministre de l’écologie.

Même si le 27 août suite aux nombreuses protestations, E. Macron a légèrement reculé en suspendant pour seulement un an la chasse à la glu et uniquement pour les merles et les grives, les quotas des autres chasses traditionnelles sont maintenus à leur niveau de l’an dernier.

La chasse à la glu ! Ce petit oiseau qui est chassé selon des méthodes particulières, on installe des branches de bois enduites de glu qui piègent ces oiseaux, qui serviront ensuite d’appâts dans des cages sur la durée des périodes de chasse. Selon la Ligue de Protection des Oiseaux, ce sont des méthodes quelque peu barbares et surtout interdites par la directive oiseaux de l’Union Européenne.

Lire le reste de cet article »

Center parcs dans les Chambaran, c’est fini !

Publié le 10 juillet 2020

Dès le lancement de ce projet pharaonique il y a plus de 10 ans, la mobilisation pour le bloquer a été sans faille. Manifestations, occupation du terrain, recours administratifs…ont eu raison de la société Pierre et Vacances qui pourtant a mobilisé d’importants moyens et qui a été activement soutenue par la municipalité de Roybon, le Département (à majorité PS puis de droite), le Conseil Régional (à majorité PS puis de droite) et l’Etat. Nous saluons cette longue mobilisation, notamment des associations qui n’ont jamais abandonné les recours contre les arrêtés du préfet de l’Isère. Ce blocage par la justice montre que l’arme du droit peut être très efficace. Espérons que cet abandon va obliger les acteurs publics et privés à rechercher des alternatives à ce type de développement destructeur de l’environnement.

Pour se replonger dans l’histoire de cette lutte on peut visiter le site de l’association « Pour les Chambaran sans center parcs » née en décembre 2009 pour s’opposer à ce projet et qui a été le fer de lance local de la résistance :

Lire le reste de cet article »

Diverses actualités

Publié le 10 juillet 2020

Le Haut Conseil pour le climat rend public, le 8 juillet, son rapport annuel intitulé « Redresser le cap, relancer la transition : Urgence climatique : l’accélération des mesures toujours en attente ». Il s’inquiète des retards pris par la France concernant les émissions des gaz à effet de serre. Lire aussi ici.


La Cour des comptes rend un rapport très sévère sur la filière EPR française :« A partir de 2001, le groupe Areva, nouvellement constitué, a développé une stratégie de vente d’EPR « clé en main », s’opposant à EDF qui se voulait chef de file du « nouveau nucléaire » en France et à l’étranger.
Les rivalités entre ces deux groupes publics, non arbitrées à l’époque, se sont traduites par le lancement précipité des chantiers des deux premiers EPR, en Finlande et à Flamanville. Cette préparation insuffisante a conduit à sous-estimer les difficultés et les coûts de construction, qui ont dérivé, et à surestimer la capacité de la filière nucléaire française à y faire face, au prix de risques financiers pour les entreprises du secteur. .. les gains financiers et techniques attendus du projet EPR 2 doivent être confirmés. La construction de nouveaux EPR en France ne saurait en tout état de cause être envisagée sans réponses préalables claires sur les modes de financement et la place de la production électronucléaire dans le mix électrique de demain.»


Coronavirus : une enquête va être ouverte contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn sur leur gestion de la crise sanitaire. La Cour de justice de la République se saisit de neuf plaintes déposées contre l’ex-premier ministre et deux anciens ministres de la santé. La commission des requêtes a jugé que neuf plaintes déposées étaient recevables.

Lire le reste de cet article »

Center parcs à Roybon, encore un déboire pour « Pierre et Vacances »

Publié le 19 juin 2020

Le Conseil d’Etat vient de refuser à « Pierre et Vacances », promoteur du très mauvais projet de Center parcs à Roybon, de transmettre une QPC au Conseil constitutionnel. Ce promoteur essaye d’échapper aux exigences des lois sur l’environnement qui imposent que lorsqu’il y a destruction de zones humides, le promoteur est obligé de compenser cette perte. Un changement législatif qui gênait le promoteur a eu lieu récemment, c’est pourquoi il a essayé de mettre en cause cette loi en déposant une question prioritaire de constitutionnalité (QPC).

La Cour Administrative d’Appel de Lyon a décidé le 21 mai 2019 de mettre en place un collège d’experts avec pour mission de préciser cette question cruciale des zones humides, la tentative de la QPC était d’enrayer ce processus d’expertise. C’est raté !

Lire le reste de cet article »

Les plantes invasives nocives aussi pour le climat

Publié le 5 juin 2020

Le 29 mai, le Journal de l’environnement publie un article montrant l’importance de la lutte contre les plantes invasives comme l’ambroisie qui en plus d’éviter les allergies est utile contre l’émission de CO2, ce qui n’était pas évident.

« Les plantes invasives ne sont pas seulement une menace pour la biodiversité, elles pourraient aussi en être une pour le climat. Selon une étude publiée vendredi 29 mai dans la revue Science, elles pourraient favoriser la libération de CO2 par les sols, du fait d’une faible interaction avec la microfaune présente dans le sol.

Lire le reste de cet article »

Chamrousse : la course à l’enneigement artificiel = une politique rétrograde

Publié le 15 mai 2020

Alors que l’augmentation de température dans les Alpes est deux fois plus rapide qu’ailleurs, certaines mairies de moyenne montagne font le choix d’équiper massivement leur domaine skiable de canons à neige pour espérer prolonger les périodes d’ouverture des stations. Elles sont fortement aidées par le Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui a décidé de débloquer des dizaines de millions d’euros pour aider les stations de la Région à s’équiper de système d’enneigement artificiel alors qu’il ne finance quasiment pas l’avenir, c’est à dire la transition du tourisme vers un modèle local plus sobre, plus économe en ressources mais aussi plus dense en emplois. Cette vue à très court terme montre que la majorité politique à la Région n’a rien compris aux enjeux du changement climatique.

La commune de Chamrousse a décidé de construire une nouvelle retenue d’eau (d’environ 92 000 m3) à Roche Béranger pour espérer sauver le mode de développement de la station.

Lire le reste de cet article »

Appels à la vigilance lors du retour dans la nature

Publié le 15 mai 2020

L’Office national des forêts (ONF) et la Ligue de protection des oiseaux (LPO), chacun de leur côté indiquent que si l’on n’y prend garde, le déconfinement risque d’être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l’activité humaine. Pendant près de deux mois de confinement la tranquillité inhabituelle retrouvée en forêt a donné aux animaux l’envie de se déplacer davantage, voire d’aller dans des endroits fréquentés par l’homme. Et au sortir de cette période, la faune sauvage sera plus sensible au dérangement. D’autant que c’est le moment des naissances pour les mammifères et de la nidification pour les oiseaux.

Il est important de prendre en compte leurs recommandations pour respecter la nature et sa faune sauvage qui a beaucoup évoluée durant le confinement.

Lire le reste de cet article »

Avec la LPO, la nature s’invite chez vous

Publié le 24 avril 2020

Durant la période de confinement, la LPO propose des activités en lien avec la biodiversité à faire chez soi. Par exemple :

  • Compter les oiseaux de son jardin ou de son balcon
  • Bricolage pour la faune sauvage notamment pour réaliser des abris à partir de matériaux de récupération

« Pourquoi ne pas profiter de cette immobilisation forcée pour observer ou écouter la nature de proximité, apprendre à mieux la connaître, en parler et même la protéger ?! 

Dehors, les oiseaux chantent à tue-tête pour célébrer l’arrivée du printemps, et s’apprêtent à nicher, c’est le moment idéal pour apprendre à les identifier, et mettre en œuvre par la même occasion des gestes simples en faveur de la petite faune sauvage qui nous entoure. 

Lire le reste de cet article »

A89 : Vinci s’assoit sur ses promesses environnementales

Publié le 24 avril 2020

Alors qu’une zone industrielle doit voir le jour entre Tarare et L’Arbresle, près de Lyon, « Mediacités Lyon » révèle que les terres de ce projet ont été initialement vendues par Vinci. Avec cette opération Vinci fait fi de son obligation légale de compenser les dégâts occasionnés par son autoroute A89, en permettant le bétonnage de parcelles et de mares qu’elle était censée protéger. Mais l’Etat ne dit rien, ni le maire de Sarcey, seule la FNE du Rhône a déposé un référé suspension pour suspendre le permis de construire  délivré par le maire en notant que ce projet va détruire le corridor écologique censé être remis en état selon le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) et que « plusieurs zones humides, dont des mares, sont en butte directe du projet de construction, alors même que certaines sont issues d’une compensation déjà antérieure, opérée à l’occasion de la création de l’A89 » 

Lire le reste de cet article »

Protéger les oiseaux menacés d’extinction : la LPO agit en Isère

Publié le 20 mars 2020

Il n’y a pas que la protection du busard cendré qui est importante, la LPO attire l’attention sur la protection de l’œdicnème criard dans la plaine de la Bièvre

« L’œdicnème criard, un oiseau pas plus grand qu’un goéland et au plumage brun et crème lui conférant un camouflage idéal dans les champs de céréales, est une espèce des milieux agricoles qui, tout comme le busard cendré, niche au sol dans les terrains agricoles. Dans le cadre du Contrat Vert et Bleu du Pays de Bièvre-Valloire, la LPO mène une action de protection des nichées dans les plaines de Bièvre et du Liers avec l’appui de la Chambre d’Agriculture… 

Les pratiques agricoles actuelles (pesticides…) et l’urbanisation (perte d’habitat) amènent cette espèce à être classée « en danger d’extinction » sur les listes rouges de l’Isère et « vulnérable » en Rhône-Alpes.

Lire le reste de cet article »

La LPO alerte sur la diminution des oiseaux communs dans la Région

Publié le 17 janvier 2020

Il est très important d’évaluer les tendances des populations d’espèces au cours du temps pour connaître l’état de santé de la biodiversité. En Auvergne-Rhône-Alpes, au cours de 19 années consécutives de suivi, près de 300 observateurs bénévoles ou salariés se sont mobilisés en utilisant la méthode STOC-EPS, observations coordonnées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Résultat : « en 18 ans, les oiseaux communs ont diminué de près de 5 % sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes. C’est particulièrement le cas des espèces des milieux agricoles et des villes et villages qui ont diminué de près de 16 % en 18 ans ».

Le STOC-EPS consiste en des relevés standardisés sur des points d’échantillonnages répartis le long de parcours visités deux fois par an à date fixe et par le même observateur. Chaque parcours compte 10 points de relevés. La méthode est celle dite des “points d’écoute” : les oiseaux vus ou entendus sont dénombrés sur ces points pendant 5 minutes exactement.

Lire le reste de cet article »

L’occupation des sols dans la Région grenobloise : une production de l’AURG

Publié le 24 mai 2019

Le 20 mai 2019, l’Agence de l’Urbanisme de la Région Grenobloise (AURG) débute la mise en ligne d’une nouvelle collection « nos données en image ! ».

« Afin de mieux mettre en valeur les données du Système d’information territoriale (SIT), l’Agence lance une collection de planches dataviz thématiques sous forme de posters A3. Le premier est consacré à l’analyse de l’occupation des sols. »

Le premier poster expose la photographie de l’occupation du sol en 2015 (dernières données à jour). Il illustre les données d’évolution par type d’espace ainsi que les changements d’affectation du sol sur dix ans entre 2005 et 2015.

Lire le reste de cet article »

Connaissances sur la biodiversité en Auvergne-Rhône-Alpes

Publié le 12 avril 2019

La connaissance est la base de la protection de la nature. Cinq structures associatives se sont associées pour collecter et diffuser les connaissances naturalistes sur la faune vertébrée en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette mise à disposition est consultable sur fauneauvergnerhonealpes.org.

Par exemple sur la commune de Grenoble il y a 24 355 observations de 208 espèces. Il y a eu en 2018, 1805 observations du merle noir, 1660 de mésanges charbonnières, 1393 de moineau domestique… mais une seule alouette des champs vue en 2010…

Lire le reste de cet article »

Contre les fongicides tueurs d’abeilles et dangereux pour l’homme

Publié le 2 novembre 2018

Mise à jour du 3/11/18


L’action contre les fongicides est tout à fait intéressante et positive. Par contre l’organisateur de la pétition Pollinis n’est pas au dessus de tous soupçons.

Voir par exemple

https://www.agriculture-environnement.fr/2015/04/15/pollinis-balade-dans-la-nebuleuse-laarman

et d’autres sites internet allant dans le même sens.

Non à l’effarouchement des loups dans le parc national du Mercantour

Publié le 2 novembre 2018

L’association FERUS (qui signifie « ce qui est sauvage » en latin) s’est donné pour objectifs de favoriser : la réussite du retour naturel du loup, le maintien et le renforcement des populations d’ours et le retour et le maintien des populations de lynx. Depuis plus de 20 ans FERUS milite pour la cohabitation grands prédateurs / troupeaux domestiques. Elle a mis en place une politique de concertation et de dialogue avec des éleveurs qui reconnaissent aux prédateurs le droit de vivre. FERUS est ainsi présent sur le terrain afin de faciliter cette coexistence.

Le 26 octobre elle proteste, dans un communiqué, contre l’effarouchement des loups dans la zone cœur du parc national du Mercantour, par des explosions de gros pétards autorisés par le préfet des alpes Maritimes :

Lire le reste de cet article »

Atlas départemental de l’occupation des sols en Auvergne-Rhône-Alpes

Publié le 11 mai 2018

La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) a produit une base de données géographiques relative à l’occupation des sols intitulée OSCOM (Observatoire des Surfaces à l’Échelle Communale). Cette base de données décrit finement l’occupation des sols à l’échelle régionale, ce qui contribue à enrichir les analyses et permet de mieux dégager les enjeux propres à chaque territoire.

L’Atlas départemental de l’occupation des sols en Auvergne-Rhône-Alpes constitue une exploitation de cette base de données et une première analyse géographique de ces données. Il présente sous forme de cartes et de statistiques synthétiques l’affectation des surfaces foncières pour l’ensemble des départements de la région.

Au-delà d’une meilleure connaissance des territoires régionaux et de la mise en évidence de différents enjeux, l’atlas propose aussi au grand public un panorama général montrant toute la richesse et la diversité de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’Atlas est disponible en téléchargement en un seul fichier ou en 12 fichiers départementaux.

Les impôts cachés dans les factures d’eau vont augmenter : le retour de la gabelle !

Publié le 20 octobre 2017

Les usagers des services publics de l’eau et de l’assainissement payent dans leurs factures des redevances à l’Agence de l’eau de leur territoire. Actuellement les redevances pour un usagers grenoblois, sont de 0,0578 €/m3 pour le prélèvement pour la ressource en eau, de 0,29€/m3 pour la lutte contre la pollution et de 0,155 €/m3 pour la modernisation des réseaux. Soit au total 0,5028 €/m3.

Il y a 6 agences de l’eau qui sont des établissements publics de l’Etat (auprès du ministère de l’environnement), à caractère administratif et qui avaient jusqu’en août 2016 pour mission une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques, l’alimentation en eau potable, la régulation des crues et le développement durable des activités économiques. Le 8 août 2016, la loi a permis au gouvernement de ponctionner une partie des redevances versées aux agences pour « contribuer à la connaissance, à la protection et à la préservation de la biodiversité terrestre et marine ainsi que du milieu marin. »

Lire le reste de cet article »