Archives pour le mot-clef ‘associations’

Etats Généraux et Généreux des associations, une belle réussite

Publié le 26 septembre 2013

EGGADurant une semaine, du 17 au 22 septembre, les Etats Généraux et Généreux des Associations (EGGA) se sont déroulés avec de nombreuses implications d’associations agissant sur divers secteurs thématiques et géographiques dans la ville. Cette réussite provient de la mobilisation des associations et de la forte implication du Président de l’ODTI (Claude Jacquier) qui a été la cheville ouvrière de cette manifestation. Il était prévu d’élaborer des cahiers de l’espérance. Une première version a été rédigée le 22 septembre, qui pourra évoluer dans les semaines qui viennent, la version finale devrait intervenir vers la fin octobre. Ces cahiers de l’espérance seront utilisés durant les prochaines campagnes électorales (municipales et européennes) pour que les candidats se positionnent sur les questions soulevées dans ces cahiers. Nous éditons la version préliminaire de ces cahiers, car ils constituent une mine très riche de réflexions et ce qui permettra a qui le veut de les compléter.

Cahiers de l’Espérance Associative

Lire le reste de cet article »

Palais des sports : bonne gestion ?

Publié le 21 septembre 2013

Début septembre, la Présidente de l’association du Palais des sports a présenté à la presse le bilan 2012 de l’activité du Palais des sports. Une présentation plutôt positive qui tranche avec l’expertise effectuée en 2013 par le cabinet Deloitte.

Lire le reste de cet article »

Etats Généraux et Généreux des Associations – 17-22 septembre

Publié le 15 septembre 2013

EGGATous les jours, du 17 au 21 septembre, un Forum permanent des associations. Rédaction des Cahiers de l’espérance associative. Salle de réunion de l’ODTI, résidence Nordine Hadj Amar, de 17 h à 19 h 00 7, place Edmond Arnaud, 38000 Grenoble. Télécharger le programme en PDF

Les objectifs de cette manifestation

La manifestation « Etats Généraux et Généreux des Associations » (EGGA) est spécifique à la grande Région Rurbaine grenobloise. Elle se réfère à l’initiative nationale prise par un regroupement d’associations appelée « Collectif des Associations Citoyennes » mais garde son autonomie organisationnelle. Voir la lettre du CAC au premier ministre, qui refuse que les associations citoyennes soient considérées comme la variable d’ajustement de tout plan de rigueur.

Lire le reste de cet article »

Marche Grenoble-Paris par RSA 38

Publié le 30 août 2013

Le Président de l’association RSA 38, Alain Guezou, a fait 612 kilomètres à pied du 5 au 27 août pour remettre une lettre au Président de la République, au premier ministre, et à la ministre des affaires sociales sur la situation des personnes qui perçoivent le Revenu de Solidarité Active. Il a marché pour dire qu’ils existent, qu’ils ne sont pas invisibles et dénoncer la situation qui leur est faite.

Lire le reste de cet article »

Les Etats Généraux et Généreux des Associations (EGGA)

Publié le 12 juillet 2013

Ne ratez pas les six jours de fête et de prise de tête, pour des Cahiers de l’Espérance, du 17 au 22 septembre 2013

Du mardi 17 au dimanche 22 septembre 2013, toutes les associations sont appelées à s’exprimer en différents points de la grande région grenobloise, vallées et montagnes, villes et campagnes. Plusieurs associations ont souhaité restaurer les fêtes du calendrier républicain de 1789, renouant avec les Etats Généraux et en leur associant la générosité des Associations. L’année commençait alors, le 22 septembre, date de l’équinoxe d’automne et se terminait par cinq jours de fête : le 17 septembre, jour de la Vertu, le 18, jour du Génie, le 19, jour du Travail, le 20, jour de l’Opinion, le 21, jour des Récompenses.

Ces journées festives et réflexives devront déboucher sur la rédaction de Cahiers de l’Espérance recensant les propositions et les projets qui seront soumis aux candidats aux élections municipales de mars 2014 dans toutes les communes de la région de Grenoble.

Au même moment, en France, d’autres initiatives similaires verront le jour organisées par le Collectif des Associations Citoyennes à partir d’une pétition «Non à la disparition des associations» ayant recueillis 4200 signataires.

Lire le reste de cet article »

Etats Généraux et Généreux des Associations, c’est parti…

Publié le 8 juin 2013

Ne manquez pas cette initiative originale qui se déroulera du 17 au 22 septembre 2013. La crise touche durement les associations. En jeu, le futur de nos sociétés où le politique ne sera rien sans l’action au quotidien des associations et des bénévoles qui coopèrent pour coproduire une ville et une région rurbaine viable, équitable et vivable.

Lire le reste de cet article »

Les 40 ans de la FRAPNA

Publié le 14 décembre 2012

C’est le 14 mars 1972 que nait la FRAPNA. Pour fêter cet anniversaire, le Courrier du Hérisson, trimestriel de la FRAPNA Isère, édite un numéro spécial rappelant les 40 ans d’actions pour protéger l’environnement. La FRAPNA a mené des actions dans tous les secteurs importants de notre environnement : agriculture, aménagement du territoire, biodiversité, carrières, déchets, eau, éducation, énergie, industrie, montagne.

Lire le reste de cet article »

L’association Maison des Habitants des Baladins sera-t-elle contrainte à la disparition ?

Publié le 9 novembre 2012

Voici le communiqué de presse de la Maison des Habitants des Baladins qui est en grande difficultés, comme de nombreuses associations travaillant dans la proximité, attend avec impatience que la ville se décide enfin à agir…

L’association «la Maison des Habitants des Baladins» est en graves difficultés économiques. Ces difficultés ont été mises en évidence dès le mois de juin.

Rapidement, elles sont dues :

Lire le reste de cet article »

Pour des Etats Généraux et Généreux des Associations

Publié le 9 décembre 2011

Appel pour des Etats Généraux et Généreux des Associations (EGGA), en septembre 2012

L’ODTI (Observatoire sur les Discriminations et les Territoires Interculturels) renouvelle l’initiative, lancée en 2009, d’organiser à Grenoble des Etats Généraux et Généreux des Associations en septembre 2012.

Prenant acte de la détérioration de la situation de nombreuses associations, l’ODTI n’entend pas se battre seul pour pouvoir poursuivre ses différentes activités et lance l’appel à organiser des EGGA pour regrouper les citoyens et les associations afin de réagir collectivement. En effet, tout va de plus en plus mal pour les gens ordinaires et pour nombre d’associations notamment celles qui œuvrent en faveur des plus précaires économiques, sociaux et environnementaux. Les coupes budgétaires ont fait leurs effets : baisse des dépenses publiques, notamment sociale, de l’Etat et des collectivités territoriales, celles qui concernent les associations. La plupart des associations sont dans le rouge.

Comme l’indique son président directeur général :

Lire le reste de cet article »

Changement à la tête du planning familial

Publié le 22 juillet 2011

En juillet 2011, le Mouvement Français pour le Planning Familial de l’Isère a procédé à l’élection des administrateurs-trices bénévoles de l’association. Cette année est marquée par un renouvellement du bureau de l’association et des évolutions au sein du Conseil d’Administration, un signe de bonne santé pour une organisation qui fête les 50 ans de la première consultation, en 1961, à Grenoble.

Objectifs 2011 – 2012 :

  • renforcer le fonctionnement de l’association,
  • établir un dialogue régulier et constructif avec les personnels salariés des différents centres dont le financement est assuré pour une bonne part par le Conseil Général
  • poursuivre le développement des actions en direction des jeunes,
  • animer le débat public en travaillant en partenariat avec les associations qui partagent nos préoccupations en matière de droits des femmes, de respect des personnes, d’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Voici le nouveau bureau du planning de l’Isère : Mathilde DUBESSET, présidente, Claude JACQUIER, trésorier, Sylvie BERTHIER, secrétaire, Julia LOPEZ et Stéphanie GANDILHON

L’Espace vie étudiante menacé !

Publié le 24 juin 2011

EVE, l’espace vie étudiante du campus de Grenoble, géré depuis 7 ans par et pour les étudiants (gestion associative dans le cadre d’une délégation de service public – DSP) est un des fleurons du domaine universitaire : lieu de vie et d’animation du campus, on y trouve de la musique, des expos, de la bière locale dans des gobelets réutilisables, des panneaux solaires, et on en passe. Cette superbe réussite est aujourd’hui menacée par l’incurie des responsables des universités grenobloises : à 3 mois de la fin de l’actuelle délégation de service public, aucune nouvelle n’a été donnée sur les suites du projet ! Eve se retrouve otage des dissensions entre les universités du site, et victime de priorités politiques discutables. Car qu’est-ce que l’animation et la vie du campus face aux enjeux de l’excellence de tout poil du grand emprunt – dossier auquel il a été trouvé le temps de répondre dans les délais ? En matière d’excellence et d’innovation, certains feraient pourtant bien de s’inspirer des expériences étudiantes menées à Eve !

Pour sauver ce magnifique outil, vous pouvez signer ci-dessous la pétition lancée par les associations étudiantes.

Merci pour votre soutien : http://www.petitionenligne.fr/petition/soutenons-eve-eponyme-/1311

Dernière minute : l’édition de Grenoble de « 20 minutes » annonce ce 24 juin que l’Université Pierre-Mendès-France, actuellement en charge de la DSP pour l’inter-universitaire, se propose de prolonger la DSP juqu’à… novembre 2011 ! Pas de quoi rassurer les associations étudiantes, qui ont déjà des projets pour toute l’année universitaire prochaine. Le soutien à EVE est donc toujours d’actualité.

Lire la Lettre ouverte aux Universités de Grenoble, à la Communauté d’agglomération Grenobloise, à la mairie de Grenoble, au Conseil Général de l’Isère, au Conseil Régional de Rhône-Alpes, au Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Lire le reste de cet article »

La Charité au Musée

Publié le 9 juin 2011

Il arrive parfois que certaines informations passent quasiment inaperçues. Il en va ainsi de la lutte contre la solitude, décrétée grande cause nationale 2011 par le premier ministre qui invitait les français à « combattre un mal social qui porte atteinte aux valeurs de solidarité et de fraternité de notre pacte républicain ». Il était en effet le mieux placé pour faire cette déclaration, lui qui avec son gouvernement s’ingénie au quotidien à mettre à mal le pacte républicain. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le label « grande cause nationale 2011 » a été attribuée à un collectif d’associations « pas de solitude dans une France fraternelle » fédéré par la société St Vincent de Paul dont le président national n’est autre que B. Dardelet, un membre éminent de l’équipe Carignon du temps de sa corruptive splendeur. Alors pour fêter cela… pardon, pour réfléchir à tout cela, on a prévu une journée de rencontre le 9 juin au Musée de Grenoble en présence de M. Destot sur le thème plein d’allant qui ne craint ni le ridicule ni le pathétique « on se bouge pour créer des relations et développer le lien social ». Autour de la table, des institutionnels (CCAS, Caisse d’Allocations familiales, Conseil général de l’Isère) et des associations de bénévoles. On cherche encore les professionnels de l’action sociale, ceux qui, auprès des personnes en difficultés, tentent chaque jour d’atténuer les effets du libéralisme ravageur. Mais au fond on peut comprendre que ces professionnels ne soient pas indispensables dans un tel contexte puisque si l’on se gargarise du mot solidarité, la réalité est tout autre. De la même manière que des ministres de la République culpabilisent les chômeurs en parlant d’assistanat, ici en lieu et place de solidarité républicaine, il est question d’actions caritatives, sous le patronage de St Vincent de Paul. Nous ne sommes plus très loin des dames patronnesses. La caution apportée à ce genre de manifestation par le premier magistrat de la ville, confirme la confusion des genres à laquelle on assiste depuis quelques temps. Ou comment un garant de l’intérêt général, le « socialiste » M. Destot ne sachant plus à quel saint se vouer, se tourne finalement vers B. Dardelet et St Vincent de Paul.

Un communiqué de l’association de la Maison des Habitants des Baladins

Publié le 5 mars 2011

Suite à une agression d’un des personnels de la Maison des habitants, l’association a envoyé le 25 février le communiqué suivant qui annonçait la fermeture de la Maison pendant 3 jours pour protester contre ces violences.

« LA MAISON DES HABITANTS DES BALADINS A NOUVEAU FERMEE !

C’est en permanence que de jeunes adolescents commettent sur la place des Géants des « incivilités » de toute sorte.

Après une série d’invasions du centre social, d’effractions, de vols, de dégradations, de menaces, d’injures de tout type, un nouveau pas dans la violence a été franchi mardi soir. Sur la place un des jeunes a tenté d’intimider un membre de l’équipe avec une arme de poing factice ou véritable.

Devant une telle escalade de la violence, y compris vis-à-vis des commerces, l’ensemble des professionnels de la Maison des Habitants des Baladins par un mouvement collectif, a décidé la fermeture du centre.

NOUS NE POUVONS ACCEPTER DE TELLES ATTITUDES DE LA PART DES JEUNES SANS REAGIR

Nous sommes toujours convaincus qu’il faut poursuivre le travail éducatif de la Maison des Habitants des Baladins, dans le respect de tous. C’est pour ces raisons que nous nous engageons dans la gestion de cette Maison pour qu’un service de qualité soit donné aux familles habitantes du quartier (service social, centre de loisirs, activités culturelles ou sportives, manifestations conviviales) avec comme seul objectif d’améliorer la qualité de la vie sur le quartier.

CES EXACTIONS INCESSANTES RENDENT IMPOSSIBLE LA REALISATION DE CET OBJECTIF

Le bureau de l’association, composé d’habitants bénévoles du quartier, tient à affirmer sa solidarité totale avec l’ensemble des personnels de la Maison des Habitants des Baladins. Qu’ils soient salariés du Conseil général (Assistantes sociales) de la Ville et du CCAS ou de l’association.

Avec les autres associations du quartier nous avons exprimé dans le texte « SOS VILLENEUVE » qu’ « Il est urgent que les décideurs prennent leurs responsabilités. Ils n’ont pas d’autre choix que d’investir financièrement et humainement dans les secteurs où ils peuvent agir : emploi, formation, éducation, rappel des règles, vie collective, lien social, animation »…

L’apport de moyens humains supplémentaires est une nécessité avant qu’une nouvelle étape dans la violence ne soit franchie avec des conséquences que nous ne voulons pas imaginer. Aujourd’hui des moyens supplémentaires sont alloués face à l’urgence de la situation et nous nous en réjouissons.

LA MAISON DES HABITANTS ROUVRIRA SES PORTES LUNDI (lundi 28 février ndlr)

Et les activités proposées pendant les vacances scolaires se dérouleront normalement.

Le foyer des habitants (51 place des géants) restera fermé durant cette période.

Nous n’accepterons plus aucune incivilité et nous porterons plainte de manière systématique à la moindre incivilité et injure.

PAR AILLEURS

Le bureau de la Maison des Habitants ne comprenait pas les raisons qui poussaient le Conseil Général, à retirer les assistantes sociales qui travaillent sur le quartier et à les regrouper au centre ville. Le maintien et le renforcement de la proximité des services sociaux et éducatifs restent pour l’association une exigence absolue. »

Les événements récents qui nous font réagir (4)

Publié le 9 février 2010

puceRVLa situation sociale se dégrade à toute vitesse

Le Conseil général annonce que le nombre de personnes au RSA a augmenté de 18 % en 6 mois pour atteindre 21 464 fin décembre 2009 et ce n’est pas fini. De grandes inquiétudes sur les demandeurs d’emploi qui vont arriver en fin de droits en 2010 (estimation 1 million de personnes). Si le Conseil général a augmenté ses aides sociales de 25 % en 2009, il n’en sera pas de même en 2010 qui va être très difficile pour bon nombre d’habitants de l’agglomération et pour les associations du social (réductions de subventions) à Grenoble et dans l’Isère

C’est notamment pour cette raison que nous étions contre les augmentations des impôts locaux à Grenoble et à la Métro qui aggravent les difficultés, car il n’y a pas de dégrèvement sur l’augmentation des taux des impôts même pour ceux qui sont au RSA. De nombreuses personnes aux très faibles revenus ont vu leurs impôts augmenter de 30 à 250 % à cause de ces hausses des taux. Cette augmentation brutale est l’inverse d’une mesure sociale, d’autant plus que des économies importantes peuvent être faites dans le budget de la ville (voir plus loin). Contrairement aux idées reçues, Grenoble n’est pas une ville de classes moyennes. (Voir le dossier dans Le Rouge et le Vert n° 115)

puceRVAssociations du social, vers l’étranglement

Les autorités publiques font des choix budgétaires qui pénalisent les associations qui œuvrent dans le secteur de la solidarité. Leur situation se dégrade aussi vite que la situation sociale. L’Etat se désengage de plus en plus en diminuant ou supprimant ses subventions. En devenant Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) au 1er janvier 2010, la DDASS est réduite à un service préfectoral de plus en plus dépourvu de moyens. Le Conseil général et les communes n’ont pas pris la mesure de la situation en pressurant leurs propres services et en considérant ces associations comme des variables d’ajustement de leurs politiques (réductions de subventions, licenciement du personnel, redressement judiciaire, liquidation) alors qu’elles poursuivent de véritables missions de service public de fait sans en avoir délégation de droit.

Souhaitons que le Conseil général, lors du vote de son budget 2010 indique qu’il prend réellement en compte cette situation et organise avec les communes, les syndicats et les associations une réflexion sur l’avenir des mécanismes de solidarité dans l’Isère. Ce serait plus intelligent (et de gauche) que de faire la rocade nord !

puceRVGrenoble est la grande ville qui s’éclate le plus en communication et en « fêtes et cérémonies » !

Le magazine Capital (n° 221 de février 2010) publie une étude sur « les gaspillages des élus locaux » et pointe les dépenses en communication et réceptions. Grenoble est la première des villes de plus de 100 000 habitants pour la communication (33,7 € par habitant) et deuxième en réceptions avec 5 € par habitant. Elle est première pour la somme des deux ! Soit 6 M€ au total.

En y regardant de plus près, les chiffres avancés par Capital sont très inférieurs à la réalité et les élus écologistes au conseil municipal et l’ADES ont bien raison de proposer de sérieuses économies dans ce domaine.

Les chiffres de Capital ne tiennent pas compte de tous les postes budgétaires liés à ces activités de communication, de réceptions, de fêtes et cérémonies.

En réalité en 2008 la ville a dépensé 9,6 M€ pour cela (soit l’équivalent de la hausse des impôts locaux en 2009 !). Soit 61 € par habitants. Dans ce chiffre il y a environ 1 M€ de subventions aux associations spécialisées dans les fêtes et cérémonies, le reste est de l’activité municipale. Dans les 9,6 M€ il y a environ 3 M€ liés à la préparation des jeux olympiques (merci pour le gaspillage). Dans le budget 2010 la majorité « droite-gauche » a encore inscrit 7,1 M€ de dépenses pour ces activités. C’est beaucoup trop. Rappel en 2005 ce n’était que 4,7 M€ et c’était déjà trop important. Depuis la dérive s’est accentuée et avec la nouvelle majorité c’est l’explosion.

En période de crise on pouvait espérer que la majorité municipale serait devenue plus responsable et abandonnerait ses gaspillages, malheureusement non ! La rigueur c’est pour les autres !

puceRVCarton jaune au Président de la Métro

Le Conseil de Métro devait se tenir vendredi 29 janvier. Or le Président de la Métro a oublié de mettre à l’ordre du jour un débat sur le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) qui analyse la situation financière de la Métro depuis 2003. Il avait aussi oublié de transmettre à l’ensemble des conseillers le fameux rapport. La loi impose que l’exécutif doit communiquer ce rapport aux élus et en débattre lors de la plus proche réunion de l’assemblée délibérante. Le Président a été obligé de reconnaître son erreur et d’annuler le conseil et de le reporter en février.

Ce rapport confirme ce que l’ADES et les élus écologistes disent depuis des années, la situation financière de la Métro est inquiétante car atteinte par le surendettement. La Métro vit au dessus de ses moyens et les contribuables sont soumis à des augmentations incessantes d’impôts à travers la fiscalité mixte et la Taxe pour l’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

Le député Migaud a reçu récemment le prix de meilleur député, il n’a aucune chance d’être honoré pour la gestion de la Métro.

Le Rouge & le Vert n° 115

Publié le 22 décembre 2009

Octobre – décembre 2009

Lisez le n° en PDF (820 Ko)

Abonnez-vous !

Au sommaire…

Dossier spécial fiscalité locale

Une autre politique budgétaire est souhaitable et possible à Grenoble

Budget 2010 alternatif : la ville que nous voulons

Encore une augmentation de la TEOM en 2010

États généraux et généreux des associations

Le Rouge & le Vert n° 113

Publié le 13 juin 2009

Avril-juin 2009

couvrv113

Lisez le n° en PDF (720 Ko)