Archives du 4 décembre 2020

Rapport 2020 de l’Observatoire des inégalités : la pauvreté progresse chez les jeunes

Publié le 4 décembre 2020

L’Observatoire des inégalités a publié jeudi 26 novembre, son rapport sur la pauvreté en France. L’étude pointe notamment la progression de la pauvreté chez les jeunes qui représentent la moitié de la population pauvre du pays. L’Observatoire fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian (contre 60 % pour d’autres études) soit 885 euros par mois pour une personne seule. En France, 8,3 % de la population vit sous ce seuil de pauvreté soit 5,3 millions de personnes. En mars 2020, 1,9 million de ménages ont perçu le RSA et 22 % des jeunes (18-29 ans) qui ne vivent pas chez leurs parents sont pauvres.

Si l’on regarde de plus près la situation des jeunes (enfants et 18-29 ans), la part de cette tranche d’âge est surreprésentée parmi les plus pauvres. Ainsi, près d’un pauvre sur deux en France a moins de 30 ans. Chez les 18-24 ans, le taux de pauvreté atteint 12,8 %, soit deux fois plus que la moyenne française.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 4 décembre 2020
fou

L’attaché du groupe des 3 élus grenoblois mené par A. Carignon à la Métropole, M. Islam Belala, était auparavant attaché du groupe d’extrême droite à la mairie de Grenoble et a été le 8ème sur la liste d’extrême droite de Mme D’Ornano aux élections municipales de mars 2020 à Grenoble qui n’a pas été qualifiée pour le 2ème tour.  Curieux rapprochement qui en dit long sur les pensées profondes de ce groupe politique !


Center Parcs, les profits pour les actionnaires les risques pour les arnaqués. Deux cents particuliers ayant marché dans la combine de l’achat de parts de « cottages » attaquent en justice le groupe Pierre & Vacances qui refuse de leur verser les loyers du premier confinement, pourtant garantis dans leur contrat de bail.


5% c’est peu. M. Jean-Michel Fauvergue, député LREM, ancien policier du Raid, auteur de la proposition de loi « sécurité globale » et son article 24, venu en opération à Grenoble en début d’année 2020 pour soutenir une candidate LREM en campagne, a déclaré sur France Info, le 27 novembre 2020 à 20 h 35 qu’il y a « 95% » des policiers et gendarmes qui respectent la loi. En conséquence, d’après cette source policière, donc sûre, il n’y a qu’un peu plus de 12 000 policiers et gendarmes délinquants ou criminels.

Lire le reste de cet article »

Une histoire d’eau entre la ville de Grenoble et la Métro, à vite oublier

Publié le 4 décembre 2020

Lors du dernier conseil de métropole du 20 novembre 2020, à l’occasion de la discussion sur le rapport de la CRC, est ressorti une histoire de gros sous concernant le transfert de la gestion du service public de l’eau potable à la métropole au 1er janvier 2015.

Le 20 décembre 2019, le conseil de métropole délibérait en estimant que la ville de Grenoble avait transféré en trop 1,5 M€ de son budget annexe, au budget annexe métropolitain de l’eau potable ; mais ne sachant pas si ce montant était réellement prouvé, la délibération avait été amendée et prenait comme précaution d’indiquer que « tout élément nouveau qui serait porté à la connaissance de la Métropole aurait naturellement vocation à être examiné et, le cas échéant, pris en considération au travers d’une modification de l’évaluation mentionnée précédemment. »

Il faut dire que le calcul de la Métro était complexe puisqu’il essayait de prendre en compte, à juste titre, l’ensemble des coûts supportés par le budget principal de la ville jusqu’à fin 2013 pour sortir de la corruption qui avait vu le service de l’eau potable « vendu » à la Lyonnaise des eaux en 1989 par le maire corrompu.

Lire le reste de cet article »

Le démantèlement des services publics locaux de l’Etat se poursuit inlassablement

Publié le 4 décembre 2020

Profitant de la pandémie Covid, Macron et son gouvernement continuent leur travail de démantèlement des services extérieurs de l’Etat appelé “OTE” pour Organisation Territoriale de l’Etat avec un pouvoir accru des préfets qui, eux, ont l’avantage d’être toujours à la botte du pouvoir… 

Voici un exemple : au Ministère du travail, la restructuration des services déconcentrés dans le cadre de l’OTE pourrit l’atmosphère.

Un arbitrage du Premier ministre en a maintenu le principe tout en desserrant un peu le calendrier :

  • création des Secrétariats généraux départementaux communs au 1/01/21,
  • transfert des services de la Main d’Œuvre étrangère aux préfectures au 1/04/21 (avec la volonté d’aller vers une numérisation totale des demandes : les employeurs qui demanderont une carte de travail pour les salariés étrangers qu’ils veulent embaucher, devront dompter un gymkhana numérique fort dissuasif… encore une façon sans le dire de faire une politique d’emploi discriminante !)
  • dissolution-absorption des Unités Départementales des Direccte par les nouvelles Directions Départementales de l’Emploi, du Travail et des Solidarités au 1/4/21.
Lire le reste de cet article »

Veillons à ne pas céder aux sirènes des idées simplistes et toutes faites…dans le logement…

Publié le 4 décembre 2020
© Le Dauphiné Libéré

Il faut dire aussi que le démantèlement des conquêtes sociales est bien aidé par des associations qui se disent « au service des plus démuni-es », principalement au détriment des organismes de logements sociaux. Dans le Dauphiné Libéré du 2 décembre, une association exprime l’incompétence des services publics en général et des bailleurs sociaux en particulier. A la question du journaliste « vous trouvez que les structures publiques notamment les bailleurs sociaux sont débordées ? », réponse « de notre côté on ne parvient pas à courir partout, il y a trop de cas. Je veux bien croire que c’est pareil pour elles. J’ai l’impression que les bailleurs sociaux ne savent pas gérer cette situation, face à des personnes isolées très vulnérables, qui n’ont pas les moyens d’exprimer ce qu’elles vivent, qui ne savent pas à qui s’adresser. Nous-mêmes ne savons pas avec qui mettre les personnes âgées en relation ».

Donc autrement dit, les bailleurs sociaux, ne doivent pas assurer la location d’un logement et tous les servies qui vont avec, mais plus le temps passe, plus ils doivent assurer des nouveaux services, sans augmenter les loyers. Prenons le temps de regarder tous les services qu’ils doivent assurer à la demande des gouvernements successifs depuis 20 ans surtout et qui sont des charges supplémentaires qui relèvent normalement du droit commun pour tout locataire du privé,

Lire le reste de cet article »

Une exemple de représentante du monde des affaires macroniques

Publié le 4 décembre 2020

Mme Agnès Pannier-Runacher a été désignée par Macron pour s’occuper du marché des vaccins.

En même temps, comme les lobbyistes n’étaient pas assez nombreux auprès de la macronie, Louis-Charles Viossat, spécialiste du pantouflage, et lobbyiste des grands groupes pharmaceutiques, du Big Pharma, a été nommé par le lobbyiste Macron comme son « Monsieur Vaccin ».

Comme ce « Monsieur Vaccin » de la macronie n’a pas déclaré ses intérêts et son patrimoine, et a bénéficié, en même temps, de la complaisance de la supposée Commission de déontologie de la fonction publique, regardons les intérêts de « Madame Vaccin » Madame Agnès Pannier-Runacher.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance (alias Le Maire), est la ministre porte-parole des patrons et des banquiers.

Vous savez, c’est cette ministre qui annonce le 10 mars 2020 que le confinement « c’est le moment d’investir en Bourse », en bonne spécialiste de la spéculation.

Lire le reste de cet article »

Pollution de l’air dans la vallée de l’Arve : l’État reconnu fautif, mais rien ne se passe…

Publié le 4 décembre 2020

Le 24 novembre 2020, le tribunal administratif de Grenoble dans un jugement un peu hypocrite, rejette neuf requêtes demandant la condamnation de l’Etat en raison de la pollution dans la vallée de l’Arve, mais reconnait que l’Etat est fautif.

Les requérants souhaitaient obtenir réparation des préjudices subis du fait de la mauvaise qualité de l’air de la vallée (asthme, dégradation de pathologies ou aggravation de symptômes de maladies déjà existantes).

Le tribunal considère que la persistance d’un dépassement des valeurs limites de trois polluants entre 2011 et 2016 dans la vallée de l’Arve révèle, en dépit de l’adoption et de la mise en œuvre d’un plan de protection de l’atmosphère le 16 février 2012, une carence fautive de l’Etat au regard de ses obligations.
Il a rejeté les neuf requêtes qui lui étaient soumises dès lors que les éléments médicaux et scientifiques produits ne permettaient pas d’établir de lien direct et certain entre les dépassements des valeurs limites de pollution et la contraction ou l’aggravation des pathologies invoquées par les requérants.

Lire le reste de cet article »

Diplômes de la population non scolarisée de 15 ans ou plus dans les quartiers IRIS

Publié le 4 décembre 2020

L’INSEE recense quel est le diplôme le plus élevé de la population non scolarisée de 15 ans ou plus. Elle distingue sept niveaux :

  • Sans diplôme ou le certificat d’études primaires (CEP)
  • Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC), le brevet des collèges ou le diplôme national du brevet (DNB).
  • Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou un brevet d’études professionnelle (BEP) ou équivalent
  • Baccalauréat ou le brevet professionnel ou équivalent
  • Enseignement supérieur niveau bac plus 2
  • Enseignement supérieur niveau bac plus 3 ou 4
  • Enseignement supérieur de niveau bac + 5 et plus.

Les écarts sont très importants entre la ville de Grenoble, la métropole et la France. A Grenoble il y a 62 % de bacheliers, dans la Métro c’est 56% et en France 47%.

A Grenoble il y a plus de deux fois plus de bac+5 ou plus (23,5%) qu’en France (10,1%).

Lire le reste de cet article »

Les opposants à la vente de la Clinique mutualiste de Grenoble ne désarment pas

Publié le 4 décembre 2020

Les Amis des Cliniques Mutualistes de Grenoble, l’Union de Quartier Berriat-St-Bruno-Europole et le Collectif des Usagers des Cliniques Mutualistes, qui animent la bataille contre la vente du Groupement Hospitalier Mutualiste de Grenoble (GHM), annoncent qu’ils vont contester auprès de la justice cette vente. La vente a été proposée à DOCTEGESTIO, un groupe financier privé spécialisé dans l’immobilier et qui rachète à-tout-va des structures « en difficulté », malgré les très nombreuses oppositions des usagers, des associations et des responsables politiques locaux. Les trois associations opposées à ces ventes ont fait appel à un avocat lyonnais spécialisé dans les questions d’Economie Sociale et Solidaire qui estime que de nombreuses irrégularités ont été commises.

Elles lancent un appel à soutenir l’action juridique en demandant à toutes celles et ceux qui sont opposés à cette vente de participer à une collecte de dons (donnant droit à une réduction d’impôts).

Lire le reste de cet article »

La 5G gonflera fortement notre consommation d’énergie

Publié le 4 décembre 2020

La convention citoyenne pour le climat avait demandé, ainsi que de nombreuses villes, un moratoire sur l’installation de la 5G notamment à cause de ses impacts importants sur l’augmentation des consommations d’énergie qu’elle va impliquer.

Au moment où les opérateurs annoncent la mise en place prochaine de la 5G dans de nombreuses villes (Orange annonce que son réseau 5G a été lancé dans 15 villes françaises dès le 3 décembre). Il n’est pas inutile de lire l’interview de M. Alain Cappy (Professeur émérite en électronique de l’Université de Lille) dans « The Conversation » intitulé : « Pourquoi la 5G gonflera notre consommation d’énergie »

Lire le reste de cet article »

Diverses actualités

Publié le 4 décembre 2020

La Cour des comptes publie le 30 novembre un rapport sur la protection de l’enfance : “Une politique inadaptée au temps de l’enfant”. Elle aborde trois grands thèmes : un temps de la protection de l’enfance en décalage avec les besoins des enfants, un pilotage défaillant et des ambitions législatives qui tardent à se concrétiser, une réactivité des acteurs locaux insuffisante pour garantir la qualité de prise en charge des enfants. Elle fait 10 recommandations.


L’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) ouvre sur son site Internet le 3 décembre une consultation du public sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà des 40 ans de fonctionnement. Cette consultation porte sur le projet de décision que l’ASN envisage d’adopter à l’issue de son instruction de la phase générique du quatrième réexamen périodique de ces réacteurs ; cette phase concerne les études et les modifications des installations qui sont communes à tous les réacteurs, ceux-ci étant conçus sur un modèle similaire. Dans son projet de décision, l’ASN prescrit la réalisation des améliorations majeures de la sûreté prévues par EDF ainsi que des dispositions supplémentaires qu’elle considère nécessaires à l’atteinte des objectifs du réexamen.


Le Collectif des Associations Unies (CAU) propose face à la dureté de la crise, des réponses ambitieuses et durables pour les personnes à la rue et mal-logées. Dans les mois à venir, l’affaiblissement des ressources conjugué à l’augmentation des charges liées au logement risque de mettre de nombreux locataires en difficulté pour payer leurs quittances de loyer et leurs factures d’énergie, faisant craindre une vague d’expulsions importantes dans les mois qui suivront la fin de la trêve des expulsions locatives, en avril 2021. Ces expulsions risquent d’intervenir alors même que le nombre de personnes sans domicile, qui a doublé depuis 2012, concerne aujourd’hui environ 300 000 personnes. Voir aussi l’ Observatoire des expulsions collectives de lieux de vie informels Pour 939 expulsions, la totalité ou une grande partie des personnes expulsées, ne s’est vu proposer aucune solution, soit 87% des expulsions

Lire le reste de cet article »