Archives du 14 décembre 2012

Conseil municipal lundi 17 décembre à 17 h

Publié le 14 décembre 2012

Avant les fêtes de fin d’année, les conseillers municipaux risquent l’indigestion vu le menu proposé au dernier conseil municipal de 2012 :

  • Vote du budget 2013, dont les habitants n’ont pas eu connaissance car il est très différent de ce qui a été présenté lors des deux réunions publiques et lors du conseil municipal du 19 novembre sur les orientations budgétaires.
  • La transformation de la ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager) en AVAP (Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine), c’est la conséquence du Grenelle de l’environnement, ce peut être la meilleure ou la pire des choses. En général avec cette majorité, en urbanisme, on doit s’attendre au pire. Il y aura une enquête publique avant que cette transformation soit actée.
  • Le rapport de la mission d’évaluation sur Alpexpo, enfin tout (ou presque) va être dit sur cette gestion calamiteuse durant ces dernières années et particulièrement de 2009 à 2011. Il faudra bien en tirer tous les enseignements et désigner les vrais responsables qui ont laissé se creuser un trou financier de plus de 2,4 M€ aux frais des contribuables.
  • Les rapports d’activité d’ACTIS, De Grenoble Habitat, d’Alpexpo, de la SEM Innovia… et de GEG. Il aurait été plus démocratique d’avoir eu le rapport de GEG avant que le conseil municipal ne se prononce en catastrophe pour une nouvelle délégation de 30 ans !
  • Stade Lesdiguières, lancement de travaux d’agrandissement… Mais pourquoi laisser vide le stade des Alpes et de dépenser encore des sous dans un autre stade alors que l’argent manque cruellement ?
  • Nano 2012, encore de l’argent gaspillé versé à une grande multinationale qui s’apprête à licencier. Dans ce programme, l’Etat aura versé 477 M€ et les collectivités 75 M€, soit beaucoup plus que le coût des emplois créés par ST.
  • Etc etc

France3 Grenoble : silence on ferme !

Publié le 14 décembre 2012

Les 32 000 téléspectateurs de l’agglomération devront se faire une raison : l’édition locale du journal de France 3 va baisser le rideau le 7 janvier prochain. La direction de la chaîne, qui à coup de slogans vante la proximité, vient d’administrer la preuve du contraire. Malmenée qu’elle était au gré des changements successifs de programmation décidés ailleurs, des horaires improbables qu’on lui avait imposés, la qualité de la « locale » avait pu parfois en souffrir, mais l’essentiel était préservé et ses fidèles au rendez-vous. Contrairement à l’antienne traditionnelle que nous servent tous les dirigeants à chaque restructuration, il y a tout lieu de penser que celle-ci comme les autres entraîne des suppressions de postes. Jusque là c’était « De près on se comprend mieux » désormais ce sera « De loin on ne se comprendra plus ».

Chaque fois qu’un média meurt c’est la liberté de la presse qui se réduit d’autant et par conséquent, la nôtre.

La Locale France 3 Grenoble ne veut pas mourir ! Signez la pétition sur http://poursauverfrance3grenoble.wesign.it/fr

La Métro augmente sa dette…

Publié le 14 décembre 2012

Vendredi 14 décembre, le conseil de la Métro a voté son budget 2013. La situation financière devient de plus en plus délicate en raison des changements opérés par le gouvernement de droite sur la taxe professionnelle et la répartition des impôts locaux entre collectivités et les diminutions des dotations par le nouveau gouvernement. Les recettes ne progressent plus et malgré des efforts de maîtrise des dépenses de fonctionnement, l’épargne diminue ce qui oblige à diminuer les investissements. Mais cette diminution des investissements n’est pas encore suffisante et la Métro est obligée d’emprunter plus qu’elle ne rembourse d’anciens emprunts.

La dette va donc encore augmenter en 2013, atteignant en fin d’année 377 millions d’euros. La Métro va devoir faire des choix douloureux dans ses priorités en abandonnant notamment une politique économique mal adaptées aux réalités actuelles et au-dessus de ses moyens. Il n’est plus possible de vouloir augmenter les impôts locaux qui sont très injustes, tant qu’une réforme en profondeur n’est pas opérée, il ne semble pas que le gouvernement veuille prendre ce problème à bras le corps.

Chauffage urbain, les tarifs de 2008 illégaux ?

Publié le 14 décembre 2012

Le 12 décembre, le tribunal administratif examinait les recours de l’ADES contre les tarifs du chauffage urbain votés par la majorité municipale le 23 juin 2008, soit plus de 4 ans après la décision.

Les tarifs définis au 1er juillet 2008 avaient fait réagir les usagers qui ont vu leurs factures exploser, avec des explications indignes et laborieuses des élus et de la Compagnie de Chauffage. C’est depuis que s’est constitué le collectif pour un chauffage juste et solidaire.

Mme le rapporteur public qui avait travaillé à fond ce dossier compliqué, a donné une très intéressante leçon de droit. Elle a donné raison à l’ADES qui estimait illégal les tarifs de 2008 car les règles définissant les dits tarifs étaient trop imprécises, voire incompréhensibles et surtout laissant beaucoup trop de latitude à la Compagnie de Chauffage pour facturer discrétionnairement les usagers.

Lire le reste de cet article »

Presqu’île : l’avenue martyre

Publié le 14 décembre 2012

17,4 M€ rien de moins, c’est la contribution accordée par l’Etat au projet grenoblois Presqu’île qui nous garantit le plus radieux des avenirs pour un investissement global évalué à 1,5 milliards d’euros. A l’endroit que les anciens Grenoblois appellent encore le Polygone, vont se dresser, à proximité du CEA (Commissariat à l’énergie atomique), des laboratoires, de Minatec, de Clinatec… des immeubles où l’on attend quelques 10 000 habitants. Dans cette « écocité » (pour écologique à ne pas confondre avec économique) sont prévus des logements  « pour tous » ou presque : familles, chercheurs, étudiants…Pas de chance pour les autres, ceux qui, employés, ouvriers, chômeurs…, ne se retrouveraient pas dans ces catégories. C’est cela la mixité vue de très haut par le maire et les technopenseurs.

Lire le reste de cet article »

ST Microelectronics, attention à l’emploi à Grenoble

Publié le 14 décembre 2012

ST Microelectronics a présenté lundi 10 décembre son nouveau plan stratégique. Une importante restructuration est en préparation justifiée par d’importantes économies d’exploitation (diminution de 30 % !!), ce qui ne manquera pas de peser sur l’emploi.

Ce nouveau plan a des conséquences immédiates pour Grenoble puisque ST se désengage de la co-entreprise ST Ericsson créée en 2009 avec Ericsson à Grenoble et qui compte 800 salariés sur la Presqu’île.

Les syndicats sont très inquiets et craignent d’importants licenciements. Le site de Crolles en subira-t-il les conséquences ? Difficile de le dire pour l’instant.

La ministre G. Fioraso s’est voulue rassurante en estimant que ST Microelectronics reprendrait l’ensemble des salariés de ST Ericsson. Ce qui paraît d’un optimisme exagéré. Elle a annoncé un plan « nano 2017 » qui devrait prendre la suite de nano 2012. C’est ST qui est demandeur, mais l’Etat demanderait des garanties : pourquoi ne l’a-t-il pas fait auparavant ? Il y a fort à craindre que les collectivités locales soient mises à contribution comme dans le passé.

Lire le reste de cet article »

Lancement des ateliers populaire d’urbanisme à la Villeneuve

Publié le 14 décembre 2012

Tous droits réservés (photo GK)

Les ateliers populaires d’urbanisme ont démarré le 6 décembre au Patio, Galerie de l’Arlequin. Le succès de la première réunion qui a rassemblé de nombreux participants, démontre une forte demande des habitants de réfléchir sur leur quartier, et de prendre pleinement en main son devenir.

Pour une fois, et c’est à marquer d’une pierre blanche, on ne demande pas aux habitants de réagir à des propositions venant d’en haut, mais de prendre des initiatives. On ne dira jamais assez combien la manière d’agir de la majorité municipale dans les quartiers est démobilisatrice et transforme les habitants en consommateurs de leurs discours.

Lire le reste de cet article »

Les 40 ans de la FRAPNA

Publié le 14 décembre 2012

C’est le 14 mars 1972 que nait la FRAPNA. Pour fêter cet anniversaire, le Courrier du Hérisson, trimestriel de la FRAPNA Isère, édite un numéro spécial rappelant les 40 ans d’actions pour protéger l’environnement. La FRAPNA a mené des actions dans tous les secteurs importants de notre environnement : agriculture, aménagement du territoire, biodiversité, carrières, déchets, eau, éducation, énergie, industrie, montagne.

Lire le reste de cet article »

L’avenir de l’école des Buttes…

Publié le 14 décembre 2012

Le 7 décembre, l’adjoint à l’éducation a reçu les délégués des parents d’élèves de l’école des Buttes avant de rencontrer l’ensemble des parents le 13 décembre.

Ces derniers se sont dits satisfaits d’apprendre qu’une partie du bâtiment de l’école primaire serait réutilisable en septembre 2013. En revanche, ils déplorent que la mairie ne considère pas plus sérieusement la reconstruction de l’école des Buttes. Ils ne comprennent pas que la mairie entérine la destruction de classes dans cette école et prévoit à terme de construire un centre de loisirs : pour quelles raisons, s’interrogent-ils, le centre de loisirs et l’école ne pourraient-ils pas partager les mêmes locaux, comme cela se fait dans de nombreuses autres communes ?

Lire le reste de cet article »

A droite, l’éternel retour du corrompu

Publié le 14 décembre 2012

Il est comme le sparadrap du capitaine Haddock, Carignon n’en finit pas d’être de retour sur les dossiers grenoblois. Il demande cette fois au Conseil municipal de consulter les Grenoblois sur le projet de l’Esplanade, en rappelant sa légitimité à ce sujet puisqu’il avait fait un référendum pour ou contre le tram à Grenoble en 1983. Comme d’habitude il cherche à profiter de la très forte contestation portée par l’association “Vivre à Grenoble” qui a fait signer une pétition contre ce projet par plus de 17000 personnes de Grenoble et de l’agglomération. Voilà un bel exemple d’essai minable de récupération politicienne qui ne trompera personne, il avait déjà essayé de profiter sans succès de la contestation du grand stade en défilant avec les opposants. Dans cette dernière piètre tentative d’exister, il est intéressant de noter la position du quotidien régional du 13 décembre qui  ne ménage pas l’ex  : « une argumentation au style bien juridique pour une « légitimité » entachée d’une lourde condamnation d’emprisonnement pour corruption… » !  Nous souhaitons bien du plaisir aux différents candidats de droite qui se bousculent pour préparer les élections municipale avec un tel allié. Pour l’instant seul Denis Bonzy (son ancien directeur de cabinet qui cherche pourtant à effacer cette tâche originelle) a approuvé cette initiative.

M. Destot est-il encore député ?

Publié le 14 décembre 2012

Un lecteur assidu nous signale que sur le site internet du PS national, M. Destot n’est plus dans la liste des députés appartenant à la majorité présidentielle !

Capture d’écran du 11/12/12 : liste des députés du PS en Isère d’après le site national

Aurait-il quitté la majorité présidentielle ? A-t-il démissionné du PS ? La fédération de l’Isère du PS ne le connait plus !

Le député-maire a-t-il enfin réglé son injustifiable cumul de mandats, en démissionnant de son mandat de député ? Serait ce la peur du procès intenté par Anticor ?

Ou bien la réalité serait-elle beaucoup moins belle : comme du temps du stalinisme, où les personnalités qui n’avaient plus la cote disparaissaient des photos officielles, ici le manque de travail parlementaire répété de M. Destot à l’Assemblée nationale l’aurait fait rayer des listes car il n’est plus présentable.

Lire le reste de cet article »

Urbanisme : la politique du fait « illégal » accompli !

Publié le 14 décembre 2012

Décidemment nous vivons dans une ville formidable où l’urbanisme est laissé au bon vouloir des promoteurs, où l’état de droit est piétiné. Le 12 décembre à 6 h 30 du matin, les policiers évacuent un squat rue d’Alembert dans les anciens locaux du GRETA et les pelleteuses entrent en action. Le collectif Vivre à Berriat qui fait partie de l’association Vivre à Grenoble s’est mobilisé avec des habitants pour faire stopper une démolition illégale. Voici leur communiqué du 13 décembre.

Lire le reste de cet article »