Archives de juillet 2013

La démission de J-M. Uhry : ahurissant !

Publié le 12 juillet 2013

Coup de théâtre à la Métro. Le Vice-président chargé de l’environnement, du développement durable et de l’énergie-climat a démissionné de sa délégation “environnement”. Jean-Marc Uhry n’a pas supporté que M. Destot et M. Baietto interviennent auprès du Préfet de l’Isère, sans l’avertir, pour repousser après les élections municipales l’enquête publique sur le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA). Il faut dire que depuis des années J-M. Uhry essaye de faire comprendre, en vain, à ses colistiers du PS que la lutte contre la pollution atmosphérique est prioritaire puisqu’il y a atteinte lourde à la santé publique. Les décisions importantes sont toujours repoussées …

Lire le reste de cet article »

Finances de Grenoble de 1982 à 2012

Publié le 12 juillet 2013

L’ancien maire, A. Carignon n’a pas honte de présenter un bilan mirifique de ses 12 ans de mandat (1983-1995) qui se sont terminés par la case prison suite à sa condamnation pour corruption. Il est facile 20 ans après, de faire croire que tout était beau et que les Grenoblois vivaient des moments idylliques à cette époque, si on ne précise pas comment et qui a en a fait les frais. Les Grenoblois ont payé cette période au prix fort et n’ont toujours pas fini de payer la furie dépensière de ce maire fabuleux. Ce dernier expliquait que le creusement de la dette était la conséquence de l’effort inédit d’investissements. Il s’agit bien entendu d’un gros mensonge. De 1983 à 1995 la dette a augmenté d’environ 150 millions d’euros (voir graphique), mais sur ces 150 M€, les 2/3 sont dus à une augmentation frénétique des dépenses de fonctionnement.

Grenoble1982-2012BPdette Lire le reste de cet article »

Aquapôle, enfin en régie !

Publié le 12 juillet 2013

Le Conseil de Métro du 5 juillet vient de décider que la station d’épuration des eaux usées, Aquapôle, sera désormais gérée par la puissance publique. Le Président de la Métro estime dans une déclaration (pour minimiser l’incident lié à la démission de J-M. Uhry), qu’il s’agit d’une décision essentielle : « Lors du conseil du 5 juillet, 80 délibérations ont été votées. Certaines essentielles pour la vie de nos concitoyens… je pense au retour en régie de la station d’épuration Aquapôle que l’élu écologiste (G. Kuntz, ndlr) a qualifié de « délibération des plus importantes»…

Il est vrai que l’implication des écologistes dans ce dossier a été très importante depuis des années.

Lire le reste de cet article »

Urbanisme toujours plus haut et plus cher

Publié le 12 juillet 2013

Au carrefour du Cours de la Libération et de la rue des Alliés (au point dit de convergence dans le PLU), un promoteur privé se propose de construire une tour de 50 mètres de haut (R+16 étages) avec plus de 90 appartements. Comme le dit sans rire l’adjoint à l’immobilier : « La hauteur ? Elle est dans les gènes de Grenoble, c’est la montagne » ! Une réunion publique très mal annoncée a tout de même attiré une centaine d’habitants opposés à ce projet qui agresse directement des petites maisons et petits immeubles voisins.

Lire le reste de cet article »

Les retombées de Tchernobyl, ça se corse !

Publié le 12 juillet 2013

NucleaireSTOPLe ministre de l’environnement en 1986 avait affirmé que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté aux frontières. Ce ministre s’appelait A. Carignon ! Depuis des études épidémiologiques essayaient de trouver les conséquences sur la santé des retombées radioactives. Une très vaste étude européenne avait déjà pointé l’existence d’une corrélation entre le degré d’exposition des pays européens au nuage radioactif et l’augmentation des pathologies thyroïdiennes.

Mais en France et notamment en Corse le discours officiel consistait à nier toute conséquence du passage du nuage. Comme le dit le rapport de la commission lors de la réunion de l’assemblée de Corse du 4 juillet :

« Alors que notre île a été l’une des régions françaises les plus exposées aux retombées du nuage ukrainien, le manque de réactivité des autorités compétentes d’abord, qui a été dans les suites immédiates un mensonge d’état, l’absence de données précises indiquant la réalité de cette contamination, les carences enfin –pour ne pas dire plus- des enquêtes effectuées par les organismes officiels avaient créé une situation délétère de confusion et polémiques… »

L’assemblée de Corse a décidé en 2011 de lancer une étude approfondie sur l’impact de Tchernobyl en Corse, elle a été confiée à une équipe italienne de haut niveau qui a dépouillé 14 000 dossiers médicaux.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne : De Longevialle, Carignon, Destot, sociauxDem

Publié le 12 juillet 2013

On vous l’avait bien dit, l’adjoint à l’immobilier est le prototype de l’homme de droite qui essaye de se camoufler au centre. Pour lancer sa campagne électorale, il déclare qu’il va falloir : “faire mieux avec moins de moyens” et donc “rationaliser, notamment les équipements et les services publics”. La rationalisation à la « de Longevialle » signifie priorité au privé comme il a su si bien le faire durant ce mandat en politique immobilière.

Alain Carignon se présente comme le défenseur de la santé des Grenoblois agressés par la pollution atmosphérique. Il ne manque pas d’air (pollué). Lui qui a observé avec beaucoup de pertinence que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière se permet de déclarer que Grenoble est la seule agglomération en France à connaître une augmentation de cancers de la thyroïde !!!

Lire le reste de cet article »

ALPEXPO, le gouffre est ouvert

Publié le 12 juillet 2013
Photo DR

Photo DR

Que ce soit au conseil municipal ou à la Métro, c’est décidé : l’argent public est mobilisé pour maintenir à flot cette entreprise. Les collectivités vont verser 5,4 M€ sans discuter, pour essayer d’apurer les pertes et recapitaliser la SEM. Quand on voit que quelques dizaines de milliers d’euros sont refusées à des associations travaillant dans la solidarité on croit rêver !

Lire le reste de cet article »

Les Etats Généraux et Généreux des Associations (EGGA)

Publié le 12 juillet 2013

Ne ratez pas les six jours de fête et de prise de tête, pour des Cahiers de l’Espérance, du 17 au 22 septembre 2013

Du mardi 17 au dimanche 22 septembre 2013, toutes les associations sont appelées à s’exprimer en différents points de la grande région grenobloise, vallées et montagnes, villes et campagnes. Plusieurs associations ont souhaité restaurer les fêtes du calendrier républicain de 1789, renouant avec les Etats Généraux et en leur associant la générosité des Associations. L’année commençait alors, le 22 septembre, date de l’équinoxe d’automne et se terminait par cinq jours de fête : le 17 septembre, jour de la Vertu, le 18, jour du Génie, le 19, jour du Travail, le 20, jour de l’Opinion, le 21, jour des Récompenses.

Ces journées festives et réflexives devront déboucher sur la rédaction de Cahiers de l’Espérance recensant les propositions et les projets qui seront soumis aux candidats aux élections municipales de mars 2014 dans toutes les communes de la région de Grenoble.

Au même moment, en France, d’autres initiatives similaires verront le jour organisées par le Collectif des Associations Citoyennes à partir d’une pétition «Non à la disparition des associations» ayant recueillis 4200 signataires.

Lire le reste de cet article »

Ordre du jour du conseil municipal le 8 juillet

Publié le 6 juillet 2013

Un conseil municipal de Grenoble à la limite de l’indigestion (111 délibérations) qui démarre à 17 h et  devrait se terminer très tard dans la soirée.

Au menu, entre autres :

  • organisation de la réforme des risques scolaires (rythmes à part, il  s’agit bien de risques en effet) il parait que tout baigne : vérification sur pièces à la rentrée.
  • 29 délibérations sur Culture, sport, éducation, jeunesse.
  • Pas moins de 6 délibérations pour la ZAC Presqu’île : les nouvelles mobilités, le stationnement. Attention aux discours idylliques sur la prochaine cité radieuse. Encore un partenariat avec un grand groupe privé pour la recherche et développement, parfois on aimerait des partenariats avec la recherche publique.
  • Attention, l’opération stade Lesdiguières avec le club de rugby, se lance avec le bail emphytéotique. Encore du gaspillage, mais pourquoi ne pas faire jouer les rugbymen au  stade des Alpes ?
  • Mutualisation des services de l’eau entre le SIERG et Grenoble, ça avance plus lentement que prévu.
  • Adoption du budget supplémentaire (incorporation des résultats du budget 2012). Ce serait le moment de faire des économies, vu ce qui va se passer en 2014 avec le désengagement de l’Etat, mais ce n’est pas à l’ordre du jour.
  • Etc, etc.

Avenir de la Métro, les grandes manœuvres politiciennes

Publié le 6 juillet 2013

Le maire de Grenoble avait prévu de soumettre une délibération sur la future composition du conseil de la Métro, au conseil municipal du 8 juillet. Il l’a retirée de l’ordre du jour alors que la ville doit donner son avis avant le 31 août 2013. Y aurait-il des désaccords dans sa majorité ? Qu’est ce que cela cache ? Pour chercher à comprendre il faut se pencher sur les transformations qui vont affecter la Métro lors des prochaines élections municipales de mars 2014.

Lire le reste de cet article »

Les Nouvelles de Grenoble, la Pravda locale

Publié le 6 juillet 2013

Le numéro 157 du journal municipal évoque, pages 24 et 25, le conseil municipal du 17 juin consacré à l’Esplanade. Le lecteur le plus attentif ne saura pas que ce conseil spécial a été imposé à la majorité municipale par la pétition de plus de 10 000 grenoblois, portée par l’association « Vivre à Grenoble ». Les photos illustrant ce plaidoyer pro domo fait d’interviews des seuls élus de la majorité, n’ont aucun rapport avec le conseil municipal. Pas un seul mot sur la démonstration de « Vivre à Grenoble » qui a su argumenter et faire la preuve, sous les applaudissements d’un public venu nombreux, que ce projet ne correspondait pas aux aspirations des Grenoblois. Le lecteur ne saura pas plus qu’il existait bel et bien d’autres projets mais qui n’ont jamais été présentés, que l’information donnée aux habitants a été faussée par des présentations idylliques et des images soigneusement manipulées pour tromper sciemment sur la réalité du projet. Voilà un bel exemple de manipulation de l’information et du mépris clairement affiché à l’égard de l’habitant lecteur et électeur. Une mauvaise « Nouvelles de Grenoble » supplémentaire.

Chauffage urbain : appel à ne pas voter l’avenant

Publié le 6 juillet 2013

Le collectif pour un chauffage urbain juste et solidaire qui regroupe des copropriétés et les fédérations de locataires (CNL, CLCV, CSF), vient d’envoyer à tous les élus des 6 communes délégantes (Grenoble, Echirolles, Saint Martin d’Hères, Pont de Claix, Eybens, La Tronche) une lettre leur expliquant pourquoi il ne faudra pas voter le prochain avenant. Il est tout de même incroyable et inadmissible que les communes ne veuillent pas faire la clarté de ce qui s’est passé  à partir du 1er juillet 2008 dans la gestion de ce service public, refusent de reconnaître que les usagers ont été maltraités et ignorent leur légitime demande de remboursement du trop perçu entre le 1er juillet 2008 et le 31 octobre 2011.

Rappelons que les tarifs de cette époque ont été annulés par le tribunal administratif à la demande de l’ADES.

Voici la lettre du collectif envoyée aux élus des 6 communes :

Lire le reste de cet article »

Affaire du lycée Mounier, dernières nouvelles

Publié le 6 juillet 2013

we-love-mounierVoilà près de 3 ans, le Président de la Région (soutenu par le maire de Grenoble) décidait de fermer le lycée Mounier pour des motifs de sécurité, s’appuyant sur des études qui auraient démontré que des désordres s’amplifiaient sur deux bâtiments, la fermeture du lycée était inéluctable. Grâce à une lutte exemplaire des opposants et des recours gagnants au tribunal administratif, le lycée a survécu et va être reconstruit sur le terrain actuel, suffisamment vaste pour que le lycée puisse fonctionner sans être perturbé pendant les travaux.

L’amplification annoncée des désordres sur le bâtiment semblant relever de la fable, un professeur et un parent d’élève ont voulu connaître le fin mot de l’affaire.

Lire le reste de cet article »

Patrimoine : ZPPAUP puis AVAP… Attention aux mensonges !

Publié le 6 juillet 2013

L’enquête publique sur le projet d’AVAP de Grenoble (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) s’est terminée le 28 juin. Peu de monde est allé donner son avis ou faire des contre propositions. Il faut dire que le dossier était particulièrement indigeste et le lieu de consultation plus discret que d’habitude. Pourtant il s’agit de définir des protections en centre ville pour éviter que le patrimoine architectural et paysager ne se dégrade. L’AVAP doit remplacer la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager) qui est actuellement en vigueur et annexée au PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Grenoble.

Le projet d’AVAP a fait l’objet de deux réunions publiques. A cette occasion l’adjoint à l’immobilier a bien précisé que les protections de la ZPPAUP étaient reprises par l’AVAP. Or ceci est faux.

Lire le reste de cet article »

A la Métro on ne garde pas trop les documents !

Publié le 6 juillet 2013

Un citoyen Grenoblois a demandé à la Métro de lui fournir une copie des courriers et courriels échangés entre la Métro et la ville de Grenoble à propos du déplacement de la déchetterie Jacquard sur le terrain Charvet, rue Honoré de Balzac. Quelle ne fut pas sa surprise d’apprendre qu’à la Métro, pour un projet de 2,4 M€ sur un terrain de la ville, il n’y avait pas de convocations, ni compte rendu de réunion, pas de courriers échangés ! Serions-nous dans la pure tradition orale ?

Lire le reste de cet article »

Comptes de campagne : la leçon du Conseil constitutionnel

Publié le 6 juillet 2013

Voila une leçon pour tous les candidats qui utilisent, depuis le 1er mars 2013, sans vergogne les moyens publics pour valoriser leur image et inciter les électeurs à voter pour eux aux élections municipales.

Le compte de campagne de N. Sarkozy a été rejeté par le Conseil constitutionnel le 4 juillet. Il est toujours agréable de voir les tricheurs pris la main dans le sac.

Ce qui est intéressant dans la décision du Conseil c’est l’affirmation stricte de la loi qui dit que dans les comptes de campagne doivent apparaître toutes les dépenses concourant à la recherche de suffrages par un candidat, durant l’année qui précède l’élection, même si la candidature n’est officialisée que bien après. Dans le cas de N. Sarkozy, de nombreuses dépenses effectuées avant sa déclaration de candidature ont été réintégrées dans son compte de campagne, d’où le dépassement du plafond et le rejet du compte de campagne et donc la suppression des remboursements de l’Etat.

La décision complète du Conseil constitutionnel est ici.