Archives du 17 avril 2020

Agenda

Publié le 17 avril 2020

Conseil municipal le 20 avril 2020 à 15 h en visio-conférence conformément à la loi sur l’urgence sanitaire. Il sera retransmis en direct sur le site de la Ville de Grenoble. L’ordre du jour est très limité puisqu’il s’agit de valider les décisions prises par l’exécutif depuis la mise en confinement.

Editorial : Une prise de risque qui interroge

Publié le 17 avril 2020

La déclaration du Président de la République contient une proposition très risquée de débuter un déconfinement partiel par les écoles.  Il nous avait habitué à justifier plus ou moins ses décisions par les avis des comités scientifiques qui l’entourent. Or pour l’instant, il n’y a pas eu de position publique du comité scientifique proposant de débuter un déconfinement partiel par les écoles, et de nombreuses interventions de scientifiques vont en sens contraire (voir article ci-après).

Dans le discours présidentiel, le déconfinement des écoles est présenté comme le préalable au redémarrage de l’activité économique, on entend ici comme un parfum des propositions du Medef qui demande à ce que les forces productives des parents soient libérées sans référence aux exigences de santé.

Les contraintes du confinement et la paralysie des institutions démocratiques qui en résultent ne permettent pas d’apporter la transparence nécessaire à des décisions d’une telle importance. La dérive présidentialiste, très 5ème République, continue de s’accroître avec ces « oracles » jupitériens qui, sans aucun dialogue politique préalable construit avec les parlementaires, partis, syndicats et collectivités locales… décident d’inflexions fortes des politiques publiques. Or il faudrait que soient mises en place, en toute clarté, des procédures de concertation pour la définition de règles qui concernent directement et immédiatement la vie quotidienne et l’avenir de 67 millions de citoyens. Il en va du respect de nos principes fondamentaux comme de l’efficacité des mesures annoncées

Lire le reste de cet article »

Que disent les scientifiques sur le déconfinement ?

Publié le 17 avril 2020
© Ville de Grenoble

Le déconfinement partiel débuté par les écoles à partir du 11 mai a fait réagir.

Par exemple le Président de l’Ordre national des médecins a déclaré au Figaro (14 avril) : « il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier… Ce choix révèle un manque absolu de logique. Nous ne comprenons pas cette annonce. La première décision a été de fermer les écoles, lycées et universités. Pour deux raisons. D’une part, parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions. D’autre part, parce qu’il est très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières. Et maintenant le premier milieu que le Président veut déconfiner est le milieu scolaire ! Comment ne porterait-il plus les mêmes risques ? Il faut qu’il y ait une logique entre les affirmations du gouvernement et celles des scientifiques. »

Le Président du Comité des scientifiques a déclaré (15 avril) : « Cette date du 11 mai, je comprends qu’elle ait été donnée pour le citoyen, mais c’est un continuum. Il n’y aura pas un avant et un après. Il faut faire extrêmement attention à ça, sinon le virus peut repartir ». Et il ajoute : « un déconfinement le 11 mai ne serait possible que si les pré-requis opérationnels et techniques sont effectifs. Parmi eux, la disponibilité d’un nombre de tests de dépistage du virus suffisant et la mise en place d’un système de traçage des contacts des nouveaux cas identifiés. S’il faut retarder de quelques jours parce qu’on n’est pas prêt, il faudra retarder de quelques jours”.

Lire le reste de cet article »

Covid-19, actions de la ville de Grenoble

Publié le 17 avril 2020

Comme chaque semaine depuis le début du confinement, le maire de Grenoble a présenté, le 14 avril, les activités de la Ville concernant les actions des services publics essentiels qui continuent leurs activités indispensables en cette période difficile de confinement strict.

Il a débuté son intervention par un remerciement aux premiers de corvées :

« Hier soir, le Président de la République a annoncé un prolongement du confinement pour 4 semaines supplémentaires, jusqu’au lundi 11 mai, sans doute plus tard encore pour les plus vulnérables.

La Ville de Grenoble tient à saluer les personnels soignants, les aides à domicile, toutes celles et ceux qui permettent à notre société de rester à flot sans couler : les caissièr-es, les chauffeuses et chauffeurs, les éboueuses et éboueurs, les livreuses et livreurs, les pharmacien-nes, les paysan-nes.

Un grand merci à tous, et notamment aux Grenobloises qui, comme l’ensemble des Françaises, sont particulièrement mobilisées pour que notre société, et notre ville, tiennent le choc : 90% des infirmiers sont des infirmières. 87% des aides-soignants sont des aides-soignantes. 83% des enseignants en école primaires sont des enseignantes.
C’est vous toutes et tous que nous applaudissons chaque soir à 20h, et qu’ici à Grenoble, nous accompagnons toute l’année. Merci à vous. »

Lire le reste de cet article »

Les propositions de la « Convention citoyenne pour le climat » à la sortie de crise sanitaire

Publié le 17 avril 2020

La Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) composée de 150 personnes tirées au sort (en essayant de respecter au mieux la représentation de la société), a été mise en place en octobre 2019 et avec pour mission« de définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale. » 

Du 6 au 8 mars ils ont tenu leur 6 ème session de travail et les 3 et 4 avril lors d’une session en ligne ils ont commencé à faire 50 propositions qu’ils ont transmis le 10 avril au gouvernement et au Président de la République et qu’ils devront valider et finaliser prochainement par un vote.

Allant un peu au-delà de leur stricte mission, la CCC s’est interrogée sur le plan de sortie de crise sanitaire afin de rendre cohérent ce plan de sortie avec les exigences de lutte pour le climat.

Lire le reste de cet article »

Pourquoi il faut arrêter la 5G

Publié le 17 avril 2020

Il y a plusieurs raisons pour arrêter la course à la nouvelle génération de communication mobile (passage de la 4G à la 5G). D’après l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP), «la 5G doit permettre un saut de performance en termes de débit (qui doit être multiplié par 10), de délai de transmission (qui doit être divisé par 10) et de fiabilité de la communication. Elle devrait être un véritable ” facilitateur ” de la numérisation de la société, en autorisant le développement de nouveaux usages : réalité virtuelle, véhicule autonome et connecté, ville intelligente (contrôle du trafic routier, optimisation énergétique), industrie du futur (pilotage à distance des outils industriels, connectivité des machines ».

Deux associations, Priartém et Agir pour l’environnement, reprochent au gouvernement de lancer une nouvelle technologie «  dans la plus grande précipitation, sans en mesurer les conséquences ». Ce projet pharaonique fait peser des risques « sur la santé, l’environnement, les libertés publiques ».

Lire le reste de cet article »

Nombre de décès quotidiens par département

Publié le 17 avril 2020

L’INSEE donne maintenant régulièrement le nombre total de décès enregistrés par département, quelque soit l’origine de la mort. Cela va permettre d’estimer la surmortalité due au Covid-19 par comparaison avec les années 2018 et 2019.

Jusqu’au 15 mars environ, le nombre de décès en 2020 suivait l’évolution de 2019, depuis l’augmentation est sensible et rattrape puis dépasse ce qui s’était passé en 2018 où une grippe saisonnière avait augmenté nettement les décès. On peut ainsi mesurer l’impact réel du Covid-19 sur la mortalité.

Lire le reste de cet article »

Une décision de justice contre Amazon, une victoire syndicale !

Publié le 17 avril 2020

L’Union syndicale Solidaire et les Amis de la Terre viennent d’obtenir de la justice (Tribunal Judiciaire de Nanterre) que la société Amazon ne puisse vendre que des marchandises essentielles à savoir l’alimentaire, l’hygiène et le médical et cela sous astreinte d’un million d’euros par jour de retard de prise en compte de cette exigence. Il semble que la justice judiciaire prenne mieux en compte les atteintes aux libertés et aux risques pour les personnels que la justice administrative, il est vrai que notre Constitution en son article 66 donne mission à l’autorité judiciaire d’être la gardienne de la liberté individuelle.

Amazon a décidé de fermer temporairement ses sites pour examiner comment prendre en compte cette décision de justice.

Voici le communiqué du 14 avril du syndicat :

Lire le reste de cet article »

Les pouvoirs de police du maire concernant le Covid-19

Publié le 17 avril 2020
©Ville de Grenoble

Chaque jour des maires prennent des arrêtés pour renforcer, d’après eux, la lutte contre l’épidémie de Covid-19, que ce soit pour instaurer un couvre-feu, imposer le port du masque, lutter contre les nuisances sonores (comme le maire de Grenoble, pour permettre aux soignants de pouvoir se reposer) …

Il est intéressant de rappeler les règles de compétences des différentes administrations concernant leurs capacités à agir dans ce domaine sanitaire. Car la justice administrative se prononce déjà sur des référés libertés contre certains arrêtés qui limitent de manière excessive les libertés fondamentales.

Lire le reste de cet article »

La séparation des pouvoirs existe-t-elle encore dans notre société ?

Publié le 17 avril 2020

Notre Constitution est fondée sur l’absolue séparation des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaire. En effet l’article 16 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen déclare : « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution ».

De nombreux juristes s’inquiètent de voir une justice se plier beaucoup trop aux demandes de l’exécutif. Deux articles sont intéressants à ce sujet, l’un dans Libération l’autre dans Médiapart.

Le 13 avril 2020, dans Libération, un collectif de juristes et d’universitaires a écrit une tribune intitulée « L’Urgence des libertés » :

Lire le reste de cet article »

Covid-19 : des conséquences désastreuses pour les Autorités Organisatrices de la Mobilité

Publié le 17 avril 2020

Le 10 avril 2020 les présidents des associations d’élus (Assemblée des communautés de France, Association des maires de France, France Urbaine, Régions de France) et du Groupement des autorités responsables des transports (GART), ont écrits au Premier ministre pour tirer le signal d’alarme concernant l’impact désastreux que va avoir l’épidémie sur les finances des Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM). En effet il va y avoir un assèchement violent du versement mobilité (ex versement transport).

Notamment dans la région grenobloise il s’agit des finances du SMMAG (ex-SMTC) qui dépendent très majoritairement du versement mobilité.

Ce courrier demande au gouvernement que la baisse des versements mobilité soit gelée.

Lire le reste de cet article »

La crise sanitaire pourrait faire perdre près de 5 milliards d’euros aux collectivités

Publié le 17 avril 2020

Le 27 mars, la commission des finances du Sénat a élaboré une note de conjoncture et de suivi du plan d’urgence face à la crise sanitaire du Covid-19 qui fait le point sur les pertes financières que vont devoir supporter les administrations à cause de l’épidémie.

En ce qui concerne la sphère locale des communes jusqu’aux régions, la commission estime à environ 5 milliards d’euros les pertes qu’elles vont subir. Et l’agence de notation Fitch Rating en profite pour indiquer que la notation de certaines collectivités pourrait baisser ce qui les exposerait à des emprunts à des taux d’intérêts plus importants.

Ce sont surtout les régions et les départements qui vont être atteints, puis les intercommunalités et dans une moindre mesure les communes. Ces pertes dépendent beaucoup du système d’imposition direct ou indirect affecté à chaque collectivité. Pour les communes, elles seront compensées de la perte de la taxe d’habitation par la récupération de la taxe foncière des départements.

Lire le reste de cet article »

France Urbaine demande au gouvernement une stratégie nationale

Publié le 17 avril 2020

Le 14 avril, l’association des élus des grandes villes et des métropoles, France Urbaine, demande au gouvernement, en ce qui concerne les masques et le déconfinement, l’élaboration d’une stratégie nationale en étroite coordination avec les territoires. Cette demande a été suivie par celle de l’Association des Maires de France.

Parallèlement le maire de Grenoble a insisté sur cette demande : « Il existe sur ces masques une demande spéculative et il faut que l’Etat joue son rôle de stratège pour nous coordonner sinon ce sera un sauve-qui-peut, chacun se débrouillera dans son coin, et rien ne serait pire en pleine crise.»

Extraits du communiqué de France urbaine :

Lire le reste de cet article »