Ne pas se tromper d’adversaire

17 octobre 2014

loi financesL’attaque du gouvernement contre les collectivités locales est d’une très grande ampleur et elle vise à les obliger à faire des économies sévères et rapides notamment sur le personnel et donc sur la qualité du service. Il faut que les élus, les personnels et les habitants se mobilisent contre la loi de finances qui est proposée au Parlement. Et il ne faudrait pas que certains se trompent d’adversaires en laissant croire que les conséquences sur l’emploi sont de la responsabilité des élus locaux. Les élus sont contraints de gérer conformément à la loi, sauf à laisser le préfet gérer à leur place le budget, ce qu’aucun Grenoblois ne veut sinon ce serait le matraquage fiscal, car le préfet ne s’embarrassera pas : il couvre le déficit par une augmentation automatique des impôts.

Lire le reste de cet article »

La dure leçon de l’éclairage public

17 octobre 2014

Grenoble nuitAu conseil municipal du 20 octobre, la ville devrait confier pour 8 ans à la société CITEOS (aidée par Vinci et Bouygues et non à GEG aidé par GDF-Suez), la rénovation totale du réseau d’éclairage public dont s’occupait auparavant GEG depuis 1986. La ville ne peut que suivre le choix de la commission d’appel d’offres (CAO) ; pour ne pas donner suite il aurait fallu reprendre le dossier bien en amont afin de ne pas s’exposer à des contestations juridiques lourdes (voir plus loin). Le choix de la CAO a été fait à l’unanimité des représentants de la majorité et des oppositions (PS et UMP). Il n’y a aucune raison pour estimer que la procédure n’a pas été correcte.

Lire le reste de cet article »

Budget 2015 de Grenoble

17 octobre 2014

tirelireLe calendrier se précise pour l’élaboration du budget. La majorité a décidé de reporter le vote du budget en février 2015 afin de laisser du temps au débat public et mesurer au mieux l’impact du passage à la Métropole et d’affiner l’atterrissage de l’état des finances de la ville fin 2014.

C’est une sage décision car on ne mesure pas encore totalement l’ampleur des dégâts que l’ancienne majorité a laissé en 2014 et tous les détails de la loi de finances 2015 qui sera votée fin décembre 2014.

Lire le reste de cet article »

ALPEXPO, la fin de la DSP… il n’est pas trop tôt !

17 octobre 2014
Photo DR

Photo DR

Au prochain conseil municipal une délibération propose de mettre fin au 31 décembre 2015 à la Délégation de Service Public (DSP) de gestion des équipements de la ville à Alpexpo qui devait se terminer en 2020. Vu la catastrophe financière qu’a laissé l’ancienne équipe, il était nécessaire d’arrêter rapidement cette situation et ce sans indemnité !

Le résultat prévisionnel de fin 2014 devait atteindre en négatif 1,8 M€, ce qui est énorme même s’il y a une petite amélioration du résultat grâce à la prise en main de la nouvelle majorité.

La Ville et la Métro devront définir rapidement le nouveau mode de gestion de l’équipement. Il est prévu qu’Alpexpo rembourse sa dette envers la ville d’un montant de 3 M€.

La sortie de crise n’est pas encore acquise, mais des décisions sont prises pour avancer vers des solutions qu’on espère pérennes. A suivre.

Politique politicienne

17 octobre 2014

GEG- Les réactions des oppositions à propos des décisions sur l’éclairage public dénotent des attitudes très inquiétantes par rapport au droit et à la manière de gérer un service public. Nous connaissions les propensions de la droite à continuer les pratiques passées, mais nous découvrons que J. Safar était prêt à tout pour contourner les règles de droit dans les marchés publics ! La commission d’appel d’offres est très pluraliste puisque les oppositions y sont représentées par Mmes Agobian et Béranger (comme titulaires) et son travail a été tout à fait régulier.

Lire le reste de cet article »

Comparaison entre Grenoble et le reste de la Métro

17 octobre 2014

logo inseeLes nouvelles données statistiques de l’INSEE (parue en juin 2014, sur la période 2006-2011) permettent de faire des comparaisons entre la situation de Grenoble et du reste de la Métro. Par exemple sur l évolution de la population, le logement, les revenus ou le parc automobile.

Lire le reste de cet article »

Loin de l’agitation, un changement en profondeur

10 octobre 2014

Grenoble Une Ville Pour Tous-300x141L’ancienne équipe municipale était droguée à l’agitation ; il fallait aller vite pour faire croire à l’efficacité des décisions publiques. Mais se presser entraîne des mauvais choix car on ne prend pas le temps de réfléchir, d’évaluer et surtout de vérifier si les choix faits sont les bons pour les habitants. Aller vite c’est faire des erreurs et des illégalités, c’est ce qui s’est passé sur des dossiers emblématiques comme l’Esplanade, la Presqu’île ou le chauffage urbain. La frénésie qui a atteint l’ancienne majorité sur de nombreux dossiers a été sanctionnée par les électeurs qui demandent moins d’agitation, moins de communication, plus d’informations et d’explications en amont des choix afin de participer à la décision publique. Bref il faut préférer la force tranquille à l’excitation improductive.

La nouvelle majorité a entendu le ras le bol des habitants devant cette agitation qui était synonyme de gaspillage d’argent public et de décisions antidémocratiques. Elle prend le temps qu’il faut pour que les décisions soient digérées et expertisées par les habitants. Sauf évidemment ce qui était urgent d’arrêter pour éviter de plus grandes catastrophes. C’est ainsi qu’il fallait arrêter en urgence le projet d’extension du stade Lesdiguières comme l’arrêt de la gestion associative du Palais des Sports, l’arrêt du projet sur l’Esplanade et inscrire dans le PLU les principes votés par les habitants sur la nouvelle politique d’urbanisme avant le passage à la métropole.

Lire le reste de cet article »

L’héritage d’Hubert Dubedout

10 octobre 2014

H._DubedoutDurant trois mandats (1965-1983), comme maire de Grenoble, Hubert Dubedout a fait beaucoup pour améliorer la vie à Grenoble, même si le 3ème mandat a été marqué par un net essoufflement. Il est intéressant de noter comment en 1965 une équipe improbable a pu accéder aux affaires. Il aura fallu qu’à gauche apparaissent des forces nouvelles pour bousculer la vieille gauche déconsidérée (SFIO et PC) et donner un nouveau souffle à la gauche grenobloise ; ceci a été le fait du PSU animé par J. Verlhac et des GAM animés par H. Dubedout, ces derniers apportant une dimension citoyenne nouvelle qui a beaucoup compté dans la victoire de 1965.

En 2014, un phénomène analogue s’est produit, une usure de la vieille gauche (PS, PC, GO) qui s’est coupée des réalités de terrain et l’apparition de composantes citoyennes parties prenantes de luttes très diverses contre les dégâts de la politique municipale. Cette dimension citoyenne a beaucoup compté dans la victoire de mars 2014.

Lire le reste de cet article »

Stationnement à Grenoble, il faut agir

10 octobre 2014

GrenobleLe soir, sur les quais rive gauche de l’Isère près de l’hypercentre, les piétons et les cycles ne peuvent plus passer car les trottoirs sont envahis par les voitures. Ce phénomène/problème n’est pas nouveau. Avec le tram E, l’Esplanade peut servir de parking relais et avec les bus tard le soir (Noctibus et Chrono), les personnes qui viennent passer la soirée dans l’hypercentre peuvent laisser leur voiture en périphérie de Grenoble, à l’un des arrêts de ces bus.

Il serait bienvenu que des avertissements soient rapidement distribués aux automobilistes fautifs avant de verbaliser systématiquement.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

10 octobre 2014

CameraBoule-  L’UMP poursuit sa pétition sur la vidéosurveillance pour demander un référendum municipal. C’est une agitation purement politicienne car elle ferait mieux d’attendre le nouveau mode d’emploi de la votation citoyenne prévue dans l’engagement n° 6 de la nouvelle majorité. Cette votation sera de droit à compter de 8 000 signatures d’habitants de Grenoble. Cela suppose la mise en place d’une liste de votation et des règles du jeu pour valider les 8 000 signatures. Cela sera fait en 2015. L’UMP pourra alors recommencer sa recherche de signatures… En attendant les règles applicables pour un référendum communal, comme l’UMP le demande, sont extrêmement strictes : c’est le conseil municipal qui le décide et il n’est pas prévu que des habitants puissent le demander. Pour faire inscrire un point à l’ordre du jour d’un conseil municipal il faut une demande signée par au moins un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales (plus de 16 500).

Lire le reste de cet article »

Arrêtons les démolitions inutiles de logements sociaux

10 octobre 2014
Tous droits réservés (photo GK)

Tous droits réservés (photo GK)

La loi impose maintenant d’atteindre 25 % de logements sociaux en 2025. C’est un challenge très difficile. Cela suppose de construire surtout des logements sociaux et aussi de transformer des logements existants en logements sociaux sinon les 25 % ne seront pas atteints à Grenoble et dans l’agglomération. Evidemment il faut éviter de détruire des logements sociaux comme cela a été trop fait ces dernières années, notamment par la destruction du 50 Galerie de l’Arlequin qui ne servait à rien car c’étaient des logements de qualité. Ceci est d’autant plus idiot qu’en général ces logements sont amortis ou presque et donc ils aident les bailleurs sociaux à équilibrer leur budget. La poursuite de la destruction entrainerait inéluctablement une augmentation des loyers. Il faut résister au diktat de l’ANRU (à la Borloo) qui ne finançait que s’il y avait destruction. Donc il ne faut pas poursuivre dans cette voie sauf cas exceptionnels. Par exemple, il ne semble pas utile de détruire quelques logements au 130 Galerie de l’Arlequin uniquement pour créer une nouvelle rue en double sens que personne ne demande et qui serait source de nuisances.

Initiation aux logiciels libres et aux données ouvertes

10 octobre 2014

grelibreSamedi 18 octobre 2014, de 10h à 18h, se tiendra à la mairie de Grenoble la « 1ère journée d’initiation aux logiciels libres et aux données ouvertes » : cette journée a pour but non seulement de vous libérer dans vos usages informatiques quotidiens, mais aussi de vous faire découvrir les avancées du groupe citoyen GRELIBRE dans les données ouvertes, dans les infrastructures numériques de l’agglomération grenobloise, et d’autres choses encore… »

« Ouverte et gratuite pour tous »

Toutes les infos ici : http://grelibre.org/

Science en marche, à vélo vers Paris

10 octobre 2014

Science-en-marcheUn collectif, « Science en marche » organise à l’occasion de la fête de la science, un grand rassemblement à Paris de scientifiques à vélo venant de toutes les régions pour protester contre la politique gouvernementale portée par G. Fioraso. En effet la loi de finances 2015 prévoit une diminution des moyens des laboratoires et rien n’est prévu pour l’emploi des jeunes scientifiques. Le 4 octobre, ce sont les Grenoblois qui ont pris le départ pour rejoindre les Lyonnais et ensuite converger sur Paris.

Lire le reste de cet article »

La précarité énergétique explose

10 octobre 2014

precarite-energetiqueLe nouvel Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) créé en mars 2011, vient de remettre son premier rapport sur la précarité énergétique. Il estime que 11 millions de personnes sont touchées en France. L’ONPE est financé par l’Ademe, les opérateurs historiques d’énergie, l’Union sociale pour l’habitat (USH), l’Association des régions de France (ARF), la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) et l’Unccas (Union nationale des centres communaux d’action sociale).

Le Président de l’Ademe a déclaré : « On pensait que le phénomène touchait 3,8 millions de ménages mais en affinant les approches, ce rapport nous apprend qu’il en touche cinq, soit 11,5 millions de personnes. De quoi être inquiet à l’approche des résultats de deux autres enquêtes attendues fin 2014, l’Enquête nationale logement (ENL) de l’Insee qui interroge les ménages sur la qualité de leur logement, et notamment celle des installations de chauffage, et l’enquête Phébus, qui va détailler les causes de la précarité énergétique par zone climatique et fait le lien avec la qualité thermique des logements habités ».

Pour lire ce rapport :http://onpe.org/

Le conseil de la Métro va-t-il changer ?

10 octobre 2014

logo MétroLa composition du conseil de la Métro ou de la future Métropole sera remis en cause si l’annulation de l’élection municipale de Brié et Angonnes est confirmée par le Conseil d’Etat. En effet le Conseil constitutionnel a jugé le 20 juin 2014 qu’un paragraphe du code général des collectivités territoriales était anticonstitutionnel. C’est le paragraphe qui permettait aux intercommunalités suite à l’accord des communes de déroger à la représentation des communes en fonction de la démographie.

La composition actuelle du conseil de la Métro avait été décidée après arrangement de M. Baïetto avec de nombreuses communes moyennes ou petites au détriment des communes les plus importantes.

Lire le reste de cet article »

Comment améliorer l’économie française !

10 octobre 2014

chanvreAugmenter le PIB français de 16 % ferait baisser d’un seul coup le taux des déficits publics. De 4% du PIB, il diminuerait à 3,4 %… Il suffirait d’intégrer l’économie parallèle dans le calcul du PIB comme le font de plus en plus de pays.

Voici à ce sujet une chronique du 4 octobre, d’un siphonné de la cuvette et de la planète intitulée : « Economie, tout va changer, maintenant ! » qui nous invite à voir un montage vidéo particulièrement réussi.

Lire le reste de cet article »

L’asphyxie financière de la ville : en marche !

3 octobre 2014

tirelireLe projet de loi de finance 2015 confirme l’organisation de l’asphyxie financière des collectivités et notamment des communes. La ville de Grenoble a déjà été fortement atteinte en 2014 en voyant les dotations de l’Etat diminuer de plus de 2 M€. Pour 2015 ce sera plus de 5 M€ de moins par rapport à 2014 et cette purge sera poursuivie en 2016 et 2017, soit en 4 ans une diminution de plus de 17 M€ sur un montant initial de 46 M€ en 2013 ! Le gouvernement explique que l’évolution naturelle des impôts locaux par l’inflation et l’augmentation du nombre de bâtiments soumis à l’impôt compensera cette baisse. Ceci est totalement faux puisqu’à taux constant l’évolution du montant des impôts locaux sera seulement de 2 M€ et non de 5 M€ à Grenoble.

Lire le reste de cet article »

Avec les Conseils Citoyens Indépendants : réinventons la démocratie locale

3 octobre 2014

Grenoble Une Ville Pour Tous-300x141L’équipe municipale a lancé une des grandes opérations du mandat, la mise en place des Conseils Citoyens Indépendants (CCI) à la place des anciens Conseils Consultatifs de Secteurs (CCS) dont le bilan global est plutôt négatif. Comme promis, les grands dossiers seront dorénavant co-construits avec les habitants, c’est ce qui va se faire maintenant pour construire ce nouvel outil de la démocratie. Samedi 27 septembre, 200 habitants sont venus participer au démarrage de ce processus. Ils se sont répartis en 4 groupes de travail qui vont réfléchir sur ce que pourraient être ces CCI, respectivement sur 4 questions : quels moyens, quelle organisation, quelle indépendance et quelles articulations avec les conseils citoyens prévus par la loi dans les quartiers prioritaires « politique de la Ville » ? Il a été demandé que les participants y soient à titre personnel et pas au nom d’une organisation.

Ces 4 groupes mettront en commun leurs travaux le 25 octobre pour préparer les assises citoyennes des 7 et 8 novembre à la MC2 et à la Bifurk.

Lire le reste de cet article »

Center parcs, en attendant le préfet…

3 octobre 2014

Chambaran sans CenterParcsLe Conseil départemental de l’Environnement et des Risques sanitaires et technologiques (Coderst), qui s’est réuni à la préfecture le 25 septembre dernier a donné un avis favorable à la création de Center Parcs dans les Chambaran (14 pour, 1 abstention et 4 contre). Ce n’est pas une surprise vu la composition de ce comité qui est dominé par des représentants d’institutions favorables au projet (Etat, CGI, CCI, Chambre des métiers).

Lire le reste de cet article »

Gratuité des transports en commun, une belle idée, mais comment la réaliser ?

3 octobre 2014

AubagneLes transports en commun dans l’agglomération sont pour l’instant de la compétence du SMTC, syndicat mixte constitué à parité par la Métro et le Conseil Général de l’Isère (CGI). Il s’agit d’un service public administratif et donc les usagers ne sont pas obligés de payer l’intégralité du service contrairement aux services publics industriels et commerciaux comme l’eau, le gaz, l’électricité, l’assainissement, le chauffage urbain… Il peut y avoir des tarifs sociaux et même aller jusqu’à la gratuité. Pour de multiples raisons, la gratuité d’un tel service serait positive pour renforcer l’alternative aux déplacements en automobile et donc participerait à la lutte contre la pollution et les gaspillages de temps dans les embouteillages. Ce serait aussi une mesure sociale forte car le budget déplacement est souvent lourd pour les ménages.

Mais est ce possible économiquement ?

Lire le reste de cet article »