Archives pour le mot-clef ‘nucléaire’

Encore un pépin sur l’EPR, il serait temps de l’arrêter !

Publié le 10 avril 2015

Cuve-EPRVoici le communiqué de l’Autorité de Sûreté Nucléaire du 7 avril 2015 :

« Anomalies de fabrication de la cuve de l’EPR de Flamanville :

L’ASN a été informée par AREVA d’une anomalie de la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville.

La réglementation relative aux équipements sous pression nucléaires impose au fabricant de maîtriser les risques d’hétérogénéité des matériaux utilisés pour fabriquer les composants les plus importants pour la sûreté. Pour répondre à cette exigence technique, AREVA a mené des essais chimiques et mécaniques sur un couvercle de cuve similaire à celui du réacteur EPR de Flamanville. Lire le reste de cet article »

FUKUSHIMA, une chercheuse témoigne

Publié le 20 mars 2015

Explosion FukushimaDans le journal du CNRS, un article fait le point sur ce que vit la population face à la gestion de la catastrophe par les pouvoirs en place (État  et organismes internationaux).

Quatre ans après l’explosion de la centrale nucléaire à Fukushima, le sort des populations concernées est loin d’être réglé. La chercheuse Cécile Asanuma-Brice décrypte la politique qui vise à inciter ces personnes à réintégrer les zones encore contaminées. Résidente au Japon depuis près de quinze ans, elle travaille au bureau du CNRS à Tokyo et est chercheuse associée au centre de recherche de la Maison franco-japonaise de Tokyo et au Laboratoire international associé « Protection humaine et réponse au désastre » (HPDR) créé par le CNRS et d’autres institutions françaises et japonaises, à la suite de la catastrophe de Fukushima.

Le gouvernement japonais entretient soigneusement l’idée d’un retour possible dans les territoires évacués et tend à rouvrir progressivement les zones qui étaient interdites à l’habitation en relevant fortement les niveaux de radioactivité tolérés.

Lire le reste de cet article »

Consultation du public par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN)

Publié le 27 février 2015

ASNL’ASN consulte le public sur « les modalités de la procédure de participation du public relative à l’élaboration de la décision relative au suivi et aux modalités d’enregistrement des radionucléides sous forme de sources radioactives et de produits ou dispositifs en contenant ».

Le projet de décision est mis à la disposition du public par voie électronique sur le site Internet de l’ASN pour une durée de 21 jours : du 23 février au 16 mars 2015.

Les observations peuvent être faites jusqu’à la date du 16 mars 2015 sur ce site.

Les observations reçues feront l’objet d’une synthèse qui précisera notamment les suites données à la consultation.

La France, insuffisamment préparée à un accident nucléaire

Publié le 20 février 2015

AFPL’Agence France Presse a fait le 4 février une synthèse sur l’insuffisance de préparation de notre pays face à un accident nucléaire.

« Périmètres d’évacuation étriqués, sirènes d’alerte inaudibles, communications défaillantes, chaos prévisible: quatre ans après Fukushima, la France, dont le réseau de réacteurs est l’un des plus denses du monde, semble encore insuffisamment préparée à un accident nucléaire…

Alors qu’à Fukushima un périmètre de 20 km a dû être évacué, les PPI français envisagent une évacuation dans des rayons de 2 ou 5 km seulement autour des centrales. Le préfet tranche le jour de l’accident en fonction de sa gravité…

Lire le reste de cet article »

Un forum à Genève le 29 novembre

Publié le 14 novembre 2014

Forum GeneveLe collectif Independent WHO – Santé et nucléaire (IWHO) organise un Forum Scientifique et Citoyen sur les Effets Génétiques des Rayonnements Ionisants au Centre œcuménique, 150 route de Ferney, Genève (Suisse) le samedi 29 Novembre 2014 de 8 h 30 à 18 h.

Le Forum réunit des experts de l’Allemagne, du Japon, de l’Ukraine, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique pour discuter des effets des rayonnements sur des générations d’êtres humains, de plantes et d’animaux touchés par toutes les sources de pollution radioactive. Celles-ci comprennent le fonctionnement de routine des centrales nucléaires, des accidents majeurs tels que ceux de Tchernobyl et de Fukushima, les essais nucléaires atmosphériques, au sol et souterrains et l’utilisation d’uranium appauvri dans les armes.

Lire le reste de cet article »

EDF coupable à Superphénix

Publié le 7 novembre 2014

SuperphenixPour la première fois en France, EDF a été reconnue coupable de violation d’une mise en demeure de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Cette mise en demeure faisait suite à des manquements graves de l’exploitant concernant les moyens de gestion des situations d’urgence sur le site du réacteur en démantèlement Superphénix.

Lors de l’audience, qui a eu lieu le 3 septembre 2014, le procureur avait requis 20 000 euros d’amende. Par contre le Tribunal n’a pas prononcé de peine à l’encontre d’EDF, elle est seulement condamnée à payer 1 000 euros de dommages et intérêts au Réseau “Sortir du nucléaire” et à 1 000 euros au titre des frais de procédure.

Lire le reste de cet article »

Une bonne nouvelle

Publié le 3 octobre 2014
Youri Bandajevsky à Grenoble en 2006 (photo G.Kuntz)

Youri Bandajevsky à Grenoble en 2006 (photo G.Kuntz)

Par un décret du 1er aout 2014, le Professeur Youri Bandajevsky a obtenu la nationalité française. Cette naturalisation a été obtenue par la pression insistante de Michèle Rivasi, Corinne Lepage, José Bové et Daniel Cohn-Bendit. Ainsi ce professeur ukrainien va pouvoir être libre de ses mouvements entre la France et l’Ukraine et poursuivre ses recherches sur l’impact de la catastrophe de Tchernobyl notamment sur les enfants. Avec Michèle Rivasi, députée européenne, il a créé un Centre médical de suivi des victimes de Tchernobyl, pour mieux comprendre les conséquences sanitaires de la vie en territoires contaminés et surtout pour améliorer leur état de santé.

A Superphénix la sécurité n’est pas assurée

Publié le 5 septembre 2014

Nucleaire Non MerciSuite à une mise en demeure de l’autorité de sureté nucléaire (ASN) et une plainte du réseau Sortir du Nucléaire, EDF qui est responsable du démantèlement de la centrale, est poursuivie pour ne pas avoir appliqué les exigences de l’ASN. Le procès s’est ouvert le 3 septembre au tribunal correctionnel de Bourgoin Jallieu.

Lire par exemple ici sur le site de Place GRE’NET.

Le nucléaire s’expose à Grenoble

Publié le 22 août 2014

Nucleaire Non MerciChaque année, le lobby nucléaire tient le salon NUKLEA. En 2013 c’était à Orléans et en 2014 ce sera à Grenoble le 1er et 2 octobre à Alpexpo. Mais pourquoi Grenoble ? Est-ce pour aider la nouvelle équipe municipale à diminuer le trou financier de la SEM ? Non, ce salon a été décidé bien avant les élections municipales. Pour ses promoteurs, le choix de Grenoble s’imposait car c’est la « Ville de l’innovation et de la recherche, Grenoble est le lieu stratégique pour la nouvelle édition du salon NUKLEA.

La région Rhône-Alpes, véritable bassin de l’activité nucléaire, se devait d’accueillir NUKLEA 2014. La proximité de Grenoble avec les différents CEA, les centrales nucléaires et centres d’ingénierie d’EDF, le CERN, l’institut Laue-Langevin et les nombreuses implantations du groupe AREVA, en font un lieu plein de promesses pour cette nouvelle édition. » Lire le reste de cet article »

Des déchets radioactifs se baladent à Grenoble

Publié le 1 février 2014

NucleaireSTOPVoila encore un exemple de dysfonctionnement important des pouvoirs publics. L’institut Dolomieu (ancien institut de géologie alpine) géré par l’Université Joseph Fourier, qui domine la ville depuis les pentes de la Bastille, contenait évidemment des échantillons de minerais divers… dont d’uranium. Ces minerais mais aussi d’autres déchets radioactifs ont été stockés dans un local extérieur, non sécurisé, facilement accessible, ne comportant aucune indication qu’il y avait ce genre de stockage ! Il aura fallu qu’un travailleur d’une entreprise intervenant dans le démantèlement des sites nucléaires le dénonce, via le journal « Le Postillon », pour que subitement les administrations se réveillent et décident de faire évacuer rapidement bientôt ces déchets.

Lire le reste de cet article »

Nucléaire, un spectacle à voir : “L’Impossible Procès”

Publié le 18 janvier 2014

Voila une pièce de théâtre qui raconte l’impossible procès du nucléaire, suite à une catastrophe qui arrive la nuit du 3 novembre 2015, où un Boeing 747 s’écrase sur la centrale nucléaire du Blayais en Gironde ! Et voici le procès des acteurs de cette catastrophe !

Au Petit Théâtre, 8 rue Pierre Duclot à Grenoble. Vendredi 24 janvier 20h, samedi 25 janvier 20h, dimanche 26 janvier 16h. Entrée 15 euros (tarif unique). La salle ne compte que 80 places, pensez à réserver ! Réservation possible auprès de SDN38 : www.sdn38.info

Lire le reste de cet article »

Débat : Impact du nucléaire sur notre santé

Publié le 16 novembre 2013

Le réseau Sortir du Nucléaire Isère organise une conférence débat  avec Abraham Behar, biophysicien et médecin, président de l’Association française des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire, sur les impacts de la radioactivité sur notre santé.

Le vendredi 29 novembre 2013 à 16H à ALPEXPO, Salon Naturissima (entrée 4 ou 6 euros).

CEA Grenoble, on irradie gratis…

Publié le 6 septembre 2013

NucleaireSTOPAlors que toute radioactivité devait avoir disparu du site du CEA, hormis les colis de déchets en attente de départ vers le site de stockage, un employé a été irradié le 23 août en tamisant des déchets de béton issus du démantèlement de l’ancien réacteur de recherche Siloé.

Ce n’est que mercredi 4 septembre, soit 12 jours après l’incident, que la direction du CEA a rendu publique cette information. Elle a proposé à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de le classer au niveau 2 de l’échelle INES (International Nuclear and radiological Event Scale) qui en compte huit (de 0 à 7). Le niveau 2 n’est pas anodin puisqu’il s’agit d’incident assorti de défaillance importante des dispositions de sûreté !

Lire le reste de cet article »

Les retombées de Tchernobyl, ça se corse !

Publié le 12 juillet 2013

NucleaireSTOPLe ministre de l’environnement en 1986 avait affirmé que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté aux frontières. Ce ministre s’appelait A. Carignon ! Depuis des études épidémiologiques essayaient de trouver les conséquences sur la santé des retombées radioactives. Une très vaste étude européenne avait déjà pointé l’existence d’une corrélation entre le degré d’exposition des pays européens au nuage radioactif et l’augmentation des pathologies thyroïdiennes.

Mais en France et notamment en Corse le discours officiel consistait à nier toute conséquence du passage du nuage. Comme le dit le rapport de la commission lors de la réunion de l’assemblée de Corse du 4 juillet :

« Alors que notre île a été l’une des régions françaises les plus exposées aux retombées du nuage ukrainien, le manque de réactivité des autorités compétentes d’abord, qui a été dans les suites immédiates un mensonge d’état, l’absence de données précises indiquant la réalité de cette contamination, les carences enfin –pour ne pas dire plus- des enquêtes effectuées par les organismes officiels avaient créé une situation délétère de confusion et polémiques… »

L’assemblée de Corse a décidé en 2011 de lancer une étude approfondie sur l’impact de Tchernobyl en Corse, elle a été confiée à une équipe italienne de haut niveau qui a dépouillé 14 000 dossiers médicaux.

Lire le reste de cet article »

Cancer de la thyroïde : et si on reparlait des retombées de Tchernobyl en Isère

Publié le 25 mai 2013

NucleaireSTOPSouvenez-vous, en avril 1986, un ministre de l’environnement déclarait que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière. Ce ministre s’appelait A. Carignon et il était maire de Grenoble pour encore 9 ans. Depuis des études se sont penchées sur la question de savoir s’il y a eu un impact sanitaire mesurable des retombées radioactives du nuage de Tchernobyl. En 2011, l’Institut de veille sanitaire INVS a édité un bilan des évolutions des cancers de la thyroïde en France.

Évolution de l’incidence du cancer de la thyroïde en France métropolitaine – Bilan sur 25 ans, 2011, 55 p.

« Le cancer de la thyroïde était relativement rare il y a 25-30 ans, mais le nombre de diagnostics a beaucoup augmenté depuis. L’incidence est très sensible aux pratiques médicales et diagnostiques, qui ont elles-mêmes beaucoup évolué. Une surveillance renforcée des cancers de la thyroïde est justifiée puisque cette pathologie peut être induite par une exposition aux rayonnements ionisants pendant l’enfance…

L’évolution des pratiques médicales est principalement évoquée pour expliquer ces évolutions. Les évaluations quantitatives de risque sanitaire, associées à la surveillance des évolutions temporelles et des répartitions spatiales du cancer de la thyroïde, ont permis d’exclure un impact important des retombées de Tchernobyl en France. La surveillance épidémiologique de ce cancer doit se poursuivre afin de confirmer les tendances récentes. »

Le cas du département de l’Isère est intéressant car il se distingue des autres départements étudiés par l’augmentation continue du nombre de cancers de la thyroïde :

Lire le reste de cet article »

Les enfants de Tchernobyl Belarus : une association sans chômage

Publié le 23 février 2013

NucleaireSTOPCréée en 2001 pour soutenir l’institut Belrad dirigé par le professeur de médecine Nesterenko et le médecin Youri Bandajevsky décidés à sauver les enfants contaminés du Bélarus après la catastrophe de Tchernobyl, l’association “Les enfants de Tchernobyl Belarus” ETB présidée par Michel Fernex a entrepris de soutenir l’institut Belrad mis à l’index par Le Président Bélarus Loukatchenko qui, hors d’un petit périmètre autour de la centrale, nie la contamination des terres de son pays. Quand Youri Bandajevsky dévoila la présence de césium137 dans les aliments ingérés et les pathologies qui s’ensuivaient, l’institut fut privé de subvention et Youri emprisonné. L’association non seulement n’a jamais cessé d’aider financièrement l’institut avec l’appui de la fondation Danielle Mitterrand mais elle s’adressa à l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui ne voulut pas reconnaitre la nocivité des « faibles doses » ingérées après la catastrophe.

Lire le reste de cet article »

Pour l’arrêt du nucléaire civil et militaire : chaîne humaine le 9 février

Publié le 1 février 2013

NucleaireSTOPLe réseau sortir du nucléaire 38 invite à faire une chaine humaine le 9 février à Grenoble pour demander l’arrêt du nucléaire civil et militaire en préparation à la manifestation nationale du 9 mars à Paris.

Rendez-vous à Grenoble samedi 9 février autour du kiosque du Jardin de Ville à 14h30

  • stand pour inscription et soutien à l’organisation de la grande chaine humaine du 9 mars à Paris
  • 15h : départ de la Chaine à travers la ville

Pour plus de visibilité, portez du jaune sur vous si possible.

Un mois après, le 9 mars à Paris, ce seront les lieux des pouvoirs pro-nucléaires qu’encercleront les citoyens dans une grande Chaine humaine de 20 kms ! Transport par car depuis Grenoble à des tarifs les moins chers possibles.

Inscription et précisions sur www.sdn38.info.

Accident nucléaire, effroyablement cher

Publié le 4 janvier 2013

NucleaireSTOPOn peut lire dans le Journal de l’Environnement du 20 décembre cette information venant du très officiel Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) qui devrait faire réfléchir tous les décideurs lors du débat sur la transition énergétique (http://www.journaldelenvironnement.net/article/en-france-un-accident-nucleaire-ca-coute-enormement,32334). Il serait temps d’organiser sérieusement la sortie du nucléaire (et ce ne sera pas avec le lobby nucléocrate cumulant maire et député).

« Deux économistes de l’IRSN ont présenté, il y a quelques semaines, une estimation des coûts imputables aux conséquences d’un accident nucléaire en France. Effroyablement cher.

Lire le reste de cet article »

Les 40 ans de la FRAPNA

Publié le 14 décembre 2012

C’est le 14 mars 1972 que nait la FRAPNA. Pour fêter cet anniversaire, le Courrier du Hérisson, trimestriel de la FRAPNA Isère, édite un numéro spécial rappelant les 40 ans d’actions pour protéger l’environnement. La FRAPNA a mené des actions dans tous les secteurs importants de notre environnement : agriculture, aménagement du territoire, biodiversité, carrières, déchets, eau, éducation, énergie, industrie, montagne.

Lire le reste de cet article »

Sortir du nucléaire, manifestation le 13 octobre à Lyon

Publié le 6 octobre 2012

Un rapport du commissaire européen à l’Energie, Gunther Oettinger, fait état de “défaillances de sécurité” dans l’ensemble des centrales nucléaires françaises… C’est donc le moment de manifester pour que la politique énergétique française change. Le réseau « sortir du nucléaire » organise des manifestations dans notre région le 13 octobre, l’ADES soutient ces initiatives. Un départ en car est organisé de Grenoble par SDN38 (voir notre article ici)

Lire le reste de cet article »