Archives du 16 avril 2021

C’est la Métro qui a la compétence de la politique de l’habitat, à la place des communes

Publié le 16 avril 2021

Ces dernières années il y a eu des bouleversements dans les compétences des collectivités concernant l’habitat. Alors que les communes étaient en première ligne, la création des métropoles au 1er janvier 2015 entraine que, « de plein droit en lieu et place des communes membres », la métropole prend en matière de politique locale de l’habitat les compétences suivantes (article L.5217-2 du CGCT) : le programme local de l’habitat (PLH) ; la politique du logement (aides financières au logement social ; actions en faveur du logement social ; actions en faveur du logement des personnes défavorisées) ; l’amélioration du parc immobilier bâti, réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre ; création, aménagement, entretien et gestion des aires d’accueil des gens du voyage et des terrains familiaux locatifs.

La loi ALUR imposait qu’avant le 1 er janvier 2017, les Offices Publics de l’Habitat (OPH) communaux soient rattachés à un Etablissement Public de Coopération Intercommunale si celui-ci était doté de la compétence habitat. C’est pourquoi l’OPH ACTIS qui dépendait de la commune de Grenoble a été transféré dans le patrimoine de la Métro. Ceci représente un bel apport au patrimoine métropolitain par la ville centre qui a développé et aidé cet outil public important durant un siècle. La valeur de ce patrimoine public est d’environ 200 millions d’euros. La grande majorité de ce patrimoine est situé dans la ville de Grenoble.

Lire le reste de cet article »

Mobilités douces sur les quais de l’Isère : le statu quo n’est plus possible

Publié le 16 avril 2021

Le 9 avril 2021, sept associations, Les Boites à Vélo Grenoble, Rue de l’Avenir, ADTC, Unions de Quartier Ile Verte et Saint Laurent Rive-droite, Alternatiba Grenoble, Parlons-Y vélo ont tenu une conférence de presse présentant une lettre ouverte à Sylvain Laval, vice-président à la Métro, chargé de l’espace public, de la voirie, des infrastructures cyclables et des mobilités douces. Dans cette lettre, les associations indiquent que, depuis l’arrêt de la Tempovélo sur les quais rive-gauche, les déplacements en vélo sont devenus très difficiles et dangereux car la circulation automobile occupe tout l’espace et qu’il faut vite réagir ; elles demandent aussi que les études de circulation sur les quais soient rendues publiques. Le code de l’environnement (article L.124-1) impose que ces études soient fournies dès qu’elles sont effectuées, mais depuis l’arrivée du nouveau vice-président, il y a un blocage. En plus le SMMAG qui est présidé par M. Laval, n’organise plus la concertation avec les associations concernant la politique sur les mobilités.

« Depuis le 2 novembre, les quais Créqui, Stéphane Jay et Claude Brosse sont à nouveau ouverts à la circulation motorisée sur 2 voies, avec la suppression de la bidirectionnelle cyclable TempoVélo de la rive gauche de l’Isère. La décongestion du trafic espérée avec la suppression de la piste cyclable n’a pas suivi, et les embouteillages sont toujours présents, parfois bien en amont de la Porte de France. Par ailleurs, de nombreux autres effets négatifs sont maintenant visibles, renforcés par le retour des beaux jours :

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 16 avril 2021
fou

La dernière manipulation politicienne des macronistes qui a essayé de renvoyer à plus tard les élections départementales et régionales, a lamentablement échouée. En effet comprenant que ces élections leur seront défavorables ils ont pensé que les maires, notamment de petites communes, seraient défavorables à ces doubles élections en juin, vu la complexité de leur organisation. Le gouvernement a organisé, le week-end dernier, une consultation des maires des 34 970 communes. 69 % des maires ont répondu et 56 % ont estimé que les élections régionales et départementales pouvaient se dérouler en juin ; dans l’Isère ce sont 66 % qui ont voté oui. En fait la manipulation consistait à renvoyer en octobre les élections et ensuite indiquer qu’il n’était pas possible de les maintenir si près de l’élection présidentielle de mai 2021. Il fallait tout faire pour que la sanction des urnes ne soit pas effectuée avant l’élection présidentielle. C’est raté, les élections départementales et régionales auront lieu les 20 et 27 juin.


Dans le cadre du barouf médiatique fait autour de la visite d’O. Véran pour l’ouverture du vaccinodrome d’Alpexpo a été diffusée l’information que des vaccins étaient disponibles pour les enseignants après inscription auprès du CHU de Grenoble. Des centaines d’enseignants se sont donc inscrits et ont obtenu un rendez-vous qui a été confirmé par SMS. Le 12 avril ils sont pourtant refoulés du centre de vaccination pas très fréquenté, des policiers leur indiquent de ne pas rester devant le centre. A l’intérieur selon un témoin qui a réussi à se faire vacciner 3 boxes sont occupés sur 20, les pompiers et les bénévoles mobilisés hallucinent devant les ordres qui leur ont été donnés, ils estiment que s’ils atteignent 300 vaccinés pour une capacité de 1000 ce sera le bout du monde. Le CHU a expliqué que ces inscriptions étaient une erreur de Keldoc…

Les liens entre l’histoire de la laïcité et l’histoire de Grenoble

Publié le 16 avril 2021

A l’occasion de la commémoration des 150 ans de la Commune de Paris, le conseiller municipal chargé de l’histoire de Grenoble Jérôme Soldeville, a écrit un texte résumant l’histoire de la laïcité à Grenoble. A noter que le hasard fait bien les choses, ce texte est édité le 16 avril 2021, soit exactement, jour pour jour, 150 ans après l’affaire des mitrailleuses qui a vu la population grenobloise s’emparer de la gare de Grenoble pour empêcher leur acheminement à Versailles. L’historien Quentin Deluermoz a accepté de repousser sa conférence sur la Commune de Paris initialement prévue à la fin du mois d’avril, au mercredi 27 octobre prochain. Elle aura lieu à 18h à l’auditorium du musée de Grenoble.

« Une histoire qui a débuté sur fond de Commune de Paris, ce moment crucial où « le parti de l’ordre » de Thiers s’est accaparé l’idée de République et de ses symboles, avec la violence que l’on sait, une violence qui se répète sans doute : même inversion et récupération identique par les réactionnaires d’une idée à l’origine source d’émancipation. 

Lire le reste de cet article »

Pesticides, la guérilla juridique se poursuit

Publié le 16 avril 2021

Le maire de la Montagne (44) a pris le 11 janvier 2021 un arrêté « antipesticide », considérant que les pesticides, une fois déposés sont des déchets. Le 1er mars 202, le préfet de Loire-Atlantique a attaqué cet arrêté en référé liberté auprès du tribunal administratif de Nantes. Le préfet avait pris la voie du référé liberté (au lieu du simple référé suspension) qui impose que le juge se prononce très rapidement. Mais pas de chance le juge a retoqué le 5 mars par ordonnance la demande du préfet. Le préfet a alors pris la voie du référé suspension classique le 15 mars et le juge des référés lui a donné raison le 9 avril.

L’arrêté est donc suspendu mais il faudra attendre le jugement au fond pour savoir s’il est illégal ou non.

Lire le reste de cet article »

Impact de pollution de l’air sur la mortalité en France métropolitaine

Publié le 16 avril 2021

Le 14 avril, Santé Publique France publie une étude sur la mortalité due à la pollution de l’air qui a vu une légère amélioration ; l’étude prend en compte le confinement du printemps 2020. Mais malgré cette amélioration, 40.000 décès par an sont encore attribuables à l’exposition aux particules fines. L’agence estime aussi que plus de 2.000 décès liés à la pollution de l’air ont été évités lors du premier confinement du printemps 2020. Elle invite à poursuivre les efforts de réduction sur toutes les sources de pollution, notamment le chauffage au bois domestique.

« Cette étude a répondu à deux objectifs : – évaluer les impacts à court et plus long terme sur la mortalité, de la diminution transitoire de l’exposition de la population à la pollution atmosphérique en lien avec les mesures prises pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19 au printemps 2020 ; – réévaluer le fardeau ou poids total à long terme de la pollution atmosphérique sur la mortalité annuelle en France métropolitaine pour la période 2016-2019 afin de mettre en perspective les résultats obtenus, et plus largement pour actualiser les estimations publiées en 2016 par Santé publique France. Méthodes :

Lire le reste de cet article »

Mobiliscope, décrit l’évolution de la population d’une ville au fil de la journée

Publié le 16 avril 2021

Une équipe du CNRS, a mis en ligne le 7 avril la nouvelle version du “Mobiliscope” qui intègre 49 agglomérations françaises, dont Grenoble. Il permet de suivre visuellement l’évolution de la composition sociale d’une ville ou d’un quartier au cours de la journée à partir des données de déplacement du Cerema,

« LES POPULATIONS PRÉSENTES ET LEURS MOBILITÉS AU COURS DE LA JOURNÉE

Les habitants d’une ville ne sont pas immobiles. Leurs déplacements quotidiens occasionnent des modifications dans l’organisation sociale et spatiale des villes.

Le Mobiliscope est un outil de géovisualisation qui donne à voir l’évolution de la population présente dans les villes françaises et canadiennes au cours des 24 heures de la journée. Il permet ainsi d’étudier les changements de composition sociale des quartiers au fil des heures…

Lire le reste de cet article »

Les dégâts du premier confinement sur les finances des ménages

Publié le 16 avril 2021

L’enquête de l’Insee décrite dans « Insee Première » n° 1850 d’avril 2021 » ne concerne que le premier confinement du 17 mars au 11 mai 2020. Un quart des personnes de plus de 15 ans estime que la situation financière de leur ménage s’est dégradée pendant le premier confinement. Mais la situation est très contrastée d’un territoire à l’autre. Les plus précaires sont davantage touchés. La situation financière se dégrade d’autant plus que le niveau de vie était faible avant le confinement : parmi les 10 % les plus pauvres du pays, 35 % déclarent une situation financière dégradée, contre 17 % chez les 10 % les plus aisés. 

Les retraités sont, de loin, les moins touchés économiquement par la crise, puisque seuls 6 % d’entre eux déclarent que leur situation financière s’est dégradée.

Lire le reste de cet article »

Grandir dans un territoire rural : quelles différences de conditions de vie par rapport aux espaces urbains ?

Publié le 16 avril 2021

La Drees (direction de la recherche, des études de l’évaluation et de la statistique du ministère de la santé) présente dans sa publication Etudes & Résultats de mars 2021 une comparaison sur les conditions de vie entre le rural et l’urbain.

« En 2018, en France métropolitaine, un enfant sur trois vit en territoire rural. Ces enfants résident plus souvent avec leurs deux parents dans une famille « traditionnelle » que ceux des espaces urbains. Ils vivent moins souvent que les enfants urbains dans des familles pauvres (13 % contre 23 %) ou très aisées. Il y a en effet, dans les territoires ruraux, moins de familles monoparentales ou nombreuses, des parents plus souvent en emploi mais moins fréquemment dans les catégories sociales les plus favorisées, et moins de logements sociaux. Les enfants ruraux ont des conditions de logement plus favorables : neuf sur dix ont leur propre chambre et vivent dans une maison avec un espace extérieur (jardin, terrain, cour), contre respectivement sept sur dix et cinq sur dix en milieu urbain. En revanche, ils vivent plus loin des services et des équipements. Ils disposent, par exemple, en moyenne de huit places en crèche à moins de 15 minutes pour cent enfants de moins de 3 ans, contre vingt-six en milieu urbain. Leur temps d’accès aux professionnels de santé, en particulier aux spécialistes, est également plus long que celui des enfants urbains. Ils résident en moyenne à 25 minutes en voiture d’un pédiatre, contre 7 minutes en milieu urbain. Ils sont aussi plus éloignés de certains équipements culturels (cinémas, musées) et sportifs »

Diverses actualités

Publié le 16 avril 2021

Pour retrouver l’ensemble des événements de la Biennale des villes en transition, qui s’est déroulée à Grenoble du 1er au 4 avril 2021) voir ici.


Mandats locaux : les femmes plus nombreuses, sauf aux postes de direction. C’est le constat habituel bien connu. Trois femmes sont présidentes d’un conseil régional, douze sont maires d’une ville de plus de 100 000 habitants. Malgré la parité imposée par la loi, la direction des assemblées locales reste encore peu accessible aux femmes.


Les évolutions possibles du réseau public de distribution d’électricité à l’horizon 2050. Enedis a publié le 12 avril son premier rapport de prospective qui anticipe l’évolution du réseau public de distribution d’électricité à l’horizon 2050 à travers 4 scénarios.


Vous voulez connaitre le débit de la connexion internet à une adresse postale donnée en France. C’est utile en cas de recherche d’un nouveau logement. L’Arcep vient de publier sur son site, « ma connexion internet » une information sur les offres et débits de connexion internet pour une adresse postale déterminée, en métropole comme en outre-mer.

Lire le reste de cet article »