Archives du 7 février 2020

Agenda

Publié le 7 février 2020

Lundi 10 février à 15 h à la Métro, dernier Conseil municipal du mandat.


Mardi 11 février à 18 h déambulation en vélo départ 8 rue Brocherie par Grenoble en commun : Le vélo est plus que jamais un symbole d’émancipation et de liberté ! Visibilisons les femmes et les minorisé·es de genre qui utilisent ce mode de transport à Grenoble.


Mercredi 12 janvier à 18 h 30 au bar-bistrot A l’ENVERS (3 rue d’Alembert) avec Dominique Bourg : « défi climatique et défi démocratique, les citoyens au cœur des transitions ».


Vendredi 14 février 2020 à 18h30, salle de Conférence de la Maison des Associations, réunion des usagers de la clinique mutualiste pour étudier la mise en place d’une SCIC pour reprendre en gestion la clinique et éviter qu’elle soit prise en main par des intérêts privés lucratifs.

Grenoble en commun, en campagne. Ici c’est Grenoble !

Publié le 7 février 2020

La ville de Grenoble ne se porte pas si mal, contrairement aux descriptions calamiteuses des oppositions. Elle reçoit de nombreuses récompenses qui soulignent sa vitalité et ses bonnes politiques (Voir plus loin).

Chaque semaine, la liste « Grenoble en commun » avec Eric Piolle propose de relever un nouveau défi pour « Partager, travailler alimenter » :

« Que ce soit autour du développement de la houille blanche, du béton, ou encore des microtechnologies, Grenoble a développé une partie de son histoire et la structuration de son territoire autour de l’innovation économique et industrielle. A l’heure où les enjeux sociaux et environnementaux nous imposent des choix ambitieux, les collectivités ont un rôle moteur à jouer dans le soutien et l’émergence d’une économie qui fait le pari de ne pas opposer fin du monde et fin du mois.

Lire le reste de cet article »

A quoi joue le PS de l’Isère ?

Publié le 7 février 2020

le rassemblement des gauches et des écologistes et estime que les élections municipales devront dire non à la politique de Macron, Les instances nationales du PS sont clairement opposées à toute alliance avec les listes « En Marche » aux élections municipales. Et pourtant en Isère le PS soutient des candidatures pro-Macron notamment à Saint Egrève, Saint-Martin-le-Vinoux et à Grenoble il soutient la liste menée par Noblecourt qui a quitté le PS pour travailler avec Macron et le gouvernement. Alors que le premier secrétaire du PS milite activement pour le rassemblement des gauches et des écologistes et estime que les élections municipales devront dire non à la politique de Macron, le bureau fédéral du Parti socialiste Isère annonce avoir prononcé le 29 janvier « à l’unanimité les exclusions de Maxence Alloto, Hosny Ben Rejeb et Khadija Djellal du fait de leur soutien à la liste “Grenoble en commun” menée par Éric Piolle ». Pourtant les statuts du PS sont très clairs, le bureau fédéral n’est pas compétent pour prendre une telle décision (voir les statuts du PS sur son site ).

Lire le reste de cet article »

Politique politicienne

Publié le 7 février 2020

La reconstruction du parti LR (les Républicains) portée par leur nouveau président Christian Jacob démarre assez mal. Ce dernier a apporté à titre personnel, pour le moment, son soutien à A. Carignon avec à ses côtés M. Neuder leader isèrois de LR. Si ce parti veut retrouver de la crédibilité il vaudrait mieux qu’il prenne ses distances avec les nombreux élus et responsables qui sont empêtrés dans des affaires de corruption, détournements de fonds publics, fraude fiscale avec Sarkozy, Balkany, Fillon, Guéant… Voilà donc le parti LR qui valide le passé du corrompu et lui laisse le terrain libre. Pourtant de nombreux électeurs de droite sincères ne pourront pas mettre un bulletin AC dans l’urne car ils ont conservé un sens aigu des valeurs de la République.


Attention à la dernière arnaque du corrompu. Lors d’une dernière conférence de presse il proposait de « Rendre le pouvoir aux Grenoblois », alors que depuis le début de son retour il n’a fait que demander aux Grenoblois de voter pour lui permettre de revenir au pouvoir ! Rendre le pouvoir à AC, non merci !

Labels Cit’ergie 2020 : Grenoble obtient la plus haute distinction

Publié le 7 février 2020

Le label, Cit’ergie créé en 2008, porté par l’Ademe, a pour objectif d’inciter les collectivités à renforcer leur politique climat-air-énergie et récompense trois niveaux d’engagement. Cette année, Grenoble a reçu la plus haute distinction, le label Cit’ergie Gold, décerné aux collectivités les plus avancées, qui dépassent 75% de leur potentiel d’actions. En l’occurrence, la ville a atteint 80% de son potentiel grâce notamment aux actions menées dans le domaine de la mobilité et de la planification territoriale. C’est l’adjoint au maire Vincent Fristot qui est allé recevoir cette distinction pour la ville à Bordeaux à l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique du 30 janvier 2020.

Lire le reste de cet article »

Accessibilité des métropoles : Grenoble en tête

Publié le 7 février 2020

Depuis des années la ville de Grenoble fait d’importants efforts pour rendre les espaces publics accessibles aux personnes à mobilité réduite. En effet tout ce qui est bon pour les personnes à mobilité réduite est bon pour tout le monde. Un effort tout particulier a été effectué entre 1995 et 2008 par François Suchod, élu ADES à la mairie. Pour se souvenir de cet important travail, l’ADES avait édité une brochure : « François Suchod, une vie pour tous ».

Durant le dernier mandat, c’est Christine Garnier qui avait la délégation à l’accessibilité et qui a poursuivi ce travail essentiel.

L’association « APF France handicap » milite activement pour que les politiques publiques rendent nos villes toujours plus accessibles, elle vient de rendre public le classement des métropoles en fonction de la qualité de leur accessibilité :

« Grenoble en tête avec 30 % de répondantes déclarant être rarement ou jamais gênées lors de leurs déplacement, suivie par Rennes (27 %), puis Nantes (24 %) et Strasbourg (24 %). Viennent ensuite les métropoles de Montpellier (19%), Lille (18%), Toulouse (17%), Toulon (16%), Lyon (15%), Bordeaux (13%), Rouen (13%), Nice (10%), le Grand Paris (9%), Aix-Marseille (9%).

Lire le reste de cet article »

Mobilisation pour sauver la clinique mutualiste

Publié le 7 février 2020

Une importante manifestation a eu lieu devant la clinique le 30 janvier et la pétition lancée par J. Alexandre a dépassé les 10 000 signatures. Voici le billet que ce dernier adresse aux signataires de la pétition en rappelant la réunion du 14 février à 18 h 30 à la Maison des Association pour construire une SCIC qui reprendrait la gestion de la clinique :

« La vente des Cliniques du GHM est massivement rejetée par la population Grenobloise. Plus de 300 personnes donc ont manifesté ce jeudi 30 janvier, devant le parvis de la Clinique d’Alembert.

Ce que les Grenoblois refusent, outre le fait qu’AESIO-ADREA Mutuelle se fasse de l’argent avec les Cliniques Mutualistes, qui rappelons-le, ne leur appartiennent pas, c’est l’abandon du statut d’ESPIC, c’est la braderie à des intérêts privés d’un bien collectif.
Nous n’avons rien contre le privé lucratif, nous avons des exemples sur Grenoble de plusieurs établissements privés lucratifs. Il y a des établissements privés lucratifs qui font de la recherche, Ce n’est pas notre choix pour nos établissements du GHM

Lire le reste de cet article »

La « Zone à Faibles Émissions » élargie à 27 communes de l’agglomération

Publié le 7 février 2020

Les efforts se poursuivent pour limiter au mieux la pollution atmosphérique dans l’agglomération. Depuis des années les efforts de la Ville et de la Métro portent petit à petit leurs fruits : la tendance est une diminution générale des pollutions (à part l’ozone), même si des épisodes sévères de pics de pollution ne peuvent pas être évités à cause de phénomènes météorologiques particuliers comme l’inversion de température qui bloque les pollutions en empêchant leur évacuation. Voir le bilan 2018 d’Atmo Aura en Isère ici.

Lire le reste de cet article »

Macron, président des plus riches, c’est confirmé

Publié le 7 février 2020

La démonstration de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) du 5 février 2020 est sans appel : les 5 % de Français les plus pauvres devraient voir leur niveau de vie se réduire d’environ 240 euros par an alors que les 5 % les plus riches devraient voir le leur grimper de 2 905 euros par an » !  Sur les 17 milliards d’euros distribués aux ménages depuis le début du quinquennat, plus du quart (environ 4,5 milliards d’euros) est allé soutenir le revenu disponible des 5 % de ménages les plus aisés.

Une politique de justice sociale aurait été de favoriser les plus démunis au détriment des plus riches. C’est l’inverse qui se passe. Il y a les beaux discours et les réalités en actes.

En fait la lutte contre la pauvreté dont s’occupait O. Noblecourt n’était qu’un alibi pour masquer cette triste réalité : priorité aux actifs et surtout aux très riches. Les plus pauvres payent fortement l’addition de cette politique injuste socialement.

Lire le reste de cet article »

Droit de vote des résidents étrangers aux élections locales… une large majorité est pour

Publié le 7 février 2020

Actuellement la loi permet aux ressortissants de l’Union Européenne le droit de vote aux élections municipales et européennes se déroulant en France, mais cela ne concerne pas les résidents étrangers issus de pays n’appartenant pas à l’Union Européenne.

Depuis le 1er février, le Royaume Uni n’est plus dans l’Union Européenne, conséquence les 37 Britanniques qui étaient inscrits sur la liste électorale à Grenoble, ne pourront plus voter en mars 2020 pour l’élection municipale. Ils rejoignent les autres résidents étrangers qui ne peuvent pas voter aux élections locales.

Depuis plus de vingt ans, La Lettre de la Citoyenneté publie une enquête annuelle pour suivre le regard des Français concernant le droit de vote des étrangers résidant en France pour les élections locales et européennes.

Lire le reste de cet article »

Le Conseil constitutionnel décide que l’environnement fait partie du « patrimoine commun des êtres humains »

Publié le 7 février 2020

Quelle hiérarchie opérer entre la défense de l’environnement et le respect de la liberté d’entreprendre ? Cette dernière est garantie par l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui fait partie de la constitution. Le 31 janvier suite à une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), le Conseil Constitutionnel (CC) décide que l’environnement fait partie du « patrimoine commun des êtres humains », en s’appuyant sur la Charte de l’environnement qui est de valeur constitutionnelle de même que l’objectif de protection de la santé, issu du Préambule de la Constitution de 1946.

Lire le reste de cet article »

Le gouvernement épinglé sur la réduction des pesticides

Publié le 7 février 2020

Avant de partir à la Hatvp (Haute autorité pour la transparence de la vie publique), le premier président de la Cour des comptes, M. Migaud, rend public un référé qui estime que les plans Écophyto mis en œuvre par l’État depuis 2008 pour réduire l’usage des pesticides n’ont pas atteint leurs objectifs, malgré la mobilisation de moyens publics importants. La Cour estime que l’État pourrait davantage influer sur les modes de production et les filières par l’exercice de ses compétences normatives, de régulation et d’information. La Cour recommande de « publier et rendre accessibles au public, chaque année, les données et les analyses rendant compte de la politique menée, des substances actives émises et de leurs effets sur la santé humaine et sur l’environnement, notamment sous forme de cartographies ». La Cour souhaite aussi que soit introduit, dans les négociations de la nouvelle politique agricole commune (PAC), un objectif prioritaire de réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques.

Lire le reste de cet article »

De nouvelles obligations concernant la déontologie des agents publics

Publié le 7 février 2020

Le décret n° 2020-69 du 30 janvier 2020, relatif aux nouvelles obligations des agents publics est entré en vigueur le 1er février 2020. Il est pris pour l’application de l’article 34 de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, notamment pour de nouvelles interventions de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et les passages des agents entre emplois public et privés.

Lire le reste de cet article »