Archives de avril 2020

Point de situation sur le Covid-19 à Grenoble

Publié le 24 avril 2020

Un prochain Conseil municipal aura lieu le 18 mai pour faire le point une semaine après le lundi 11 mai, date annoncée par le Président de la République pour le début du déconfinement. En ce qui concerne les masques, la Région a prévu de pouvoir en distribuer à la population et la Ville de Grenoble va s’assurer que tous les Grenoblois-ses seront équipé-es de masques. Dans cette optique, elle a fait une commande de 175 000 masques en tissu grand-public confectionnés par des entreprises locales.

Voici des extraits de l’intervention du maire de Grenoble le 21 avril, lors du point d’information hebdomadaire :

Lire le reste de cet article »

L’avenir de la clinique mutualiste

Publié le 24 avril 2020

Lors de son point hebdomadaire, le maire de Grenoble a évoqué la question stratégique, pour l’avenir du système hospitalier dans l’agglomération, de la vente de la clinique mutualiste par ADREA Mutuelle qui s’oriente vers le secteur lucratif en écartant notamment la solution d’une coopérative. Le maire demande à ADREA Mutuelle de revoir cette vente :

 « Alors que nous connaissons, à l’échelle mondiale, une crise sanitaire sans précédent depuis un siècle, et que nos hôpitaux, nos cliniques et l’ensemble des personnels médicaux sont plus que jamais mobilisés, il me semble important de faire le point sur une situation qui nous anime et nous préoccupe depuis plusieurs mois : la vente de la clinique Mutualiste.
La clinique est un établissement de droit privé, mais à but non lucratif : elle participe au service public hospitalier.
Elle est située au cœur de Grenoble mais soigne une population qui dépasse largement les limites métropolitaines.

Lire le reste de cet article »

Contribution de l’Association des maires pour préparer le déconfinement

Publié le 24 avril 2020

L’Association des maires de France (AMF) a remis le 21 avril au gouvernement sa “contribution à la préparation du déconfinement“.

Ce document embrasse tous les sujets : sécurité sanitaire naturellement (masques, tests, personnes âgées…), écoles et crèches, services publics locaux, espaces publics, reprise économique, commerces, marchés, hôtellerie-restauration, travaux, déplacements, loisirs et tourisme, culture et sport, élections, commande publique, gestion des ressources humaines, gestion budgétaire et comptable, difficultés particulières des territoires ruraux…

Avec des points de vigilance et des préconisations pour chaque sujet.

Lire le reste de cet article »

Plus de 60 000 morts auraient été évités en France grâce au confinement

Publié le 24 avril 2020

Une équipe d’épidémiologistes de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) ont simulés l’effet de l’épidémie en France s’il n’y avait pas eu la mise en place du confinement. Ils ont estimé l’impact durant un mois de cette mesure sur le nombre de décès évités qu’ils chiffrent à 61 739 à l’hôpital seul…

Les épidémiologistes estiment que près de 23 pour cent de l’ensemble de la population, soit 14,8 millions de personnes, auraient été infectés par le virus le 19 avril si le pays n’avait pas introduit les mesures strictes de confinement un mois auparavant.

L’étude a estimé que les mesures empêchaient environ 590 000 hospitalisations et plus de 140 000 admissions aux soins intensifs à travers le pays nécessitant plus de 100 000 lits de réanimation. Rien qu’en Ile-de-France, plus de 30 000 lits auraient été nécessaires. Ce qui aurait submergé le système hospitalier en quelques semaines.

Lire le reste de cet article »

Pétition : pour l’abandon des poursuites contre un inspecteur du travail

Publié le 24 avril 2020

On apprend par la presse que des inspecteurs du travail se rebellent face aux pressions de leur ministre. Depuis l’arrivée de Mme Pénicaud au ministère du Travail, en 2017, ses relations avec les inspecteurs du travail n’ont jamais été reluisantes. Un dialogue quasi inexistant et le maintien d’une politique de contrainte des effectifs n’y ont pas aidé. A la faveur de la crise sanitaire et économique, la situation s’envenime pour de bon. Il s’agit de l’indépendance des inspecteurs, normalement garantie par les conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT), signées par la France.

Lire le reste de cet article »

Déconfinement, tout se complique

Publié le 24 avril 2020

Parmi les multiples problèmes concernant l’organisation du déconfinement (écoles, commerces…), il y a le casse-tête concernant les transports publics, avec un risque évident de voir une ruée vers l’automobile pour fuir les espaces clos et bondés des bus et trams. En effet, la distanciation sociale dans les transports n’est pas faisable comme l’indique la présidente de la RATP.

Les mesures de la pollution atmosphérique par Atmo-Aura indiquent une forte baisse de la pollution à Grenoble notamment la diminution de 72% de l’émission des oxydes d’azote.

Lire le reste de cet article »

OFCE : impact économique de la pandémie au 20 avril 2020

Publié le 24 avril 2020

L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) vient de publier une « Évaluation au 20 avril 2020 de l’impact économique de la pandémie de COVID-19 et des mesures de confinement en France ». L’impact des huit premières semaines de confinement se chiffre à 120 milliards d’euros de diminution du PIB soit une diminution de 5% de ce dernier. Et ce n’est pas fini…

« Huit semaines de confinement représentent 125 milliards d’euros de revenu en moins dans l’économie. Les ménages et les entreprises indépendantes sont touchés à hauteur de 11 milliards d’euros. 42 milliards manquent au revenu des entreprises. Les administrations publiques supportent quant à elles 72 milliards de la perte de revenu. »

Lire le reste de cet article »

Continuité des services publics locaux dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Publié le 24 avril 2020

Face à la crise, on peut remarquer que globalement les services publics locaux et nationaux ont rempli leurs rôles parfois avec de grandes difficultés car pas du tout préparés à cette épidémie. Les grands manques se sont trouvés dans les approvisionnements en matériel de protection sanitaire (masques, tests…) et au début sur la course à la multiplication des possibilités d’accueil dans le système de santé qui avait été très sérieusement amoindri durant des années.

Il faudrait que les administrations, à tous les niveaux redéfinissent leurs activités suivant qu’elles soient vitales, essentielles, importantes ou au contraire secondaires et pour tous les risques importants (sanitaires, naturels ou technologiques), il serait nécessaire repréciser les compétences et qui doit faire quoi entre l’Etat, les Régions, les Départements, la métropole, les communes et leurs satellites. Par exemple, ce serait le moment de redéfinir les activités du CCAS et de la ville, car certaines des activités du CCAS ne font pas partie de l’action sociale proprement dite, notamment les crèches.

Lire le reste de cet article »

Des nouvelles de la ligne Grenoble Gap

Publié le 24 avril 2020

Le collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes a piloté à la mobilisation pour sauver la ligne ferroviaire Grenoble-Gap. Il indique la réalisation d’un reportage sur l’épopée de la sauvegarde de la ligne et une émission sur France 3 le 30 avril en soirée.

Le reportage est réalisé par Justine Martine : « les Hautes-Alpes coupées du reste de la France en 2021.

Même si la ligne Grenoble-Gap est sauvée de la fermeture définitive, ses défenseurs restent mobilisés. Aucun train ne desservira les Hautes-Alpes à l’été 2021. Les trois lignes reliant le département au reste de la France seront en travaux. L’enclavement menace l’économie haut-alpine qui repose essentiellement sur le tourisme.

Lire le reste de cet article »

Avec la LPO, la nature s’invite chez vous

Publié le 24 avril 2020

Durant la période de confinement, la LPO propose des activités en lien avec la biodiversité à faire chez soi. Par exemple :

  • Compter les oiseaux de son jardin ou de son balcon
  • Bricolage pour la faune sauvage notamment pour réaliser des abris à partir de matériaux de récupération

« Pourquoi ne pas profiter de cette immobilisation forcée pour observer ou écouter la nature de proximité, apprendre à mieux la connaître, en parler et même la protéger ?! 

Dehors, les oiseaux chantent à tue-tête pour célébrer l’arrivée du printemps, et s’apprêtent à nicher, c’est le moment idéal pour apprendre à les identifier, et mettre en œuvre par la même occasion des gestes simples en faveur de la petite faune sauvage qui nous entoure. 

Lire le reste de cet article »

Le « monde d’avant » n’entend pas laisser la place au « monde d’après »

Publié le 24 avril 2020

Le débat sur le Projet de loi de finance rectificative (PLFR) montre que la majorité LREM à l’Assemblée nationale ne veut pas conditionner la reprise économique à des contraintes permettant de préparer le « monde d’après ». Les multinationales françaises qui sont à l’offensive au niveau européen contre la transition écologique et c’est la puissante multinationale américaine BlackRock qui rédigera un rapport sur la manière dont la supervision bancaire de l’UE pourrait prendre en compte le climat !!!

Lire le reste de cet article »

Pollens allergisants à Grenoble

Publié le 24 avril 2020

Depuis le 7 mars, l’indice pollinique a atteint le niveau 4 c’est-à-dire « risque allergique d’exposition élevé » puis du 10 au 16 avril il a atteint le plus haut niveau (5) « très élevé ». Depuis il est toujours élevé.

Tous les pollens ne sont pas allergisants, comme l’indique Atmo-Aura : « Pour provoquer des symptômes d´allergie, il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur les muqueuses respiratoires de l´homme.
Seules les plantes anémophiles disséminent les grains de pollens par le vent ; alors que les plantes entomophiles nécessitent l’intervention d´un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la fleur mâle d´origine à la fleur femelle réceptrice.

Lire le reste de cet article »

A89 : Vinci s’assoit sur ses promesses environnementales

Publié le 24 avril 2020

Alors qu’une zone industrielle doit voir le jour entre Tarare et L’Arbresle, près de Lyon, « Mediacités Lyon » révèle que les terres de ce projet ont été initialement vendues par Vinci. Avec cette opération Vinci fait fi de son obligation légale de compenser les dégâts occasionnés par son autoroute A89, en permettant le bétonnage de parcelles et de mares qu’elle était censée protéger. Mais l’Etat ne dit rien, ni le maire de Sarcey, seule la FNE du Rhône a déposé un référé suspension pour suspendre le permis de construire  délivré par le maire en notant que ce projet va détruire le corridor écologique censé être remis en état selon le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) et que « plusieurs zones humides, dont des mares, sont en butte directe du projet de construction, alors même que certaines sont issues d’une compensation déjà antérieure, opérée à l’occasion de la création de l’A89 » 

Lire le reste de cet article »

Plus jamais ça : préparons le jour d’après !

Publié le 24 avril 2020

Des organisations ont lancé le 7 avril un appel et une pétition nationale pour proposer des mesures urgentes et à plus long terme, porteuses de profonds changements politiques. Cet appel est signé par : ATTAC, la CGT, les Amis de la Terre, la FSU, la Confédération paysanne, Greenpeace, Oxfam France, Solidaires, 350.org, ANV-COP21, CCFD Terre solidaire, Alternatiba, Convergence Services publics, Copernic, Reclaim France, UNEF.

Pour lire l’appel cliquez ici

Ces organisations, rejointes par d’autres lancent maintenant une pétition pour un jour d’après écologique, féministe et social !

Lire le reste de cet article »

Consignes concernant les visites dans les EHPAD

Publié le 24 avril 2020

Les consignes nationales relatives au confinement dans les établissements médico-sociaux sont assouplies pour permettre, dans des conditions très encadrées, des visites des proches ; elles sont précisées dans un protocole daté du 20 avril du ministère de la santé et de la solidarité. Ce sont les directeurs et directrices des établissements qui ont la responsabilité de la mise en œuvre de ces nouvelles conditions très encadrées qui vont permettre aux proches de pouvoir venir visiter leurs anciens ou à certains bénévoles pour soulager la charge des personnels.

Le protocole « édicte des recommandations nationales applicables à compter du 20 avril 2020. Il revient aux directrices et directeurs d’établissement de décider des mesures applicables localement, après concertation collégiale avec l’équipe soignante et en particulier les médecins coordonnateurs en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ces mesures sont en effet définies en fonction de la situation sanitaire de l’établissement et dans le respect des préconisations en vigueur dans le territoire concerné. Dans la mesure du possible, il est aussi recommandé de consulter les conseils de la vie sociale des établissements.

Lire le reste de cet article »

Agenda

Publié le 17 avril 2020

Conseil municipal le 20 avril 2020 à 15 h en visio-conférence conformément à la loi sur l’urgence sanitaire. Il sera retransmis en direct sur le site de la Ville de Grenoble. L’ordre du jour est très limité puisqu’il s’agit de valider les décisions prises par l’exécutif depuis la mise en confinement.

Editorial : Une prise de risque qui interroge

Publié le 17 avril 2020

La déclaration du Président de la République contient une proposition très risquée de débuter un déconfinement partiel par les écoles.  Il nous avait habitué à justifier plus ou moins ses décisions par les avis des comités scientifiques qui l’entourent. Or pour l’instant, il n’y a pas eu de position publique du comité scientifique proposant de débuter un déconfinement partiel par les écoles, et de nombreuses interventions de scientifiques vont en sens contraire (voir article ci-après).

Dans le discours présidentiel, le déconfinement des écoles est présenté comme le préalable au redémarrage de l’activité économique, on entend ici comme un parfum des propositions du Medef qui demande à ce que les forces productives des parents soient libérées sans référence aux exigences de santé.

Les contraintes du confinement et la paralysie des institutions démocratiques qui en résultent ne permettent pas d’apporter la transparence nécessaire à des décisions d’une telle importance. La dérive présidentialiste, très 5ème République, continue de s’accroître avec ces « oracles » jupitériens qui, sans aucun dialogue politique préalable construit avec les parlementaires, partis, syndicats et collectivités locales… décident d’inflexions fortes des politiques publiques. Or il faudrait que soient mises en place, en toute clarté, des procédures de concertation pour la définition de règles qui concernent directement et immédiatement la vie quotidienne et l’avenir de 67 millions de citoyens. Il en va du respect de nos principes fondamentaux comme de l’efficacité des mesures annoncées

Lire le reste de cet article »

Que disent les scientifiques sur le déconfinement ?

Publié le 17 avril 2020
© Ville de Grenoble

Le déconfinement partiel débuté par les écoles à partir du 11 mai a fait réagir.

Par exemple le Président de l’Ordre national des médecins a déclaré au Figaro (14 avril) : « il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier… Ce choix révèle un manque absolu de logique. Nous ne comprenons pas cette annonce. La première décision a été de fermer les écoles, lycées et universités. Pour deux raisons. D’une part, parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions. D’autre part, parce qu’il est très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières. Et maintenant le premier milieu que le Président veut déconfiner est le milieu scolaire ! Comment ne porterait-il plus les mêmes risques ? Il faut qu’il y ait une logique entre les affirmations du gouvernement et celles des scientifiques. »

Le Président du Comité des scientifiques a déclaré (15 avril) : « Cette date du 11 mai, je comprends qu’elle ait été donnée pour le citoyen, mais c’est un continuum. Il n’y aura pas un avant et un après. Il faut faire extrêmement attention à ça, sinon le virus peut repartir ». Et il ajoute : « un déconfinement le 11 mai ne serait possible que si les pré-requis opérationnels et techniques sont effectifs. Parmi eux, la disponibilité d’un nombre de tests de dépistage du virus suffisant et la mise en place d’un système de traçage des contacts des nouveaux cas identifiés. S’il faut retarder de quelques jours parce qu’on n’est pas prêt, il faudra retarder de quelques jours”.

Lire le reste de cet article »

Covid-19, actions de la ville de Grenoble

Publié le 17 avril 2020

Comme chaque semaine depuis le début du confinement, le maire de Grenoble a présenté, le 14 avril, les activités de la Ville concernant les actions des services publics essentiels qui continuent leurs activités indispensables en cette période difficile de confinement strict.

Il a débuté son intervention par un remerciement aux premiers de corvées :

« Hier soir, le Président de la République a annoncé un prolongement du confinement pour 4 semaines supplémentaires, jusqu’au lundi 11 mai, sans doute plus tard encore pour les plus vulnérables.

La Ville de Grenoble tient à saluer les personnels soignants, les aides à domicile, toutes celles et ceux qui permettent à notre société de rester à flot sans couler : les caissièr-es, les chauffeuses et chauffeurs, les éboueuses et éboueurs, les livreuses et livreurs, les pharmacien-nes, les paysan-nes.

Un grand merci à tous, et notamment aux Grenobloises qui, comme l’ensemble des Françaises, sont particulièrement mobilisées pour que notre société, et notre ville, tiennent le choc : 90% des infirmiers sont des infirmières. 87% des aides-soignants sont des aides-soignantes. 83% des enseignants en école primaires sont des enseignantes.
C’est vous toutes et tous que nous applaudissons chaque soir à 20h, et qu’ici à Grenoble, nous accompagnons toute l’année. Merci à vous. »

Lire le reste de cet article »

Les propositions de la « Convention citoyenne pour le climat » à la sortie de crise sanitaire

Publié le 17 avril 2020

La Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) composée de 150 personnes tirées au sort (en essayant de respecter au mieux la représentation de la société), a été mise en place en octobre 2019 et avec pour mission« de définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale. » 

Du 6 au 8 mars ils ont tenu leur 6 ème session de travail et les 3 et 4 avril lors d’une session en ligne ils ont commencé à faire 50 propositions qu’ils ont transmis le 10 avril au gouvernement et au Président de la République et qu’ils devront valider et finaliser prochainement par un vote.

Allant un peu au-delà de leur stricte mission, la CCC s’est interrogée sur le plan de sortie de crise sanitaire afin de rendre cohérent ce plan de sortie avec les exigences de lutte pour le climat.

Lire le reste de cet article »