Actualités de l’été

22 août 2014
Revivez le CM

Photo Ville de Grenoble

- Les vraies vacances politiques ont démarré après le conseil municipal du 21 juillet qui a conclu à la mauvaise gestion financière de la ville par la majorité précédente. Alors que Grenoble avait une situation financière correcte surtout après la violente hausse des impôts de 2009 non justifiée, le duo Safar-Destot a mis la ville dans un triste état à partir de la fin de l’année 2013. A tel point que pour boucler le budget 2014 la nouvelle majorité a dû emprunter 12,4 M€ de plus tout en faisant des économies sur le fonctionnement. Elle a aussi préparé l’avenir en arrêtant des activités onéreuses comme la gestion du Palais des Sports et en regroupant dans le stade des Alpes le rugby et le football, ce qui permet d’abandonner l’extension du stade Lesdiguières.

Lire le reste de cet article »

Hommage à Fernand Laporte

22 août 2014
Liste de gauche et écologistes Grenoble 1983

Liste de Gauche et Ecologistes Grenoble 1983

Fernand LAPORTE est mort le 29 juillet 2014 à 92 ans. Résistant pendant la dernière guerre, puis militant de l’Education et des luttes contre les inégalités, inspecteur de l’enseignement technique honoraire, communiste, élu adjoint au maire de Grenoble, chargé de l’Education de 1977 à 1983, conseiller municipal de 1983 à 1988 sur la liste Union de la gauche et des écologistes. Très critique sur la gauche traditionnelle, il nous avait alors rejoint. Avec sa femme, Edwige, décédée il y a quelques mois, ils ont participé à différentes campagnes électorales municipales. Il était présent en 6ème position sur la liste DESIR (Démocratie, Ecologie, Solidarité, Initiative, Responsabilité) conduite par G. Jonot en 1989, Edwige étant sur la liste conduite par R. Avrillier en 1995.

Il restera avec nous son esprit de résistance, lui qui a été un des plus jeunes résistants de France. Lire le reste de cet article »

Hébergement d’urgence, l’Etat n’applique pas la loi

22 août 2014
Rassemblement devant le centre Les Mimosas à Grenoble

Rassemblement devant le centre Les Mimosas à Grenoble

La loi impose que « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence… Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée »

Dans l’agglomération grenobloise, la situation des nombreux sans abri se détériore gravement. La Préfecture a décidé la fermeture le 10 juillet du centre d’hébergement d’urgence (les Mimosas rue Verlaine) et a coupé l’eau et l’électricité sans se soucier de reloger les personnes d’où le risque de transformation en squat des Mimosas. Le maire de Grenoble a immédiatement fait remettre l’eau et l’électricité en expliquant : «  En se désengageant, l’Etat crée un squat ouvert aux quatre vents. C’est incompréhensible, cela fait trois mois qu’avec la Métro nous demandons à discuter avec l’Etat, mais rien n’a bougé. ». Le bras de fer est alors engagé. Le préfet a déposé un référé auprès du tribunal administratif pour expulser les squatteurs. Le 25 juillet le juge des référés a refusé la demande du préfet au motif que le préfet ne démontrait pas « l’existence de circonstances particulières présentant pour l’ordre public des dangers auxquels il ne serait pas en mesure de faire face… Les troubles de voisinage invoqués ne sauraient justifier l’expulsion ». Lors de l’audience du référé, le CCAS de Grenoble a soutenu les occupants des Mimosas en expliquant que l’expulsion allait mettre à la rue 78 personnes dont 38 enfants. Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

22 août 2014

Hotel de ville de Grenoble-Le 21 juillet, au conseil municipal, J. Safar a atteint le summum de la politicaillerie. Pour essayer de créer une diversion par rapport à sa mauvaise gestion financière, J. Safar a déposé une question orale au maire mettant en cause le nouvel adjoint aux finances par un moyen détourné tellement grotesque que J. Safar lui-même a dit qu’il ne demandait même pas de réponse au maire à ce sujet ! Voila ce qu’affirmait J. Safar dans sa question orale : « Monsieur SABRI, agent technique salarié de la Ville de Grenoble serait donc inéligible.  A-t-il démissionné ? S’est-il mis en disponibilité ? Envisagez-vous de le lui demander ? Ne pensez-vous pas,  sinon, qu’il est aussi manifestement incompatible qu’un agent salarié de la Ville de Grenoble exerce les fonctions d’Adjoint aux finances avec les responsabilités que cela implique ». H. Sabri est élu municipal depuis 2008, salarié de la Régie du Téléphérique, établissement public distinct de la ville. Il n’est donc pas employé communal, donc éligible. Le PS estime donc qu’un simple salarié d’un satellite de la ville ne pouvait pas être adjoint aux finances !!! Par contre cela ne lui posait pas de problème que le Président de GEG soit adjoint aux finances dans l’ancien mandat. C’est la technique de la calomnie, même si l’accusation n’est pas fondée, celui qui l’utilise espère qu’il en restera toujours quelque chose. L’opposition PS et alliés est tombée bien bas. Lire le reste de cet article »

Center Parcs touché et bientôt coulé !!!

22 août 2014

Chambaran sans CenterParcsConformément à la législation, le promoteur de Center Parcs dans les Chambaran devait franchir une dernière étape règlementaire qui devait vérifier si l’opération respectait la loi sur l’eau. Pour ce faire le Préfet de l’Isère a décidé d’une enquête publique qui s’est déroulée du 16 avril au 28 mai 2014 sur la seule commune de Roybon.

Pour tenir compte de la technicité des thèmes abordés, la présidente du Tribunal administratif de Grenoble a désigné, pour assister la commission d’enquête, un expert spécialiste des zones humides et des milieux aquatiques.

La commission d’enquête a rendu son rapport et ses conclusions le 23 juillet. A l’unanimité elle a donné un avis défavorable très détaillé. Elle a relevé de très nombreuses irrégularités et insuffisances dans ce dossier porté par le Conseil Général (surtout par son ancien Président et son Directeur Général des Services).

« A l’examen de toutes les observations, tant écrites qu’orales, du public, comme de toutes les personnes auditionnées, de l’étude approfondie du dossier et de tous les documents en sa possession, de l’analyse détaillée des réponses du maître d’ouvrage, ainsi que des avis éclairés de son expert, la commission émet unanimement un avis défavorable au projet présenté au titre de « la loi sur l’eau ».

Cet avis est motivé par toutes les raisons suivantes, (il y en a 12, NDLR)sachant que certaines d’entre elles justifieraient, à elles seules, un avis défavorable… la multitude d’incertitudes, d’incohérences, voire d’incorrections, que comporte le dossier d’enquête au titre de la « loi sur l’eau », tel qu’il ressort du rapport d’enquête circonstancié (auquel il convient de se reporter), confère un caractère rédhibitoire au projet en l’état » Lire le reste de cet article »

GEG, l’emploi sauvegardé (suite)

22 août 2014

GEGLe 8 juillet le conseil d’administration de GEG sur proposition de V. Fristot son président, a décidé de stopper le plan de performance décidé par Safar et la direction de GEG qui consistait à supprimer 62 postes. Lors de ce conseil d’administration, la CGT de GEG a fait une déclaration indiquant qu’elle regrettait que l’effectif statutaire qui était de 417 emplois avant que le plan ne s’applique, soit tout de même réduit à 393. Soit une diminution de 24 postes. La nouvelle majorité a donc bien empêché que le plan de performance soit appliqué jusqu’au bout et a sauvé environ 40 emplois qui auraient disparu s’il n’y avait pas eu le changement de politique. Il est alors surprenant que la CGT adresse une lettre ouverte à l’ADES critiquant l’article consacré à cette décision. La CGT expliquant que le plan de performance est resté identique. Le sauvetage de 40 emplois (10% des effectifs), ne nous semble pas du tout négligeable.

 

Le nucléaire s’expose à Grenoble

22 août 2014

Nucleaire Non MerciChaque année, le lobby nucléaire tient le salon NUKLEA. En 2013 c’était à Orléans et en 2014 ce sera à Grenoble le 1er et 2 octobre à Alpexpo. Mais pourquoi Grenoble ? Est-ce pour aider la nouvelle équipe municipale à diminuer le trou financier de la SEM ? Non, ce salon a été décidé bien avant les élections municipales. Pour ses promoteurs, le choix de Grenoble s’imposait car c’est la « Ville de l’innovation et de la recherche, Grenoble est le lieu stratégique pour la nouvelle édition du salon NUKLEA.

La région Rhône-Alpes, véritable bassin de l’activité nucléaire, se devait d’accueillir NUKLEA 2014. La proximité de Grenoble avec les différents CEA, les centrales nucléaires et centres d’ingénierie d’EDF, le CERN, l’institut Laue-Langevin et les nombreuses implantations du groupe AREVA, en font un lieu plein de promesses pour cette nouvelle édition. » Lire le reste de cet article »

« Gaza, Gaza, Grenoble est avec toi ! »

22 août 2014

Gaza Grenoble 9 août 2014 Ce slogan a été un des plus scandés lors des rassemblements et des quatre manifestations qui se sont succédées en juillet et août à Grenoble. L’émotion causée par les massacres de civils à Gaza étaient telle que malgré la période jusqu’à 2.000 personnes se sont retrouvées pour manifester leur colère en plein mois d’août. Une coordination de plus de quarante organisations a permis que ces manifestations se déroulent sans aucun débordement. Mais rien n’est réglé et les actions demandant une issue pacifique du conflit et rendant hommage aux plus de 2.000 morts se poursuivent. C’est ainsi que lundi 25 août à partir de 20 h devant les marches du Musée de Grenoble Place Lavalette aura lieu une veillée pour les victimes avec lecture de poèmes et portraits de disparus. Lire le reste de cet article »

Le ROUGE et le VERT en vacances… Bien méritées

11 juillet 2014

Logo Ades webNotre publication s’arrête durant environ un mois. Espérons chère lectrice et cher lecteur que nous n’allons pas trop vous manquer.

La rentrée sera très riche en innovations politiques et il faudra être prêt pour répondre aux fortes attentes des Grenoblois. L’appel à la participation citoyenne va être intense que ce soit pour construire les nouveaux outils de la démocratie locale, la modification des règles d’urbanisme avec l’enquête publique sur la modification n° 3 du PLU, la préparation du budget 2015, la réflexion sur un nouveau projet sur l’Esplanade et à Flaubert. Et puis il y aura la préparation du passage à la Métropole au 1er janvier 2015… Un repos préalable est indispensable pour tous.

A bientôt.

Diversion grossière et manipulation

11 juillet 2014
© Dauphiné libéré

© Dauphiné libéré

Eric Piolle a des actions dans une petite entreprise « Raise Partner » fondée à Grenoble et qui ferait des choses pas bien si on écoutait ces spécialistes de la morale et de la transparence fiscale et financière que sont l’UMP 38, le corrompu AC et J. Safar qui s’empresse de courir derrière eux. Ce sont ceux que nous appelons « les génies de la cuvette » et qui sont experts en optimisation de la diversion grossière et de la manipulation.

Les faits : En janvier 2014, en pleine campagne électorale des municipales, Eric Piolle rend public son patrimoine, il n’y était pas obligé mais il montre l’exemple.

Dans cette déclaration publique volontaire il déclare qu’il détient des actions de « Raise Partner » issues de sa création en 2001, dont la valeur est estimée maintenant à 9 000 €. Soit moins de 0,5 % du capital.

Lire le reste de cet article »

Budget supplémentaire 2014, le lourd solde du passé !

11 juillet 2014

tirelireEn décembre 2013, J. Safar fait voter le budget prévisionnel pour l’année 2014. Il a alors tous les éléments et toutes les conséquences des décisions prises en 2013, notamment il sait qu’il fait une impasse sur les frais de personnels puisqu’il en fixe le montant à une somme inférieure à ce qui est dépensé en 2013 et il impose un affichage d’une épargne nette à 5 M€, ce qui est inatteignable. Ce n’est ni plus ni moins que de l’insincérité.

Alors que dès octobre 2013, la ville est obligée de remettre 1,6 M€ dans le budget supplémentaire pour pouvoir payer les personnels, l’adjoint au finance, comme le maire savent bien que ces coups partis pèseront beaucoup plus en 2014 puisqu’il s’agit d’embauches faites en fin d’année 2013 et dont le coût se verra plein pot en 2014. Voila pourquoi il faut réalimenter le budget 2014 de 4,8 M€ pour payer les personnels jusqu’à la fin de l’année.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

11 juillet 2014
© Dauphiné libéré

© Dauphiné libéré

-       Les anciens élus du PC Grenoblois ont grand tort de s’inquiéter pour le personnel municipal. Ils croient avoir entendu que les critiques de la majorité portaient sur trop d’emplois et sur l’absentéisme. Les critiques portaient sur l’insincérité des prévisions de la majorité de l’époque, et la politique de ressources humaines, c’est-à-dire que c’était leur gestion qui était en cause. C’est bizarre comme certains n’arrivent pas à assumer leurs actes. On leur pardonne cette incompréhension, n’étant plus présents au conseil municipal. Voir l’article sur GEG, où la nouvelle majorité sauve des emplois qu’avait voulu supprimer l’ancienne majorité droite-gauche à laquelle participait activement les élus du PC.

Lire le reste de cet article »

Hommage au citoyen grenoblois de toutes les couleurs

11 juillet 2014

Jaime Asado 2006Nous avons appris le décès de Jaime Perez que nous connaissions bien à l’ADES.

Militant infatigable des droits de l’homme et en particulier ceux des résidents étrangers de Grenoble, il avait animé le CCREG (conseil des résidents étrangers de Grenoble) dès sa création. Pour lui, la ville devait être une ville accueillante pour toutes les nationalités, une ville de toutes les couleurs.

Lire le reste de cet article »

Le choc des cultures… numériques

11 juillet 2014

GrenewsLe dernier numéro de Grenews avant la trêve estivale (n° 281 du 7 au 13 juillet 2014) met en scène le choc de 2 visions de Grenoble, terre numérique s’il en est.
Page 4, Jean Therme tel qu’en lui même, nous redéroule toute l’histoire du projet Presqu’île, que « on » (comprendre « lui ») a porté : du CEA spécialiste des micro-nanos technologies, en passant par Minatec, puis Giant, et enfin un projet d’aménagement urbain pour la presqu’île (dans cet ordre, cherchez l’erreur). Grâce à toute cette monomanie mono-centrée sur le territoire (et donc grâce à « lui ») « Grenoble joue dans la cour des grands ». Formidable !

Lire le reste de cet article »

A GEG les emplois sont sauvegardés

11 juillet 2014

GEGAlors que J. Safar, président de GEG, avait mis en place un plan de performance qui supprimait de nombreux emplois, le nouveau président V. Fristot et le conseil d’administration ont décidé de stopper ce plan et de sauvegarder les emplois afin de renforcer le service public et préparer la transition énergétique. Le nombre de salariés en CDI sera donc préservé en référence à la situation au 1er juillet 2014.
Une décision intéressante est la recherche d’une mutualisation avec le service de l’eau pour la relève des compteurs. Une expérimentation sera menée dès le printemps 2015 à ce sujet.

Lire le reste de cet article »

ALPEXPO enfin de la clarté

11 juillet 2014
Photo DR

Photo DR

Au conseil municipal du 21 juillet, une délibération sera présentée qui fait enfin la clarté sur la situation financière d’ALPEXPO. Cela tranche avec ce qui se passait avant où personne ne savait où on en était. Ce qui ne veut pas dire que l’avenir de cette société soit déterminé, mais au moins on sait où on en est.

Depuis le passage de G. Chanal, la situation financière de la SEM était devenue catastrophique. Les actionnaires dont la Ville (qui détient 35 % des actions) ont dû en 2013 recapitaliser à hauteur de 4,9 M€ (1,9 M€ pour Grenoble). Mais ce chiffre était fondé sur un résultat attendu pour fin 2013 de – 0,66 M€, or on sait maintenant que ce résultat est – 2,18 M€ ! Les capitaux propres sont de nouveaux négatifs. Voila ce que laissent en héritage MM. Destot et Safar.

Lire le reste de cet article »

Vers la Métropole

11 juillet 2014

logo MétroLe 4 juillet le conseil de la Métro votait une délibération cadre sur le passage en Métropole au 1er janvier 2015. Il faut espérer que l’esprit pratique l’emporte sur la théorie et que dans l’immédiat de nombreuses conventions soient passées avec les communes pour assurer la continuité des services publics dont la compétence est transférée mais que dans la pratique les communes continuent de faire fonctionner au quotidien ces services transférés jusqu’à ce que leur intégration dans les services de la Métro puisse se faire harmonieusement.

Voici quelques extraits de cette délibération :

Lire le reste de cet article »

Organisation des débats au conseil municipal, à revoir

3 juillet 2014
© Ville de Grenoble

© Ville de Grenoble

La mise en ligne directe du déroulement du Conseil municipal est une avancée démocratique importante. Mais elle a aussi des conséquences indirectes négatives sur le déroulement du Conseil municipal. Il faudra que le prochain règlement intérieur précise les règles du débat afin de permettre un bon déroulement du Conseil.

Ce qui est positif, c’est que la majorité a décidé de mettre en début de conseil les délibérations importantes, mais il ne faudrait pas que cela entraine des débats sans fin. Pour l’instant, le maire a choisi de laisser une grande liberté de parole aux conseillers municipaux.

Lire le reste de cet article »

Modification du PLU

3 juillet 2014

PLU-PADDLe conseil municipal du 30 juin a précisé les grandes lignes de la prochaine modification (n° 3) du Plan Local d’Urbanisme (PLU) qui va faire l’objet, en juillet d’une décision du maire, seul compétent pour lancer la procédure, et dès septembre d’une enquête publique qui permettra à tout habitant de s’y exprimer. Le PLU est le document qui fixe l’utilisation des sols de la ville et autorise les constructions qui doivent respecter de nombreuses règles de gabarit, d’isolation thermique, de nombre minimum de logements sociaux… Comme le 1er janvier 2015, la Métropole prend la compétence urbanisme, à partir de cette date, le conseil municipal de Grenoble ne pourra plus modifier le PLU, ni délibérer sur l’urbanisme, ce sera à la Métro d’agir. Or elle risque de n’être pas prête pour intervenir sur le PLU avant de long mois. Il était donc très important que cette modification se fasse avant la fin de l’année.

Lire le reste de cet article »

Projet de l’Esplanade

3 juillet 2014

Projet Esplanade

Le projet Destot-Safar-de Longevialle sur l’Esplanade a été rejeté par une grande majorité de Grenoblois, cela a été mesuré lors de la pétition de l’association « Vivre à Grenoble » et dans les urnes les 23 et 30 mars. Maintenant, suite au lancement de la modification n° 3 du PLU, la discussion avec les habitants va pouvoir commencer sur la définition d’un nouveau projet pour ce quartier. Tout est à débattre, les formes urbaines, les lieux de construction de logements et d’équipements, le traitement de la circulation, l’utilisation de la grande Esplanade pour l’évènementiel et pour le stationnement, le traitement des berges de l’Isère et de la liaison par passerelle avec le quartier Jean-Macé et de la Gare et avec comme contrainte forte, le respect du site de la Bastille, patrimoine paysager de toute l’agglomération. Des ateliers populaires d’urbanisme devraient se mettre au travail rapidement pour s’approprier les contraintes multiples qui s’imposent au projet et débattre de diverses solutions. Ce sera l’occasion pour les citoyens de se former afin de pouvoir apporter leurs bonnes idées pour que le projet soit construit démocratiquement.