Archives pour le mot-clef ‘Mémoire’

Léo Richaud 1930-2020

Publié le 11 décembre 2020

Encore un militant de la Villeneuve de Grenoble qui disparait. Il avait eu 90 ans en juillet 2020, Léo était une figure incontournable des écologistes grenoblois. Il a participé à toutes les campagnes politiques de ces 40 dernières années, il a été président des Verts-Grenoble et candidat aux élections cantonales à Grenoble, présenté par les Verts et E2A (l’ancêtre de l’ADES) sur l’ancien canton 3 de Grenoble (canton de Michel Destot) en mars 1992, où il avait fait plus de 10 % des exprimés.

Il n’était pas que militant écologiste, il avait commencé sa vie professionnelle dans la chaussure à Romans, c’était un ouvrier, militant syndical CGT et avait fait partie des premières « charrettes de licenciés de la chaussure de luxe ».

Lire le reste de cet article »

Agenda

Publié le 6 mars 2015

Jaures-presentA l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme, du cercle Laïque et de Canopé de Grenoble (ex CRDP) une semaine du 9 au 13 mars sur «  Jaurès présent ».  Au 11 avenue Général Champon (ex CRDP) : une exposition et le mercredi 11 mars à partir de 16 h : projections d’extraits de « Qui a tué Jaurès ? » et « Jaurès est vivant », des lectures d’extraits de texte. A 18 h une conférence par Marion Fontaine : « Jaurès un héritage pour le présent »


Conférence-débat organisée par le CIIP (avec le soutien de nombreuses associations et partis). « Après Charlie… quels enseignements » avec Edwy PLENEL, de Médiapart, auteur de Pour les Musulmans
Mardi 10 mars 2015 à 20 heures. Centre Œcuménique St Marc 6, Avenue Malherbe. Grenoble.

L’héritage d’Hubert Dubedout

Publié le 10 octobre 2014

H._DubedoutDurant trois mandats (1965-1983), comme maire de Grenoble, Hubert Dubedout a fait beaucoup pour améliorer la vie à Grenoble, même si le 3ème mandat a été marqué par un net essoufflement. Il est intéressant de noter comment en 1965 une équipe improbable a pu accéder aux affaires. Il aura fallu qu’à gauche apparaissent des forces nouvelles pour bousculer la vieille gauche déconsidérée (SFIO et PC) et donner un nouveau souffle à la gauche grenobloise ; ceci a été le fait du PSU animé par J. Verlhac et des GAM animés par H. Dubedout, ces derniers apportant une dimension citoyenne nouvelle qui a beaucoup compté dans la victoire de 1965.

En 2014, un phénomène analogue s’est produit, une usure de la vieille gauche (PS, PC, GO) qui s’est coupée des réalités de terrain et l’apparition de composantes citoyennes parties prenantes de luttes très diverses contre les dégâts de la politique municipale. Cette dimension citoyenne a beaucoup compté dans la victoire de mars 2014.

Lire le reste de cet article »