Archives pour le mot-clef ‘GEG’

Organisation du service public de l’électricité et du gaz à la Métro

Publié le 12 juin 2015

logo MétroEn France, ce sont les collectivités locales ou leurs groupements qui ont la compétence pour concéder les services de l’électricité et du gaz aux opérateurs historiques (loi de nationalisation de 1946) que sont ERDF et GRDF ou les entreprises locales de distribution (ELD) quand elles ont été maintenues comme GEG

Depuis le 1er janvier 2015, la Métropole s’est donc substituée aux communes et a repris la gestion de leurs contrats de concession.

En fait c’est plus compliqué puisqu’il y a eu en Isère comme dans d’autres départements la création en 1994 du SEDI, le syndicat des énergies de l’Isère auquel ont adhéré 505 communes du département.

Lire le reste de cet article »

Transition énergétique à la Métro

Publié le 17 avril 2015

logo MétroSuite à la délibération cadre sur la construction du schéma énergétique de l’agglomération, la Métro a lancé un marché public de service pour avoir les éléments nécessaires d’aide à la décision publique. Les offres doivent être déposées le 6 mai au plus tard. Une contrainte forte impacte le calendrier pour le rendu de l’étude, c’est la fin du contrat de concession en juin 2018 du chauffage urbain à la CCIAG. La Métro veut donc avoir les éléments de choix sur le mode de gestion de ce service pour juin 2016.

Lire le reste de cet article »

Une initiative positive de la Faculté de droit de Grenoble

Publié le 13 mars 2015

faculte-droit-GrenobleLa Faculté de droit de Grenoble innove en organisant des débats ouverts sur des sujets d’actualité. A l’initiative de jeunes professeurs diverses réunions ont lieu soit en ville soit à la faculté.

Le Centre de Recherches Juridiques organise depuis plusieurs mois, des conférences-débat en ville sur des sujets d’actualité. La première séance avait pour thème les sondages politiques avec comme témoin R. Avrillier qui a mis en cause les sondages de l’Elysée. La deuxième conférence traitait de la métropolisation avec Eric Piolle et le 18 mars à 18 h 30 à la Maison du tourisme ce sera la présentation des élections départementales (sans témoin politique, vu la campagne en cours).

Lire le reste de cet article »

Quel avenir pour GEG à la Métro ?

Publié le 12 décembre 2014

GEGDes changements très importants dans le périmètre d’action de GEG vont se faire jour pour les années à venir qui pourraient aider à la mise en œuvre une politique énergétique à l’échelle de l’agglomération, ou au contraire, si on n’y prend garde, contrarier la nouvelle politique voulue par la majorité de la Métro : « mettre en place un service public local de l’énergie » géré par la métropole.

La distribution du gaz et de l’électricité aux tarifs règlementés de vente restera de la compétence de la Métro par contre l’éligibilité à ces tarifs sera supprimée à de nombreux moyens et gros consommateurs qui devront aller s’approvisionner sur le marché, comme cela est déjà le cas pour les très gros consommateurs.

Le périmètre du service public va se restreindre ; par contre le marché concurrentiel va s’ouvrir et la question reste de savoir qui va en profiter ?

GEG poursuivra la gestion du service public de distribution sur la seule commune de Grenoble, avec une diminution sensible du nombre des usagers du service public. Par contre GEG, par l’intermédiaire de sa filiale, pourra concourir pour gagner des parts de marché auprès des clients (qui ne seront plus des usagers) qui se verront obligés de quitter les tarifs règlementés. Il serait de la plus haute importance que GEG puisse s’installer comme un opérateur important sur ce marché.

Lire le reste de cet article »

Dernières actualités

Publié le 21 novembre 2014

PLU-PADDModification du PLU : La commission d’enquête publique sur la modification n° 3 du PLU de Grenoble a rendu son rapport et ses conclusions. C’est une note maximum que reçoit le dossier de la ville : avis favorable sans réserve et sans recommandation. Le conseil municipal de décembre pourra donc adopter cette modification sans problème. Les Grenoblois vont pouvoir retrouver un règlement d’urbanisme simple et compréhensible qui répond aux demandes faites durant la campagne électorale.

Lire le reste de cet article »

Eclairage public : étude des scénarios possibles

Publié le 14 novembre 2014

Grenoble nuitLa Ville va prendre le temps d’examiner tous les scénarios qui permettent à la fois de défendre le service public et le lancement du plan lumière (engagement n° 40 de la nouvelle majorité). Des informations apportent des précisions sur la façon dont a été géré ce dossier par l’ancienne majorité qui a mis en grand danger l’avenir de GEG et de ses personnels.

Dans un communiqué du 13 novembre 2014, le maire de Grenoble indique qu’il « a sollicité officiellement le 7 novembre 2014 le Préfet de l’Isère pour un délai de 9 mois afin d’étudier la faisabilité de l’exploitation de l’éclairage public en régie municipale. A l’issue de cette étude, dont les conclusions seront rendues publiques, la municipalité choisira l’option la plus performante (régie ou marché CREM) pour réaliser son Plan lumière (importantes économies d’énergie, baisse de la pollution lumineuse, amélioration de la qualité de l’éclairage et de la tranquillité publique).

Lire le reste de cet article »

GEG suite …

Publié le 31 octobre 2014

logo-cgt-minesLe syndicat CGT énergie de l’Isère a rendu publique le 23 octobre une analyse sur ce qui s’est passé sur l’avenir de GEG et de l’éclairage public suite à la commission d’appel d’offres qui a retenu le concurrent de GEG pour le marché de l’éclairage (CREM).

La CGT s’interroge à juste titre :

« Rappelons que c’est une première en France qu’une SEM à majorité municipale ne soit pas retenue dans un appel d’offres de cette nature. Cela ne mérite il pas quelques explications? Comment GEG à pu perdre cet appel d’offres ? Cet appel d’offres était-il vraiment nécessaire?

Qui est responsable de cette situation? »

Lire le reste de cet article »

Affaire GEG, tout avait été dit et prédit en octobre 2012

Publié le 24 octobre 2014

GEGLe 20 octobre 2012, au conseil municipal, MM. Destot et Safar décident sans aucun débat public de faire voter la sortie de l’éclairage public du contrat de concession de GEG, ceci est aussi voté par l’UMP. Cette sortie de l’éclairage public ne pouvait se faire qu’en arrêtant la concession et en passant une nouvelle (pour 30 ans). A partir du moment où l’éclairage public est sorti du contrat, la ville est obligée de soumettre les marchés liés à cette activité à une mise en concurrence. Mise en concurrence dangereuse pour les salariés de GEG. L’ADES a décrit dans son hebdomadaire de l’époque les dangers de ces décisions et avait proposé des solutions pour permettre de reprendre en régie en 2016 (à la fin du contrat) l’éclairage public et l’ensemble des activités de GEG et de sauvegarder le collectif de travail de cette entreprise.

Relisez cet article prémonitoire et vous comprendrez tout ce qui est en train de se passer.

https://www.ades-grenoble.org/wordpress/2012/10/26/dossier-geg-le-retour-en-regie-publique-etait-possible-et-souhaitable/

Maintenant il faut réparer ces dégâts dans une situation difficile. La majorité, le maire et le Président de GEG ont pris l’engagement qu’il n’y ait pas d’atteinte à l’emploi quelque soit la décision qui sera prise.

Inadmissible

Publié le 24 octobre 2014

CM211014 noirCe qui s’est passé lors du Conseil municipal de lundi 20 octobre est inadmissible dans une démocratie. La violence verbale et physique n’est pas tolérable et les personnes qui s’y sont laissés aller n’ont peut être pas mesuré les dégâts faits et ont desservi une cause qui était légitime au départ, la défense de l’emploi. Mais toutes les méthodes ne sont pas bonnes et les insultes et les attaques contre les personnes sont inacceptables.

Les salariés de GEG, par leurs représentants ont pu expliquer en toute liberté et dans le calme leurs inquiétudes et leurs revendications au début du Conseil municipal. Par contre un certain nombre (très excités) de personnes ont interdit la parole aux élus. Il n’y a même pas pu avoir la présentation du dossier puisque le courant a été coupé, ainsi que l’éclairage public, ce qui n’était jamais arrivé à Grenoble. L’exigence démocratique c’est que le débat contradictoire puisse se tenir afin que tout soit mis sur la table et lorsque tout est dit, la décision est prise par l’assemblée délibérante qui a été élue démocratiquement. Tout citoyen a alors le droit de contester cette décision si elle ne respecte pas le droit. Les élus ont été interdit de parole, ce n’est pas comme cela qu’on traite les affaires de la cité et ses services publics.

Lire le reste de cet article »

Mensonges et manipulations à tous les étages

Publié le 24 octobre 2014

EMensongetrange collusion entre les oppositions UMP et PS au conseil municipal. Les mêmes mensonges et les mêmes connivences pour détériorer le débat public. C’est la gestion PS qui a laissé l’éclairage public se dégrader depuis plus de 10 ans. C’est J. Safar, président de GEG, qui a décidé en octobre 2012 de lancer le marché public de conception, réalisation, exploitation et maintenance( CREM) de l’éclairage public, soutenu par l’UMP et Chamussy, au lieu de mettre en place une régie municipale qui aurait pu acquérir avec l’aide des personnels de GEG les compétences nécessaires pour gérer correctement ce service. Maintenant les deux protagonistes se relayent dans les médias pour expliquer que cette solution qu’ils ont initiée est mauvaise et de jeter de l’huile sur le feu pour manipuler et instrumentaliser de justes inquiétudes du personnel de GEG : de vrais pompiers pyromanes.

Lire le reste de cet article »

Une régie municipale maintiendra la totalité de l’emploi et des statuts des personnels

Publié le 24 octobre 2014

REGDans le débat fondamental sur l’avenir du service public de distribution du gaz et de l’électricité et de GEG, on s’aperçoit que la plupart des interlocuteurs ne savent pas ce que sont les règles qui régissent les régies municipales. Voici un rappel, en particulier pour les responsables des oppositions municipales qui sont particulièrement ignorants à ce sujet ou préfèrent mentir. Beaucoup de salariés de GEG pensent à tort que la régie ne permettrait pas de conserver la totalité des emplois et des activités actuelles de GEG.

Il y a deux sortes de régies, une régie à autonomie financière et une régie à personnalité morale et autonomie financière. C’est de la deuxième dont il faut parler ici. Il s’agit d’un EPIC (établissement public industriel et commercial). Le conseil d’administration est composé majoritairement d’élus nommés par le conseil municipal et de personnes qualifiées.

Lire le reste de cet article »

La dure leçon de l’éclairage public

Publié le 17 octobre 2014

Grenoble nuitAu conseil municipal du 20 octobre, la ville devrait confier pour 8 ans à la société CITEOS (aidée par Vinci et Bouygues et non à GEG aidé par GDF-Suez), la rénovation totale du réseau d’éclairage public dont s’occupait auparavant GEG depuis 1986. La ville ne peut que suivre le choix de la commission d’appel d’offres (CAO) ; pour ne pas donner suite il aurait fallu reprendre le dossier bien en amont afin de ne pas s’exposer à des contestations juridiques lourdes (voir plus loin). Le choix de la CAO a été fait à l’unanimité des représentants de la majorité et des oppositions (PS et UMP). Il n’y a aucune raison pour estimer que la procédure n’a pas été correcte.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 17 octobre 2014

GEG– Les réactions des oppositions à propos des décisions sur l’éclairage public dénotent des attitudes très inquiétantes par rapport au droit et à la manière de gérer un service public. Nous connaissions les propensions de la droite à continuer les pratiques passées, mais nous découvrons que J. Safar était prêt à tout pour contourner les règles de droit dans les marchés publics ! La commission d’appel d’offres est très pluraliste puisque les oppositions y sont représentées par Mmes Agobian et Béranger (comme titulaires) et son travail a été tout à fait régulier.

Lire le reste de cet article »

Gaz et Électricité de Grenoble (GEG) : un de ses actionnaires lui tire dans le dos !

Publié le 29 août 2014

GEGLa SEM GEG a pour actionnaire minoritaire (42%) la COGAC (Compagnie gazière d’activités immobilières et industrielles) qui est une filiale du grand groupe privé GDF-SUEZ, qui détient ainsi une minorité de blocage de cette SEM dont la ville détient 50% des actions + 1 action.

La SEM GEG est concessionnaire du service public du gaz et de l’électricité de la commune de Grenoble.

Les Grenoblois dont la grande majorité est restée fidèle aux tarifs règlementés fournis par GEG, reçoivent actuellement une proposition de GDF-SUEZ pour s’abonner à ce grand groupe privé pour leur consommation de gaz et d’électricité. Pour les inciter à le faire, GDF-SUEZ leur propose une remise de 45 € sur leur prochaine facture !

Lire le reste de cet article »

GEG, l’emploi sauvegardé (suite)

Publié le 22 août 2014

GEGLe 8 juillet le conseil d’administration de GEG sur proposition de V. Fristot son président, a décidé de stopper le plan de performance décidé par Safar et la direction de GEG qui consistait à supprimer 62 postes. Lors de ce conseil d’administration, la CGT de GEG a fait une déclaration indiquant qu’elle regrettait que l’effectif statutaire qui était de 417 emplois avant que le plan ne s’applique, soit tout de même réduit à 393. Soit une diminution de 24 postes. La nouvelle majorité a donc bien empêché que le plan de performance soit appliqué jusqu’au bout et a sauvé environ 40 emplois qui auraient disparu s’il n’y avait pas eu le changement de politique. Il est alors surprenant que la CGT adresse une lettre ouverte à l’ADES critiquant l’article consacré à cette décision. La CGT expliquant que le plan de performance est resté identique. Le sauvetage de 40 emplois (10% des effectifs), ne nous semble pas du tout négligeable.

 

A GEG les emplois sont sauvegardés

Publié le 11 juillet 2014

GEGAlors que J. Safar, président de GEG, avait mis en place un plan de performance qui supprimait de nombreux emplois, le nouveau président V. Fristot et le conseil d’administration ont décidé de stopper ce plan et de sauvegarder les emplois afin de renforcer le service public et préparer la transition énergétique. Le nombre de salariés en CDI sera donc préservé en référence à la situation au 1er juillet 2014.
Une décision intéressante est la recherche d’une mutualisation avec le service de l’eau pour la relève des compteurs. Une expérimentation sera menée dès le printemps 2015 à ce sujet.

Lire le reste de cet article »

GEG, diminution de postes mais pas d’emplois !

Publié le 20 juin 2014

GEGParfois les médias peuvent favoriser de gros contre-sens ! Exemple le Dauphiné Libéré du 16 juin résume l’interview du président de GEG, V. Fristot, par le titre : « Des suppressions de postes à GEG seront inévitables ». Bigre, serait-ce contradictoire avec l’engagement n° 23 de la nouvelle majorité ? Ce dernier précisait : « Les contrats de délégation et les suppression d’emplois de GEG seront annulés ».

Cet engagement faisait référence à la nouvelle délégation décidée pour 30 ans en 2012 sans aucun débat public contre laquelle des recours en annulation ont été déposés et des suppressions d’emplois prévus dans le « plan de performance » qui visait à supprimer une soixantaine d’emplois à GEG.

Lire le reste de cet article »

Le changement en marche

Publié le 30 mai 2014

Noël du RassemblementL’installation des nouveaux élus dans les divers organismes dépendant de la ville se termine. Les SEM d’énergies ont de nouveaux administrateurs et de nouveaux présidents (H. Sabri pour la Compagnie de Chauffage et V. Fristot pour GEG). Dans l’urgence il va falloir qu’ils réparent les mauvais choix du passé. Alpexpo est présidée par C. Habfast à qui nous souhaitons beaucoup de courage et de rigueur pour redresser une situation qui aurait dû logiquement, se terminer par un dépôt de bilan. Le maire va être désigné président d’ACTIS, démontrant ainsi que la nouvelle majorité met le développement du logement social en première priorité ; la SEM Grenoble Habitat est maintenant présidée par M. Boileau et contribuera à construire des logements en accession à coût maitrisé. Les deux sociétés d’aménagement (SPLA Sages et SEM Innovia) sont présidées par M. Tavel, ce qui permettra une bonne cohérence de fonctionnement et de gestion.

Lire le reste de cet article »

1985 à Grenoble : c’était le temps des “affaires”

Publié le 9 mars 2014

Comme la droite grenobloise recycle sur sa liste des acteurs de premier plan des années noires vécues par la ville de Grenoble, il n’est pas inutile de donner quelques informations de ce qui s’est passé entre 1985 et 1986.

Informations inédites révélées lors d’une conférence de presse par Raymond Avrillier et Vincent Fristot, candidats sur la liste conduite Eric Piolle “Grenoble une ville pour tous”.

Voir le détail de cette conférence de presse ici

Tout Grenoblois doit savoir qu’avant avril 1986, le service du gaz et de l’électricité était géré en régie municipale, et bien géré. Le maire de Grenoble, Alain Carignon a décidé de privatiser les services publics locaux en les vendant aux grands groupes privés notamment la Lyonnaise des Eaux (alors dirigée par le secrétaire général du RPR) et la Générale des Eaux.

Lire le reste de cet article »

Les affaires de GEG : des amis de 30 ans aux amis pour 60 ans

Publié le 9 mars 2014

A l’heure où droite grenobloise recycle sur sa liste des acteurs de premier plan des années noires vécues par la ville de Grenoble, rappelons ce qui s’est passé entre 1985 et 1986, notamment pour la privatisation de Gaz et électricité de Grenoble – GEG.

Informations inédites révélées lors d’une conférence de presse par Raymond Avrillier et Vincent Fristot, candidats sur la liste conduite Eric Piolle “Grenoble une ville pour tous”.

Tout Grenoblois doit savoir qu’avant avril 1986, le service du gaz et de l’électricité était géré en régie municipale, et bien géré. Le maire de Grenoble, Alain Carignon a décidé de privatiser les services publics locaux en les vendant aux grands groupes privés. Et voilà 30 ans que les usagers du gaz et de l’électricité payent la facture…

Pour privatiser la régie municipale du gaz et de l’électricité de Grenoble au profit de GEG et de ses actionnaires privés (42,5% LYONNAISE DES EAUX – SUEZ par sa filiale successivement dénommée UFINER, COFRETH, ELYO), Monsieur Alain CARIGNON a fait créer une société privée à Paris le 6 février 1985 par la banque CREDIT DU NORD, avec la complicité de Monsieur Pierre GASCON, son premier adjoint, de son directeur Auguste BLOISE, et de la BANQUE NICOLET LAFANECHERE (CREDIT DU NORD – BANQUE RHONE-ALPES BRA), soit plus d’un mois avant le principe de cette privatisation proposé par Messieurs CARIGNON et GASCON au conseil municipal.

Lire le reste de cet article »