Archives du 22 mars 2019

Agenda

Publié le 22 mars 2019

Lundi 25 mars à 15 h : Conseil municipal. Au menu 100 délibérations dont : les orientations du plan lecture 2018-2025, concession d’aménagement à la SPL SAGES concernant la Cité de l’Abbaye, candidature de la ville de Grenoble au titre de Capitale verte européenne 2022, actualisation du coût de l’opération CV-CM de Grenoble,plan d’Actions Air-Energie-Climat 2019-2025, conventions pour l’installation de centrales photovoltaïques sur des toitures de bâtiments municipaux, dépénalisation du stationnement payant (rapport annuel concernant les recours administratifs préalables obligatoires)…

L’accord secret sur les autoroutes signé par M. Macron n’est plus secret !

Publié le 22 mars 2019

Il aura fallu presque 4 ans à Raymond Avrillier pour obtenir gain de cause contre le ministre de l’économie de l’époque (M. Macron) qui refusait de lui communiquer l’accord secret qu’il a signé le 9 avril 2015 avec les sociétés autoroutières. Par cet accord, M. Macron et Mme Royal accordent aux sociétés autoroutières des augmentations de tarifs et des prolongations de la durée des concessions.

M. Macron, durant ses années de ministre de l’économie, a considéré illégalement que les affaires publiques étaient des affaires privées, et que ses affaires avec les sociétés autoroutières étaient secrètes.

Lire le reste de cet article »

Plantation de l’arbre de la fraternité

Publié le 22 mars 2019

Le 20 mars dans le Parc Paul Mistral à Grenoble, l’arbre de la fraternité a été planté par des associations et des élus. Des associations et les mouvements de gauche et écologistes grenoblois ont participé à cet évènement en lançant un appel pour réagir aux attaques inadmissibles contre un adjoint au maire qui a réaffirmé les valeurs de tolérance et d’égalité de la ville de Grenoble face aux affirmations d’extrême droite de plus en plus présentes :

« Face à la haine, humanistes debout !

Lire le reste de cet article »

A 480, vers une augmentation importante du trafic induit par l’augmentation de capacité

Publié le 22 mars 2019

Les spécialistes des transports et déplacements expliquent grâce à l’expérience que lorsqu’il y a augmentation de capacité d’une voirie, il y a un trafic automobile induit supplémentaire et lorsqu’il y a une diminution de capacité il y a une évaporation (ou déduction) du trafic. Voir par exemple l’étude réalisée pour Lyon « Induction et évaporation de trafic : revue de la littérature et études de cas »

M. Frédéric Héran, économiste des transports et urbaniste à l’Université de Lille, décrit aussi ce phénomène dans des conférences, voir par exemple celle-ci en janvier 2018 à Rouen.

Et en mars 2019 il a rédigé une note très intéressante sur le projet d’élargissement de l’A480 : « le trafic induit par l’élargissement de l’A480 et l’aménagement de l’échangeur du Rondeau dans la traversée de Grenoble »

Lire le reste de cet article »

L’obscure clarté du financement du plan anti-pauvreté

Publié le 22 mars 2019

Souvenez-vous, le plan anti-pauvreté devait être présenté par l’Elysée en juillet 2018. Mais à cause de la Coupe du monde de football, il avait été reporté au 13 septembre 2018. Trois populations sont principalement ciblées par la stratégie présentée par Macron et pilotée par O. Noblecourt : les bénéficiaires des minimas sociaux, les jeunes et la petite enfance. Sans aucune démonstration ni précisions, ce plan est estimé à environ 8,5 milliards d’euros sur 4 ans et actuellement il n’y a pas de document détaillant comment cette somme est calculée et si elle représente un nouvel effort budgétaire ou essentiellement une réorientation des budgets existants et même agglomérant les dépenses des collectivités locales (notamment des départements). Lorsqu’il qu’il y a un flou, c’est qu’il y a un loup ! Dans cette stratégie gouvernementale il y a beaucoup de discours et très peu d’actes significatifs.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 22 mars 2019

La majorité de droite des conseillers départementaux de l’Isère ont une conception du droit très particulière. Dans la revue Isère-mag de mars, elle dénie le droit à des citoyens de contester devant la justice l’élargissement de l’A480. « Contre-vérités, recours juridiques dilatoires sur des points de détail, saturation de l’espace médiatique : la dictature de la minorité s’oppose par tous les moyens à l’intérêt général. » Le recours contre une décision administrative est un principe général du droit qui découle de l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui fait partie du bloc constitutionnel.


La députée « En Marche » de Grenoble estime que la baisse des dotations aux collectivités a créé « une dynamique de transformation et d’efficience. » (Voir la Gazette des Communes le 19 mars 2019). Donc pour elle si les dotations de l’Etat aux collectivités étaient encore diminuées, cela rendrait les collectivités locales encore plus dynamiques. Et voilà comment on justifie l’austérité chez les « macronistes ».


Le PS grenoblois réapparait à l’occasion d’un tract. Va-t-on enfin savoir quelles sont ses propositions alternatives à celles de la majorité municipale puisqu’il est dans l’opposition et qu’il a voté contre tous les budgets de la ville, sans rien proposer de précis ? Non, tout continue comme avant : « le contexte de contraintes financières imposées par l’Etat (baisse de dotation…) nous oblige à faire des choix difficiles mais ne justifient pas ceux qui sont faits ». On n’en saura pas plus… Rappel, la baisse des dotations de l’Etat a été décidé par le gouvernement PS et la situation financière désastreuse des finances de la ville en 2014 a été laissée par la majorité municipale PS.

Pétition pour défendre la ligne ferroviaire Grenoble-Gap

Publié le 22 mars 2019

Pour la ligne Grenoble-Gap, les derniers signes lâchés par le Gouvernement sont mitigés. D’un côté, le préfet Philizot, chargé de mission par la ministre des Transports a indiqué la semaine dernière qu’il était “prêt à étudier (…) la réalisation des travaux d’urgence” pour éviter la fermeture prévue en décembre 2020. Mais il a en même temps souligné que la ministre Elisabeth Borne n’est “pas complètement convaincue de l’importance de la ligne“.

De fait, comme le collectif l’a déjà rapporté, elle ne semble plus envisager la solution train pour les « lignes ferroviaires de desserte fine des territoires ». Du moins c’est ce que laisse craindre son discours. C’est donc pour faire part des inquiétudes, sans attendre le rendez-vous du collectif avec le préfet le 25 mars qu’une pétition nationale est lancée, avec plusieurs dizaines de collectifs, de syndicats, d’organisations et d’élus.

Pour la signer, cliquez ici.

Lire le reste de cet article »

L’élitisme social contre l’élitisme républicain

Publié le 22 mars 2019

L’Observatoire des inégalités propose sur son site des points de vue divers sur l’origine ou le traitement des inégalités. Le 11 mars 2019 on y trouve le point de vue d’un ancien inspecteur général de l’éducation nationale et ancien directeur général de l’enseignement scolaire M.Jean-Paul Delahaye dont la rubrique est intitulée « Comment l’élitisme social est maquillé en élitisme républicain ».  Pour lui l’élitisme du système scolaire français favorise les enfants de diplômés. Leurs parents, de droite comme de gauche, défendent une école qui fonctionne à leur profit.

Il tire un signal d’alarme dans sa conclusion : « Au fond, une des difficultés rencontrées pour réformer l’école vient du fait que les intérêts particuliers, portés à la conservation d’un système éducatif inégalitaire, se retrouvent sur les deux côtés de l’échiquier politique et s’expriment beaucoup dans les médias, savent se faire entendre, défendent les positions acquises – y compris s’agissant des choix budgétaires – et ont un pouvoir de retardement des réformes, voire de blocage. Peut-on se contenter de souhaiter que la partie de la population française qui a organisé l’école essentiellement pour ses propres enfants comprenne qu’il est dans son intérêt de mieux organiser l’école pour la réussite de tous ? Dans le cas contraire, nous allons au-devant de grandes difficultés. Tant de privilèges, d’un côté, et de scolarités difficiles, d’échecs humiliants, de l’autre, mettent en danger notre pacte républicain. Ceux qui, à tort ou à raison estiment qu’ils n’ont pas accès aux mêmes droits que les autres, auront des difficultés à accepter longtemps d’avoir les mêmes devoirs que les autres. » 

Voici le début de son article :

Lire le reste de cet article »

La pollution de l’air tue plus que prévu

Publié le 22 mars 2019

Chaque année, près de 800.000 personnes en Europe meurent prématurément en raison de la pollution atmosphérique. Entre 40 et 80 % de ces décès prématurés sont dus à des maladies cardiovasculaires, estiment des chercheurs allemands, qui publient le 12 mars 2019 une nouvelle étude dans la revue « European Heart Journal ».

En France il y aurait 105 décès pour 100.000 habitants dus à la pollution de l’air. Appliqué à l’agglomération grenobloise cela ferait plus de 460 décès par an ! En Bulgarie c’est deux fois plus qu’en France (211 décès pour 100 000 habitants).

Lire le reste de cet article »

Un commissaire enquêteur qui dérange

Publié le 22 mars 2019

Ci-dessous, un article d’une journaliste qui a assisté à la conférence de presse à Paris organisée le 6 mars 2019 par Gabriel Ullmann, en présence de Corinne Lepage, Michèle Rivasi et des professeurs de droit Gilles Martin et Jean Untermaier, et qui en relate les moments forts.

“L’affaire Gabriel Ullmann” ou l’histoire du commissaire-enquêteur qui dérange

La radiation de Gabriel Ullmann de la liste des commissaires-enquêteurs commence à faire des vagues. Parce que c’est plus qu’un potin du milieu écologiste, une anecdote croustillante sur un processus démocratique peu connu. Plusieurs juristes notamment se mobilisent, estimant que “l’affaire Ullmann” constitue le symbole d’une démocratie participative fragilisée.

Lire le reste de cet article »