Cartographie interactive sur les conditions de vie des enfants, dans chaque commune

7 septembre 2018

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) propose un nouvel outil de visualisation des données, mis en ligne le 30 août, qui rassemble un grand nombre de données sur les conditions de vie des enfants au niveau communal. En cliquant sur la carte interactive et en « zoomant » pour aller sur la commune recherchée, on y trouve les thèmes suivants pour les enfants de moins de 18 ans : l’accueil des jeunes enfants (accessibilité des places en crèches et hors crèches, accessibilité aux places des modes d’accueil formel), la démographie (avec en particulier la part d’enfants mineurs dans les foyers monoparentaux et dans les familles nombreuses), l’économie (niveau de vie médian, part des familles sous le seuil de bas revenu, part d’enfants avec un parent au chômage…), l’éducation (accès à l’éducation et aux services scolaires, école et résultats scolaires), le logement (suroccupation, ancienneté, logement social, coût relatif du logement), les loisirs (en l’occurrence les activités sportives) et la santé (accès aux soins et recours aux soins, avec des chiffres très détaillés sur ce dernier point). Soit plus de 65 indicateurs.

Lire le reste de cet article »

Les missions locales refusent la perspective d’être dissoutes dans Pôle emploi

7 septembre 2018

Attention, une nouvelle tentative de recentralisation de l’action publique se profile autour de l’avenir des Missions locales. L’Union nationale des missions locales (UNML) a transmis le 3 septembre, un courrier au Premier ministre pour lui demander une audience, car les missions n’ont toujours pas reçu d’explication à l’idée émise par le Premier ministre, cet été, de « fusionner les structures de la mission locale au sein de Pôle emploi avec une gouvernance adaptée ». Une formulation elliptique qui a provoqué une grande surprise à l’UNML, alors qu’il n’y a pas eu la moindre concertation sur ce sujet.

Le courrier rappelle que cette idée a été exprimée dans un communiqué de presse de Matignon faisant suite à un « atelier Action publique 2022 », proposant à des collectivités volontaires d’expérimenter cette fusion. Le communiqué disait que « l’action des différents acteurs du service public de l’emploi est aujourd’hui excessivement éclatée ». Le Premier ministre concluait qu’il faudrait « une meilleure articulation entre Pôle emploi, les missions locales et les Cap Emploi ». D’où l’idée de cette « expérimentation » de la fusion des missions locales au sein de Pôle emploi.

Lire le reste de cet article »

Agenda

31 août 2018

Samedi 1er septembre à 14 h, inauguration de la nouvelle place Grenette. Dès 10 h jusqu’à minuit, de nombreuses animations seront organisées par l’association des commerçants de la place Grenette.


Jusqu’au 18 septembre 2018 : enquête publique sur un projet d’exploitation des eaux souterraines à des fins géothermiques.
SCHNEIDER ELECTRIC souhaite climatiser un site sur la presqu’île de Grenoble, à partir d’une installation géothermique sur nappe. Le projet d’exploitation des eaux souterraines permettra le rafraichissement et le chauffage des bâtiments, regroupant des laboratoires et du tertiaire.

 

Nicolas Hulot révèle en même temps les lobbys en marche et le président des riches en marchand…

31 août 2018

Le 28 août, en direct sur France Inter, Nicolas Hulot démissionne du gouvernement. Son intervention d’environ 40 minutes, à l’heure de grande écoute, vaut d’être écoutée. En voici quelques extraits qui montrent l’impasse dans laquelle nous mène la politique ultralibérale qui croit qu’elle va libérer les énergies alors qu’elle nous mène dans le mur face à l’urgence de la transition énergétique et écologique nécessaire pour assurer la survie de l’humanité dans des conditions soutenables.

« On n’a pas compris que c’est le modèle dominant qui est la cause. Est-ce qu’on le remet en cause ? (…) On s’évertue à entretenir voire à réanimer un modèle économique marchand qui est la cause de tous ces désordres »

« La finance de spéculation qui spécule sur les biens communs est-ce qu’on l’a remise en cause ? »

« Où est passée la taxe sur les transactions financières ? »

« J’ai découvert la présence d’un lobbyiste qui n’était pas invité à cette réunion. C’est symptomatique de la présence des lobbys dans les cercles du pouvoir. Il faut à un moment poser ce problème sur la table. Il faut à un moment ou un autre poser ce sujet sur la table parce que c’est un problème de démocratie. Qui a le pouvoir ? Qui gouverne ? »

Lire le reste de cet article »

Budget participatif 2018, les habitants devront voter pour choisir les 5 projets à réaliser

31 août 2018

Comme chaque année, les Grenoblois de plus de 16 ans, vont pouvoir choisir par un vote, les projets qui seront réalisés dans le cadre du budget participatif en 2019. Alors que les années précédentes le vote se déroulait sur une seule semaine, maintenant il sera possible de voter sur internet pendant un mois, du 6 septembre au 6 octobre 2018, et dans des bureaux de vote pendant une semaine du 2 au 6 octobre.

Le vote en ligne se fera sur : jeparticipe.grenoble.fr et il y aura 16 bureaux de vote répartis dans la ville.

Les votants devront choisir, un projet parmi les 6 projets dont le budget est supérieur ou égal à 200 000 € et 4 projets parmi les 17 projets dont le budget est inférieur à 200 000 €

Les thèmes des projets sont très divers et bien répartis sur les différents quartiers de la ville. Il y a 5 projets d’aménagement de l’espace public, 5 pour les cultures, 4 pour l’enfance jeunesse, 4 pour les solidarités et un pour chacun des autres thèmes.

Lire le reste de cet article »

Budget 2019 de l’Etat, ça craint !

31 août 2018

Dans le Journal du Dimanche du 26 août, le premier ministre a commencé à dévoiler un certain nombre de mesures qui seront prévues dans le budget 2019 qui sera voté à la fin de l’année. Quelques mesures plutôt positives essayent de minimiser les mesures franchement négatives et mêmes violentes qui toucheront une grande majorité des citoyens ! Alors que l’inflation augmente nettement (elle approche les 2%), le gouvernement prévoit de n’augmenter les allocations familiales, l’APL et les pensions de retraite de seulement de 0,3%… Et ceci sera poursuivi en 2020…

La diminution des postes de fonctionnaires va s’accélérer, 1600 en 2018, 4500 en 2019 et plus de 10 000 en 2020, « Nous tiendrons l’objectif du président de la République de supprimer 50 000 postes à l’horizon 2022 », assure le premier ministre. Il y aura plus de 2 000 agents supplémentaires dans la police, la gendarmerie, à la DGSI et 1 300 à la justice.

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

31 août 2018

Au journal de 20 h du 25 août, France 2 a comparé Grenoble à Chicago à propos du développement de la violence. La manière de traiter ce sujet interroge et pose des questions de déontologie journalistique. Dans le corps de l’enquête le journaliste indique que ce développement de la violence est dû au trafic de stupéfiant, en citant le procureur, mais le lancement du sujet parle de la mort d’Adrien Perez en oubliant de situer la discothèque à Meylan, puis de la mort de Kevin et Sofiane, deux faits qui n’ont rien à voir directement avec le trafic de stupéfiant. Tout mélanger pour faire du sensationnel n’aide pas à la compréhension de la réalité. Le service public de l’audiovisuel mérite mieux que cette pseudo-enquête.


Il parait qu’« En Marche » voudrait conquérir la mairie de Grenoble en 2020 et que celle qui se démène le plus serait E. Chalas la nouvelle députée. En effet elle songe à assurer une place en politique, car la diminution du nombre de circonscriptions de députés aux prochaines législatives devrait l’empêcher de briguer un nouveau mandat. Le Figaro a publié le 24 août un article intitulé : « Municipales : la bataille compliquée des macronistes pour Grenoble ». La raison principale qui anime la députée c’est de battre le maire Eric Piolle : « S’il était réélu en 2020, ce serait une catastrophe pour Grenoble». Comme programme municipal c’est un peu court…Vu les dégâts de la politique macroniste envers une grande partie des habitants et l’austérité imposée aux collectivités, il n’est pas sûr que l’étiquette « macron » soit très porteuse. Dans cet article du Figaro, Florent Gougou, enseignant-chercheur à Sciences Po Grenoble explique qu’à Grenoble : «Le mouvement présidentiel ne partira pas du tout favori» !


S. Gemmani, qui en quelques années a parcouru presque tout l’échiquier politique, prépare activement sa candidature pour les élections municipales de 2020. Et de promettre l’augmentation du nombre de policiers municipaux, la vidéosurveillance…. Il faudrait lui rappeler que les dépenses de fonctionnement sont maintenant strictement limitées par la loi de programmation des finances et donc il faudra qu’il explique comment il financera tout cela en étant obligé de diminuer d’autres dépenses ; on serait très intéressé à savoir lesquelles. Maintenant on ne peut plus raser gratis…

Le permis de construire à l’Ile Verte qui faisait polémique a heureusement disparu

31 août 2018

Nous avions signalé qu’à l’Ile Verte, sur un tout petit terrain au 25 quai Jongkind, un promoteur proposait de construire 8 ou 9 appartements dont la disposition agressait fortement les habitants du plus vieil immeuble de l’Ile Verte en essayant de profiter de défauts du PLU.

Une très forte mobilisation des habitants (une pétition de presque 800 signataires) et l’opposition nette de la mairie a fait reculer ce promoteur qui a retiré sa demande de permis le 27 juillet, demande qu’il avait déposé le 6 juin 2018. Mais une bêtise dans l’affichage à la mairie le 20 août, faisait croire que le permis avait été accepté le 13 août par un arrêté du maire ce qui a mis les animateurs du collectif s’opposant à cette construction dans une forte inquiétude. Après vérification, il s’est avéré que le 13 août, il y a eu seulement un envoi d’une lettre de la mairie au promoteur prenant acte du retrait de la demande de permis. C’est avec soulagement que les habitants du 25 quai Jongkind et l’Union de quartier ont appris ce retrait.

Plan de déplacement urbain, bientôt l’enquête publique

31 août 2018

Enfin l’agglomération va bientôt pouvoir disposer d’un Plan de Déplacement Urbain à l’issue d’une enquête publique qui se déroulera du 17 septembre au 19 octobre 2018. Le pilote de l’élaboration de ce nouveau PDU-2030 est le SMTC qui est l’autorité organisatrice de la mobilité. Il est dommage qu’il ait fallu attendre tant d’années pour que les institutions se mettent en accord avec la loi qui oblige les agglomérations importantes à avoir un PDU. Les précédents PDU ont été annulés suite à nos recours, car ils comportaient le projet de Rocade Nord, ce qui aurait renforcé l’appel à la voiture comme mode de transport et facilité la périurbanisation.

Il aurait été plus confortable pour le débat public que le PDU ait existé avant la décision d’élargissement de l’A480.

En attendant l’ouverture de l’enquête publique, le projet de PDU est accessible en ligne sur le site du SMTC.

Lire le reste de cet article »

A Roybon, Center Parcs fait retailler la loi !

31 août 2018

L’autorisation de défrichement du terrain de 91 hectares devant accueillir Center Parcs à Roybon venait à expiration en juillet 2018. Et il aurait alors fallu à Pierre et Vacances de tout recommencer le dossier d’autorisation de défrichement : enquête publique, étude d’impact… Mais le promoteur veillait au grain. Il avait obtenu l’autorisation de défrichement en 2010 pour 5 ans. Heureusement le gouvernement Valls avec le Foll comme ministre a signé un décret le 10 juin 2015 pour prolonger de 3 ans les autorisations en cours. Donc le 10 juillet 2018 l’autorisation devenait caduque. Heureusement un miracle est arrivé. Le 3 juillet un décret change le précédent en prolongeant de 5 ans au lieu de trois le délai. Ce décret était applicable le 6 juillet. Pierre et Vacances dépose le 5 juillet une demande de prolongation au préfet de l’Isère, qui signe, immédiatement, le 6 juillet des arrêtés prolongeant la durée de validité de l’enquête publique et de l’autorisation de défrichement de deux ans supplémentaires. Il faut remarquer la rapidité avec laquelle le préfet s’est exécuté !!! Le promoteur a visiblement les bras très longs…

Lire le reste de cet article »

La question du logement des jeunes dans la Métropole

31 août 2018

La Métro a publié en juillet la lettre du PLH n°4. Il ne s’agit plus seulement d’examiner la question du logement des étudiants dans l’agglomération mais celle de l’ensemble des jeunes. Le public jeune (70 000 entre 20 et 29 ans) est constitué pour moitié d’étudiants, se caractérise par des situations extrêmement diverses et seulement 20 % vivent chez leurs parents. Quelles sont leurs spécificités dans leurs besoins en logements ? Comment la Métropole intervient-elle pour répondre à ces besoins et pour permettre à chaque jeune de se loger ?

Christine GARNIER, Vice-présidente déléguée à l’habitat, au logement et à la politique foncière précise : « La lettre du PLH analyse notamment les ressources (précaires, sans surprise), l’activité et la structure familiale des jeunes.

Lire le reste de cet article »

Le rapport caché, « Cap 22 » enfin rendu public…et c’est pas triste !

31 août 2018

Si vous voulez déprimer en cette fin de période estivale, il n’y a qu’à lire le rapport du « comité d’action publique 2022 », commandé par le gouvernement et soigneusement gardé secret car trop explosif. Heureusement le « syndicat solidaire des finances publiques » l’a rendu public le 20 juillet.

Voici des extraits de la lettre de mission du 1er ministre aux présidents de ce comité pour bien comprendre le but de ce travail : Il y a 3 objectifs prioritaires, les deux premiers sont très sympathiques : « 1) améliorer la qualité des services publics, en développant la relation de confiance entre les usagers et les administrations et en travaillant prioritairement sur la transformation numérique. 2) Offrir aux agents publics un environnement de travail modernisé en les impliquant pleinement dans la définition et le suivi des transformations »

Par contre le coup de bambou arrive avec le troisième objectif prioritaire : « accompagner rapidement la baisse des dépenses publiques avec un engagement ferme : réduire de trois points la part de la dépense publique dans le PIB d’ici 2022. »

Lire le reste de cet article »

Le peu d’intérêt de la vidéosurveillance

31 août 2018

Avant de croire aux miracles de la vidéosurveillance pour faire baisser l’insécurité, il vaut mieux se renseigner auprès des spécialistes de ce sujet, car un équipement important de caméras coute très cher. A Grenoble et son agglomération le nombre de caméras est déjà important (transports en commun, surveillance de la circulation, bâtiments publics, commerces…). Laurent Mucchielli est directeur de recherches au CNRS et enseigne la sociologie de la délinquance à l’université. Il est l’un des meilleurs spécialistes des questions de sécurité et de prévention en France. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur ces sujets. Il a publié chez Armand Colin, un livre qui enquête sur le bluff de la vidéosurveillance : « Vous êtes filmés ; enquête sur le bluff de la vidéosurveillance ». Il démontre que « la vidéosurveillance n’a pas d’impact global sur le niveau de délinquance d’une commune ». Et dresse un constat sans appel : « la vidéosurveillance n’est pas et ne sera jamais un outil important de lutte contre la délinquance et encore moins contre le terrorisme. »

Donc ne gaspillons pas inutilement de l’argent public, qui ne servira que les lobbies des commerçants de systèmes de vidéosurveillance et dotons les services publics des moyens humains nécessaires. Par exemple que l’Etat remette en place la police de proximité prévue par la loi mais oubliée depuis N. Sarkozy ce qui a permis le contrôle de plus en plus de territoires par les maffias de la drogue.

Lire le reste de cet article »

Origine sociale et niveau de vie

31 août 2018

Quel est le poids de la reproduction sociale en France ? Des informations statistiques inédites permettent de quantifier l’influence de l’origine sociale sur le niveau de vie et montrent que l’inégalité des chances passe par le niveau de diplôme.

Une étude de France Stratégie montre que les chances de parvenir aux sommets de la distribution des revenus varient fortement selon l’origine sociale. France Stratégie analyse pour les années 2011-2014, le niveau de vie d’individus nés entre 1970 et 1984 en fonction de la profession de leur père. Au sein du centième d’individus les plus aisés, on trouve par exemple 10 % d’enfants d’ouvriers (ils sont 43 % dans l’ensemble de la population étudiée). Inversement, parmi le dixième d’individus les plus pauvres, 7 % sont fils de cadres supérieurs ou de chefs d’entreprise. Lire le reste de cet article »

Agenda

24 août 2018

Samedi 25 août au Jardin de Ville : 10h Village des alternatives organisé par Alternatiba Grenoble ; 19h Batucada militante présentée par la troupe de jeunes grenoblois.es BatucaVI ; 20h Restauration et buvette sur place sous les sons des instruments du duo de chanteurs « Une touche d’optimisme », puis ambiance dansante et engagée du groupe Sidi Wacho !


1er et 2 septembre, 22ème festival de l’Avenir au Naturel à l’Albenc. Comme chaque année, diverses thématiques sont traitées par les 220 exposants : l’alimentation, l’habitat, les énergies renouvelables, le jardinage, mais aussi le tourisme vert, la presse, l’éducation à l’environnement, la protection de la nature… Tout le programme ici.


Dimanche 2 septembre à Domène, Parc Reynier-Prat de 10 h à 19 h ; « Raout solidarité et Ecologie ». Débats, collectes de vêtements, livres… petit marché, réparations solidaires ; animations, musique… Programme à lire .

Affaire Benalla, le feuilleton de l’été : une affaire d’Etat ?

24 août 2018

Ce fut le feuilleton de l’été. Alors que les comportements de MM. Benalla et Crase, agissant comme des policiers lors de la manifestation du 1er mai n’avaient étonné que peu de personnes, c’est l’identification par le quotidien Le Monde d’Alexandre Benalla comme membre du cabinet du président de la République qui a lancé l’affaire. Puis on a appris que Vincent Crase était salarié du parti LREM du Président. Le site Médiapart découvre que d’autres personnes, bien discrètes et embauchées secrètement, font partie des personnels chargés de la sécurité à l’Elysée. Une police parallèle serait-elle mise en place ? Ce serait une affaire d’Etat si cela se confirmait.

Il apparait maintenant que le pouvoir exécutif a tout fait pour cacher cette affaire : les responsables administratifs à tous les niveaux qui étaient au courant (Elysée, ministère de l’intérieur, préfecture de police, policiers…) n’ont surtout pas averti le procureur de la République comme leur impose l’article 40 du code de procédure pénale, dès qu’ils ont été mis au courant des agissements délictueux de ces individus, c’est-à-dire très vite : « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République ».

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

24 août 2018

L’assassinat d’Adrien Perez à Meylan a fait réagir les prétendants à la mairie de Grenoble qui ont tous pour point commun dans leurs discours : si tout va mal et si la violence se développe dans l’agglomération c’est évidemment la faute à Piolle !!! Et chacun de développer ses solutions qui comme par miracle vont régler la situation…

L’ancien maire corrompu (1983-1995), propose une litanie de solutions qui coûteraient très cher aux Grenoblois si elles étaient mises en œuvre (voir le DL du 16 août). La plus sophistiquée et la plus débile étant la proposition de restructurer les quartiers de la ville par la règle des trois tiers : un tiers HLM, un tiers de propriétaires et un tiers en activités. Prenons un quartier où l’immense majorité des immeubles sont des HLM, comment il va s’y prendre pour vendre les 2/3 des immeubles moitié à des propriétaires privés et moitié pour des activités. Où va-t-il loger les locataires expulsés et comment payer au bailleur social la perte des loyers… Prenons un autre quartier où il y a très peu de logement social, il va falloir détruire des logements existants en chassant les propriétaires !!! Puis construire 30% de logements sociaux et 30 % de locaux d’activité. C’est du grand n’importe quoi !

Lire le reste de cet article »

Une politique pour les très riches, payée par les autres !!!

24 août 2018

La revue Alternatives Économiques publie le 17 août sur son site internet, une analyse très précise et très claire sur la politique fiscale du Président et votée les yeux fermés par les députés « En Marche », qui avantage les très riches et les entreprises et fait payer ces avantages aux autres contribuables. Il s’agit de mesurer l’évolution de la fiscalité durant les 6 premiers mois de l’année 2018 par rapport aux 6 premiers mois de 2017. Il faudra légèrement corriger cette inquiétante situation à la fin de l’année lorsque 80 % des ménages verront leur taxe d’habitation diminuer de 30 %. Ce qui allègera un peu la facture pour les moins riches mais imposera à l’Etat d’amplifier ses économies au détriment des services publics.

« Comment Emmanuel Macron appauvrit l’Etat

Le 2 août dernier, le ministère des Comptes publics a publié la situation du budget de l’Etat à fin juin 2018, autrement dit à la moitié de l’année. Six mois, cela commence à donner une bonne vision de ce que sera l’ensemble de l’année : l’Etat a déjà reçu en particulier plus de la moitié des recettes fiscales qu’il a prévu d’engranger sur 2018. Or ce bilan fait apparaître une situation inquiétante.

Selon le ministère des Comptes publics, les recettes fiscales de l’Etat ont reculé de 2,4 % par rapport au premier semestre 2017 à périmètre constant. Compte tenu d’une inflation qui se situe à 2,1 % sur un an en juin dernier, cela signifie en réalité une baisse en volume de 4,5 %. Considérable : cela creuse un trou de 14 milliards d’euros sur l’année, 0,6 point de produit intérieur brut (PIB). 

Lire le reste de cet article »

Face aux violences et à l’insécurité, chaque administration doit faire son travail en bonne coopération

24 août 2018

La violence augmente dans notre société à tous les niveaux et dans tous les domaines et en particulier lié aux trafics de stupéfiants en tous genres qui développent des chiffres d’affaires toujours plus importants, que tous les efforts faits actuellement sont incapables d’enrayer. Si on veut réellement s’y attaquer de manière efficace il faudrait que chaque échelon des pouvoirs publics s’interroge sur l’efficacité de ses actions, de ses organisations et agisse conformément à ses compétences sans renvoyer sur les autres les raisons des échecs.

Le pouvoir exécutif détenu par le Président et le gouvernement se doit d’appliquer les lois (qui impose par exemple la police de proximité, ce qui est oublié dans les faits) et les règlements. Voici ses obligations résumées dans la loi (1er article du code de la sécurité intérieure): « La sécurité est un droit fondamental et l’une des conditions de l’exercice des libertés individuelles et collectives.
L’Etat a le devoir d’assurer la sécurité en veillant, sur l’ensemble du territoire de la République, à la défense des institutions et des intérêts nationaux, au respect des lois, au maintien de la paix et de l’ordre publics, à la protection des personnes et des biens.

Il associe à la politique de sécurité, dans le cadre de dispositifs locaux dont la structure est définie par voie réglementaire, les collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale ainsi que les représentants des professions, des services et des associations confrontés aux manifestations de la délinquance ou œuvrant dans les domaines de la prévention, de la médiation, de la lutte contre l’exclusion ou de l’aide aux victimes. »

Lire le reste de cet article »

Le prix de l’immobilier à Grenoble

24 août 2018

Le prix de l’immobilier s’effondrerait à Grenoble, si on en croit certains articles de presse de cet été. Il faut se méfier des analyses trop rapides basées sur un prix moyen qui n’a pas grand sens quand on sait que le prix dans l’hypercentre n’a rien à voir avec celui, par exemple, au Village Olympique. Et une correction à la baisse de certains prix est plutôt positif car les augmentations devenaient insupportables pour les ménages primo-accédants et risquaient d’entrainer une gentrification accélérée de la ville. A noter que les prix des loyers dans le domaine privé ne diminuent pas.

Voici des extraits d’une analyse plus précise de l’observatoire immobilier des notaires de l’Isère (de mars 2018) concernant Grenoble et son agglomération : « Grenoble était une ville chère, trop chère. Elle ne l’est plus. Son marché de l’immobilier est revenu à sa juste place.

Malgré une hausse du volume des ventes de l’ordre de 15 %, la hausse des prix a été très raisonnable. Cela permet de garantir un marché fluide et équilibré, ou les primo-accédants peuvent être primo-accédants !

Alors que les prix augmentent de + de 7 % à Lyon, de presque 12 % à Bordeaux et de 8 % à Paris ou encore 4 % à Toulouse, Nice et Strasbourg ou Lille, à Grenoble, les prix progressent de 1,8 % entre 2016 et 2017…

Pour autant l’analyse par secteur de l’agglomération Grenobloise ne doit pas masquer des inquiétudes.

Lire le reste de cet article »